Bienvenue, Invité

France-Algérie, une mémoire toujours à vif
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1
  • 2

SUJET: France-Algérie, une mémoire toujours à vif

Re: France-Algérie, une mémoire toujours à vif il y a 11 ans, 5 mois #84

  • Khader
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Message: 449
Bonjour Azur et à toutes et tous les internautes,

Effectivement, il existe de nombreuses archives (dont la plupart font l'objet d'une rétention abusive de la part de l'Etat français et de la dictature flniste algérienne) et des témoignages qui attestent, de toutes les exactions du FLN (organisation terroriste et mafieuse), ayant contraint, la France et ses citoyens (incluant les harkis), à entrer en guerre contre le FLN qui n'était pas, rappelons-le, le peuple algérien.

Il convient, aussi, d'indiquer que la majorité des anciens supplétifs de l'armée française (communément appelés les harkis) n'ont fait que défendre et protéger, les populations civiles (musulmanes et autres), contre ces "fellagas sanguinaires" et, le revirement crescendo anti-harkis et anti-français, de la part des autochtones berbères et arabo-musulmans, n'eut lieu qu'après 1961, une fois que le général de Gaulle annonça, officiellement, le retrait français imminent.

Cette résolution a engendré, à compter de 1961, les "marsiens" (les résistants opportunistes et meurtriers de la dernière heure ultra-zélés en vue d'une carte de moudjähid pour voler la maison du voisin ou obtenir un emploi de pompiste d'état), ce qui a créé la "légende" du FLN avec tout le peuple algérien derrière lui (pure propagande).

Bien sûr, des harkis excédés se sont "vengés", au nom de la loi du talion mais, qu'aurions-nous fait en découvrant des "êtres chers" violés, massacrés, mutilés, ... par ces "prédateurs et assassins flnistes" ?

Très cordialement,

Khader MOULFI

Re: France-Algérie, une mémoire toujours à vif il y a 11 ans, 5 mois #85

  • Khader
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Message: 449
Bonjour à toutes et tous les internautes,

Vous trouverez, ci-après, une interview que j''ai donnée, à Novopress Lyon (Agence de presse), relative au colloque dans l''ancienne capitale des Gaules.

Très cordialement,

Khader MOULFI



La réponse des Harkis au colloque "Pour une histoire critique et citoyenne- Le Cas de l'histoire franco-algérienne" .
25 June 2006 | Histoire and Société | Email | Print
Un colloque « Pour une histoire critique et citoyenne-Le cas de l'histoire franco-algérienne » a été organisé du 20 au 22 juin par l'Ecole normale supérieure Lettres et Sciences humaines de Lyon. Dans la présentation du colloque par Pierre Vidal-Naquet, l'objectif était d' « assainir et [d'] apaiser le débat, de rendre la parole à l'histoire »et pour à long terme « la réécriture concertée des manuels d'histoire de part et d'autre de la Méditerranée.»

Âprement critiqué par les organisations harkis et pieds noirs, Novopress Lyon a choisi de donner la parole à Khader MOULFI, fondateur, coordinateur et porte-parole de la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis, pour expliquer ses positions.

1) Pouvez-vous nous donner votre opinion sur le colloque "Pour une histoire critique et citoyenne, le cas de l'histoire franco-algérienne" ?

Ce colloque prétend, à tort, "dépassionner" les débats sur l'Algérie française. Or, tous les intervenants retenus sont les mêmes historiens ou supposés qui nous falsifient, depuis 44 années, la réalité de l'histoire, au nom de leur idéologie et de leur allégeance au FLN.

En l'espèce, du côté français, on constate la participation de Gilbert MEYNIER (pro-FLN et raciste anti-harkis de notoriété publique ayant qualifié les anciens supplétifs de l'armée française comme étant de vulgaires mercenaires alors que ces derniers sont reconnus et honorés ès qualité d'anciens combattants), d'un illustre inconnu Frédéric ABECASSIS (identifié comme spécialiste de la sécurité routière en Egypte) qui est l'organisateur de ce colloque de propagande flniste, ...

Du côté algérien, Mohammed HARBI (cadre du FLN à l'époque de la pacification en Algérie entre 1954 et 1962, rappelons-le et qui tient avec son comparse, Benjamin STORA, des positions ambiguës sur les harkis allant jusqu'à tenter de justifier le génocide harki), Fouad SOUFI (venu injurier les harkis, avec Zohra DRIFT, une ancienne poseuse de bombes du FLN, lors de l'émission Mots-Croisés sur France 2 en novembre 2003), ...

Bref, la liste des invités ne laisse rien présager de très prometteur d'autant plus que des intellectuels rapatriés d'origine nord africaine, tels que Mohand HAMOUMOU (notamment docteur en sociologie) ont été exclus, pour des raisons obscures, de cette conférence.

2) Pourquoi la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis est-elle opposée à ce colloque ?

Hormis la participation très singulière, de ces personnages endoctrinés et partiaux, nous comprenons, très difficilement, la "victimisation outrancière et fantasmagorique", de certains historiens, en l'occurrence, Daniel HEMERY, Claude LIAUZU et Arnaud NANTA, ayant cru devoir, sur fond du "syndrome Olivier PETRE-GRENOUILLEAU, s'inventer des "menaces" de la part d'un prétendu "puissant lobby de harkis et pied-noirs non-identifiés", dans la perspective de s'attirer l'attention et la sympathie de la presse et des médias sur ce "non-évènement annoncé", à savoir, ce colloque stérile et de propagande FLN.

Par ailleurs, il est intolérable d'accepter, le révisionnisme et le négationnisme, de l'histoire immuable et avérée, par des anachronismes en série. La requalification officielle, par la loi du 18 octobre 1999, de la pacification en Guerre d'Algérie, laissant supposer, fallacieusement, que l'Algérie serait devenue, dès 1954, un pays souverain ayant déclaré la guerre, à la France et, que le FLN est le peuple algérien, ce qui est une escroquerie intellectuelle caractérisée (cautionnée par ces historiens gauchistes et embrigadés).

Enfin, quand bien même serait-il légitime, pour le peuple algérien, d'avoir obtenu son indépendance, il est consternant, néanmoins d'occulter les "crimes" commis, par le FLN et ses marsiens de la 25ème heure, car la fin ne justifie pas, toujours, les moyens.

Mais, le peuple algérien est-il réellement indépendant dans cette dictature flniste ?

Re: France-Algérie, une mémoire toujours à vif il y a 11 ans, 4 mois #97

  • azur
Bonjour,

Monsieur Moulfi a eu le courage de dire haut et fort la réponse qu'il fallait à ces FLInistes et pro FLInistes. On est avec vous, on ne laissera pas l'histoire s'écrire sans nous.
  • Page:
  • 1
  • 2
Moderateurs: sarki, Khader
Temps de génération de la page: 0.53 secondes
Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Qui est en ligne ?

Nous avons 85 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui179
mod_vvisit_counterHier406
mod_vvisit_counterSemaine585
mod_vvisit_counterMois8431
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com