Bienvenue, Invité

17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOIRE
(1 visualisation(s)) (1) Invité

SUJET: 17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOIRE

17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOIRE il y a 10 ans, 2 mois #977

  • cleopatre
  • Hors ligne
  • Rédacteur Platinium
  • Message: 107
Bonjour à toutes et tous,

Tout le monde, je pense, connaît l'histoire du 17 octobre 1961 et les ordres donnés par PAPON.

Aujourd'hui, date anniversaire de cette manipulation du FLN, je tombe sur un article où l'on ose écrire que ce sont les Harkis qui ont perpétré cet évènement.

Là, je m'insurge, comment les Harkis auraient-ils pu être en France en 1961 alors que les Harkis étaient en Algérie à cette date ?

Comment expliquer que nos parents auraient pu être coupables, de ces faits, alors qu'ils combattaient les terroristes du FLN en ALGERIE ?

Alors arrêtez un peu, de toujours nous coller, sur le dos, tout et n'importe quoi, car si nous étions en FRANCE en 1961 nous ne serions pas en train de dénoncer le massacre de 150.000 Harkis en Algérie.

Arrêtez, encore une fois la manipulation de cette histoire, arrêtez de salir la mémoire de nos parents, n'essayez pas d'avilir leur loyauté à la France en prétextant tout et n'importe quoi.

Les Harkis, n'étaient pas en France en 1961 et c'est bien dommage car nous aurions évité les massacres à compter de mars 1962.

La France est-elle devenue à ce point révisionniste pour transformer sa propre histoire ? Ou se sent-elle tellement honteuse qu'elle essaie de justifier son abandon à notre égard en mentant sciemment sur de supposés actes que nous aurions faits ? Craint-elle à ce point de devoir payer le prix fort pour sa lâcheté, à notre égard, en véhiculant une image négative des harkis ?

Alors stop au révisionnisme, et exigeons l'instauration de la vérité, et je le crois de plus en plus, au vu de l'amnésie constante, de nos dirigeants, en la saisine de tribunaux, afin d'obtenir la condamnation, des Etats français et algérien, pour crimes d'états.

45 ans d'insultes permanentes, 45 ans de révisionnisme, STOP

Cordialement

Cléo

Re:17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOIRE il y a 10 ans, 2 mois #978

  • Khader
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Message: 449
Bonjour Cléo à toutes et tous les internautes,

L'article décrié n'est, évidemment, que vile propagande, de la part d'un "torchon gauchiste" mais, nous y sommes habitués, tout comme les "mystifications" colportées, à compter de 1954, par le FLN, ses porteurs de valises et leurs "chevaux de Troie" (les immigrés binationaux).

La première à avoir allégué, de manière fallacieuse, dans ses livres d'intoxication, la présence de Harkis, lors de la répression légitime, le 17 octobre 1961, à Paris, d'une manifestation flniste prohibée (le FLN était, encore, à cette époque, ce qu'il était, réellement, à savoir : une meute des terroristes sanguinaires !) précédée, rappelons-le, d'une vague d'attentats sans précédent, dans la capitale, notamment, à l'encontre de policiers, était la "porteuse de valises du FLN", Paulette PEJU (épouse de l'infâme Marcel PEJU condamné, en dernier ressort, par la justice correctionnelle, pour avoir qualifié la Journée d'Hommage National aux Harkis du 25 septembre 2001 de "journée du collabo" !).

En outre, dans l'idéologie universaliste et communiste, le fait pour un maghrébin d'arrêter, dans le cadre de ses fonctions, un autre maghrébin (même le pire criminel qui soit), le qualifiera, aussitôt, de Harkis (au sens collabos et traîtres de leur sémantique antipatriotique) et, il y a, effectivement, une confusion volontaire, de la part de ces "tiers-mondistes", entre les Harkis (au sens militaire du terme) qui étaient, exclusivement, en Algérie française et, les fonctionnaires et/ou assimilés d'origine maghrébine (policiers, militaires basés en métropole, ...) qui étaient basés, en Métropole et qui faisaient, leur "travail", comme tout dépositaire du service public.

Mais, la participation de pure coïncidence, de Maurice PAPON, ès qualité de Préfet de Paris, fut, à l'évidence, une "aubaine", pour ces "traîtres à leur patrie" (les porteurs de valises mais, également, le FLN, qui était constitué, par définition, de Français à part entière), tendant à appuyer l'amalgame douteux et sans aucun rapport, entre l'occupation nazie et la collaboration française de Vichy, durant la seconde guerre mondiale et, la "résistance des Français d'Algérie", contre les terroristes du FLN et leurs alliés marxistes et autres, représentée par les Harkis !!!

Affaire à suivre...

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI

Re:17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOIRE il y a 10 ans, 2 mois #979

  • Khader
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Message: 449
Bonjour à toutes et tous les internautes,

Je tenais à rajouter que le 17 octobre 1961 fut remis, au "goût du jour", notamment, par le film de propagande pro-FLN, "Nuit Noire, 17 octobre 1961" d'Alain TASMA (probablement le premier du genre suivi par Indigènes, Mon Colonel, L'Ennemi Intime & Consorts) qui a instrumentalisé, une certaine vérité historique, en la scénarisant voire en la caricaturant à l'excès !

Par exemple, les "porteuses de valises du FLN", dans ce film, sont, exclusivement, des femmes amoureuses d'un flniste et, se comportant comme de simples "midinettes énamourées et insouciantes" alors qu'elles portaient, la mort, dans chaque bagage transporté et billet compté (ainsi que des armes, ...), afin de les remettre à ces terroristes et assassins !

Le fait de rendre "romanesques" et "romantiques", ces "traîtresses à leur patrie" (complices de crimes contre l'humanité), contribue, manifestement, à une certaine volonté, de M. TASMA, de vouloir atténuer et légitimer, d'une certaine manière, les "porteurs de valises du FLN".

Les policiers, hormis le sempiternel "objecteur de conscience" (présent dans tous les navets de propagande comme l'Ennemi Intime !), sont, majoritairement, dans ce long-métrage d'inspiration gauchiste, des beaufs racistes, violents, ...





Les règlements de comptes, entre dissidents du FLN et MNA, ne sont pas, suffisamment, explicités, alors que c'est dans le "camp des terroristes flnistes et autres indépendantistes" que se sont perpétrées, les plus grandes exactions, durant cette nuit-là, sans omettre que certains d'entre-eux avaient servi, également, de "balances" et, ils n'avaient rien à voir avec les vrais Harkis !!!

Enfin, n'oublions pas que nous étions, à une période charnière, dans les négociations préliminaires, de cessez-le-feu, dans lesquelles le FLN n'était pas le seul interlocuteur, de l'Etat français et, il fallait, impérativement, pour les FLNistes, exterminer, la "concurrence" (Messalistes, dissidents, ...) et, exporter la terreur, en Métropole, afin d'être les seuls en lice in fine comme ce fut le cas, peu de temps après, avec la signature des Accords d'Evian le 18 mars 1962 !

C'est pourquoi, le FLN, pour faire un "coup de force" et, démontrer, ainsi, qu'il était le seul représentant du Peuple algérien (lequel d'ailleurs à cette époque ?), avait contraint, tous les Algériens de Métropole résidant dans la région parisienne (au sens qualification géographique et non nationale du terme car l'Algérie était française à ce moment) de participer, à cette manifestation prohibée, sachant qu'elle allait être, très violemment, réprimée (très doux euphémisme au regard du contexte chaotique et violent tant en Algérie qu'en Métropole) !!!

Par ce "calcul", le FLN est l'unique responsable, de cet évènement, car il n'avait pas à entraîner, dans sa folie, des femmes, des enfants, des personnes âgées, ...

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI
Pièces jointes:

Re:17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOIRE il y a 10 ans, 2 mois #980

  • Khader
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Message: 449
Bonsoir à toutes et tous les internautes,

Je vous invite, également, pour mieux connaître, notre avis, sur le 17 octobre 1961 et, sa propagande outrancière rétroactive, à lire et/ou relire, nos articles précédents y afférents, par les liens suivants :

1) http://www.coalition-harkis.com/content/view/91/2/

2) http://www.coalition-harkis.com/content/view/115/109/

Je vous en souhaite une très bonne lecture.

A.F Très Cordialement,

Khader MOULFI

Re:17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOI il y a 10 ans, 1 mois #982

  • Jean-Paul
Bonjour,

Un petit condensé de propagande du FLN sur le 17 Octobre 1961

LA NOUVELLE REPUBLIQUE JOURNAL ALGERIEN

Aïn-Defla : Journée nationale de l’émigration
Hommage à tous ceux qui ont porté haut le flambeau pour une Algérie nouvelle



La Journée nationale de l’émigration a été célébrée en présence du wali, du bureau des anciens moudjahidine et des membres de l’exécutif. Le cortège s’est recueilli devant la stèle des martyrs où une gerbe de fleurs fut déposée à la mémoire des combattants tombés au champ d’honneur lors des manifestations du 17 octobre.

Puis, le wali s’est rendu à la cité Khiat pour procéder à la remise des clés aux 16 bénéficiaires de F3. Le coût de l’opération s’élève à deux milliards 600 millions de centimes. Concernant, la cérémonie de la commémoration du 17 octobre, la Nouvelle République a rencontré Si Ali, âgé de 82 ans, ancien membre de la Fédération FLN de France et combattant de la 7e wilaya. Il raconte ses souvenirs : «Nous avons reçu plusieurs jours à l’avance, des directeurs du Front pour faire une marche pacifique afin de protester contre l’instauration du couvre-feu pour tous les Algériens.

Le matin, du 17 octobre, toutes les avenues principales étaient bloquées par un imposant service de sécurité composé de policiers, de CRS et surtout des membres de la «main-rouge», des harkis et des nostalgiques de l’Algérie française. La charge des policiers fut sans pitié et des centaines de nos patriotes embarqués sans ménagement. Devant le cortège qui avançait, la police riposta par des fusillades nourries et ce fut hélas, une hécatombe avec plus de 600 morts jonchant les rues et les eaux de la scène. Mais les consignes lancées par le criminel de guerre Maurice Papon ont renforcé notre conviction et notre ardeur pour la libération de notre chère Algérie !»


21-10-2007
Hadj-Mohamed


COMMUNIQUE DE L'AGENCE ASSOCIATED PRESS

Monde
The Associated Press - 17/10/07 à 19:58:48 - 246 mots

Monde
La France "reconnaîtra tôt ou tard les crimes qu'elle a commis", selon le ministre algérien des Moudjahidine
Le ministre algérien des Moudjahidine (combattants de la guerre d'Algérie) Mohamed Cherif Abbas a estimé mercredi, lors des célébrations du 46e anniversaire de la Journée nationale de l'émigration, que "la France reconnaîtra tôt ou tard les crimes qu'elle a commis lors de son occupation de l'Algérie".

De l'avis de ce ministre, le 17 octobre 1961 reste pour l'Algérie "une journée mémorable de la glorieuse révolution, le jour ou les émigrés en France ont répondu à l'appel du Front de libération nationale pour faire échec à la décision des autorités françaises de l'époque à Paris d'instaurer le couvre-feu nocturne pour les Algériens et les Algériennes afin de les empêcher de poursuivre la lutte".

Les émigrés algériens, a-t-il poursuivi, "sont sortis avec courage et détermination pour manifester dans les rues de Paris, protestant contre la décision des autorités coloniales, qui les a réprimés avec violence, assassinant un grand nombre de manifestants et jetant d'autres dans la Seine".

"D'autres encore ont été mis en prison alors que certains ont été expulsés vers d'autres régions", a-t-il encore rappelé.

Pourtant, a poursuivi Mohamed Cherif Abbas, ces manifestations "n'ont pas été vaines car elles ont contraint les autorités coloniales à annuler le couvre-feu, les Algériens pouvant alors circuler à Paris à toute heure". AP

ham/tl


Copyright 2007 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed.

Re:17/10/1961 : MECONNAISSANCE OU TRANSFORMATION DE L'HISTOI il y a 10 ans, 1 mois #983

  • Khader
  • Hors ligne
  • Moderateur
  • Message: 449
Bonjour Jean-Paul et à toutes et tous les internautes,

Ce n'est pas étonnant que le FLN insiste, sur la participation imaginaire, des Harkis, lors de la répression musclée mais légitime, de la manifestation prohibée, à Paris, le 17 octobre 1961, puisque, visiblement, leur disque est rayé depuis 1962 !!!

Or et en se référant à la loi du 23 février 2005 récapitulant, toutes les forces dites supplétives (en fait les forces militaires locales), il n'y est pas fait mention, évidemment, de Harkis ayant servi en France mais, cela relève, bien entendu, de la propagande flniste, de leurs porteurs de valises et de leurs "chevaux de Troie" (les binationaux franco-algériens ultranationalistes de façade).

Les "maghrébins" ayant servi, dans la police métropolitaine, ne sont pas des Harkis mais, soit des fonctionnaires soit des "balances" sans rapport avec les Harkis. A écouter, ces "mythomanes flnistes et gauchistes" (tels que les PEJU, les collabos de terroristes), on pourrait presque croire que le préfet Maurice PAPON aurait fait venir, spécialement, des Harkis, d'Algérie française, pour mater une simple manifestation locale. Vraiment, n'importe quoi !!!

D'ailleurs, si la police parisienne avait été, aussi, "dure", c'est parce que le FLN et ses porteurs de valises s'étaient mis à décréter, une "chasse peu ordinaire", à savoir : l'assassinat aveugle de policiers (environ 53 dans la capitale dans les quelques jours ayant précédé cette manifestation) et, cela ne vous rappelle rien ? C'était la même technique que celle employée, depuis 1954, par les satrapes sanguinaires flnistes, de l'autre côté de la Méditerranée. Bref, une exportation, en métropole, de la terreur, des assassinats et des attentats aveugles.

Et, en forçant, femmes, enfants, vieillards, ... à participer, à cette "manifestation de tous les dangers", le FLN savait, pertinemment, quels risques encouraient, ces pauvres gens sacrifiés, dans son intérêt personnel (être le seul interlocuteur pour les accords de cessez-le-feu et la captation inique de l'Algérie).

Rappelons, à toutes fins utiles, que le FLN était toujours considéré, à ce moment-là, comme un "groupuscule terroriste à éradiquer" et, il était logique de faire interdire, cette manifestation car, imaginez, un seul instant, l'IRA défilant à Londres, AL QUAÏDA devant "ground zero" à New-York, l'ETA dans les rues de Madrid, ... Et, le tout, juste après une série d'attentats et/ou de meurtres perpétrés par les susmentionnés ?

La propagande du FLN est, tellement, ridicule et peu crédible, qu'elle me fait penser à celle caricaturée, par Hergé, dans "Tintin et l'oreille cassée" et "Tintin et les Picaros", quant au "caractère grand-guignolesque" de tous ces "despotes marxistes corrompus" (incluant le FLN of course ) !!!

Affaire à suivre...

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI
Moderateurs: sarki, Khader
Temps de génération de la page: 0.56 secondes
Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Qui est en ligne ?

Nous avons 69 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui295
mod_vvisit_counterHier415
mod_vvisit_counterSemaine1890
mod_vvisit_counterMois6759
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com