Zinédine ZIDANE redevenu Algérien embrasse le FLN et sa propagande !!!

Version flniste du duo-comique Laurel & Hardy ! Zizou décoré de "l'ordre du Cheval de Troie du FLN" !!!

 

 

Il est de notoriété publique que la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis est, fermement, hostile, à la double-nationalité et au maintien du "droit du sol", qui sont, d'une part, résolument, anticonstitutionnels et, d'autre part, "suicidaires" pour l'unité nationale et la souveraineté de la France.

Et, pour une fois, nos "positions citoyennes et patriotes" sont partagéessans la moindre réserve, par le "gnome despotique du FLN", Ziziz BOUTEFLIKA et ses "sbires tyranniques et corrompus de bas vol", comme l'atteste l'un de mes anciens "articles prémonitoires" (à lire et/ou à relire par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/56/2/), puisque les susmentionnés "satrapes" fustigent, eux-aussi, avec force et conviction, la "double-nationalité", qu'ils estiment "antinomique" et "anti-nationale" !!!

Même Zinédine ZIDANE en prenait, pour son "grade", en étant considéré, par le "despotat algérien", tel un "traître au drapeau flniste car Zizou défendait, ballon au pied et par opportunisme, les couleurs tricolores !!!" (tout en refusant de chanter notre hymne national, la Marseillaise, de manière irrespectueuse et indécente). Néanmoins, le Sieur BOUTEFLIKA, en mal de légitimité (sa dolce vita, au Maroc, en compagnie d'une journaliste locale, avec soirées arrosées et décapotables, durant toute la pacification algérienne de 1954 à 1962, ne faisait pas de lui un moudjahid pur jus !), se mit à "draguer", l'ex-capitaine de l'équipe de France de Football, après la "saga grand-guignolesque", lors de la finale du Mondial 2006, au cours de laquelle le "leader des Bleus" sembla confondre "foot" et "ultimate fighting de salons" (cf. à lire et/ou à relire mon article par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/62/2/).

En l'espèce, M. ZIDANE accepta, finalement, de se rendre, en Algérie, tout en prétextant, dans un premier temps, des "actions caritatives", envers le pauvre Peuple algérien (fanatisé par une intoxication pseudo-nationaliste  mais qui dérouille pendant que les dictateurs s'en mettent plein les fouilles via une corruption pyramidale depuis 1962, date de la prétendue libération de la Nation !!!). Que nenni, car force est de constater que Zizou est devenu, conformément à nos "prévisions", une "arme de propagande" pour le FLN et ses plus hauts indignitaires !!!

Dans une totale hypocrisie et une affligeante "allégeance", Zinédine s'est jeté, sans aucun "état d'âme", dans les "bras de la dictature criminelle, terroriste et corrompue" (d'hier et d'aujourd'hui), en oubliant ses "exactions barbares et inhumaines en série" (les massacres sur les civils types Mélouza, ceux durant la pacification et postérieurs au cessez-le-feu violé du 19 mars 1962, les répressions sous BOUMEDIENE, les hécatombes au sein des populations civiles arabes et kabyles depuis la fin des années 80, ...). La "récompense de ce pacte avec le diable", au profit de notre récent "retraité du ballon rond", fut la médaille Al-Athir (en fait l'ordre du FLN et de ses disciples soumis et actifs) !!!  

Par ces motifs, Zinédine ZIDANE vient de franchir, les limites de l'acceptable, en devenant un "instrument anti-français", au service d'une "puissance étrangère", alors qu'il doit toute sa "brillante carrière", à la France, car : "des bons joueurs, il y en a des milliers qui n'ont pas eu la chance de prouver leur talent !" et, son "art" ne lui confère pas le droit de trahir et de laisser dénigrer son "pays d'adoption" !!!

A ce titre, on peut lire ci et là, dans les "torchons flnistes", des inepties et des diffamations étatiques telles que :

 

Algérie - Zidane est également un exemple dans la vie de tous les jours. Zidane est tout naturellement un trait d’union entre les jeunes Algériens d’ici et ceux de l’autre rive de la Méditerranée. Parce qu’il est un enfant d’Algérie qui a porté haut les couleurs du football français, il mérite cette décoration que le chef de l’Etat vient de lui décerner. Ce geste va au-delà de tout traité d’amitié entre l’Algérie et la France. Zidane, lui, n’a pas besoin de ce traité d’amitié justement, parce qu’il est à l’aise dans les deux cultures.

On a vu de quelle manière les officiels français, de passage à Alger, ont rejeté en bloc l’idée même du pardon pour les crimes coloniaux; Zidane, lui, n’a pas besoin de demander pardon: son père était vis-à-vis de l’indépendance de l’Algérie du bon côté de la barrière. Cela aussi ne se décrète pas. Il avait dit une fois sur le plateau d’une chaîne française: «Je n’ai rien contre les harkis mais mon père n’était pas un harki», et cela ça veut tout dire. En accrochant une médaille à Zizou, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ne s’y trompe pas: il décore l’Algérie qui gagne et qui avance.

Par Ahmed Ben Alam - L'Expression, le 14 décembre 2006.

 

Cet "article de propagande" (similaire à toutes les autres parutions algériennes du moment) démontre, au plus fort, que ZIDANE a décidé de REDEVENIR, après avoir "vidé la vache à lait hexagonale", un Algérien à part entière, en adhérant, complètement, à cette "idéologie fniste et anti-française" propagée depuis plus de 44 années. En se faisant décorer, par BOUTEFLIKA, notre "capitaine renégat a posteriori", a été "remercié" d'avoir été l'un de ces sempiternels "Chevaux de Troie du FLN" (les binationaux franco-algériens, Français par raison et Algériens par passion), qui sont en train d'oeuvrer à la "désintégration républicaine" au vu et au su de tout le monde (politiciens, journalistes, intellectuels, ...) ! On ne peut que s'interroger sur les motivations, de ZIDANE, de n'avoir pas, dans ce contexte, refusé la nationalité française mais, aussi, d'avoir décliné l'offre initiale de jouer en Equipe algérienne de Football, dès le départ, puisque celui-ci se dit, désormais, "fier d'être un algérien !" (?).

Zizou ne devrait-il pas être, immédiatement, "déchu", de tous les titres et autres décorations (dont la Légion d'Honneur), pour "comportement antipatriotique", qu'il avait obtenus quand il nous jouait, un "double-jeu prémédité", laissant supposer, à tort, qu'il était Français et fier de l'être ?

Les "turpitudes zidaniennes" viennent relancer, à l'évidence, la nécessité d'un débat prioritaire, pendant la campagne électorale des Présidentielles et Législatives 2007, sur la "citoyenneté", les "délits et crimes antipatriotiques", le "code de la nationalité" (abrogation de la double-nationalité et du droit du sol), ... Pour que ces "dérives tragicomiques" ne se reproduisent plus jamais ! Alors, AVIS à Ségolène ROYAL, Nicolas SARKOZY, Jean-Marie LEPEN, Philippe DE VILLIERS, François BAYROU, Marie-George BUFFET, ... (ainsi qu'à tous les candidats pas encore déclarés) pour nous indiquer leurs positions et leurs solutions en ce sens (à lire et/ou à relire mon article traitant du sujet par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/104/2/) !!!

Affaire à suivre...

JOYEUX NOËL 2006 A TOUTES ET TOUS NOS AMIS (ES) INTERNAUTES ET COMPAGNONS DE LUTTE !!!

Khader MOULFI

TRES IMPORTANT

N'oubliez pas notre "opération de soutien à Amid TOUALBIA" (à lire et/ou à relire par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/108/2/) qui vous sera "matraquée", pour la bonne cause, tout au long de l'année 2007, afin de vous remémorer que : "Il faut sauver le soldat TOUALBIA, mis en examen abusivement et eu égard à son militantisme actif et désintéressé dans l'intérêt général de tous les Harkis et leurs Familles" !!! Notre "frère de lutte" sera-t-il le premier "martyr de la cause harkie" à tomber en raison de son engagement solidaire ? Pour notre part, nous veillerons à ce que la réponse soit NON et nous vous invitons à nous appuyer massivement en ce sens !!!

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Commentaires  

#1
Khader 25 Décembre 2006
Le massacre de Mélouza le 29 mai 1957
Voici une description, certes, sommaire mais, relativement, explicite, du massacre de Mélouza (ou Melouza) perpétué, le 29 mai 1957, par le FLN et sa branche armée l'ALN.

Il est surprenant que ces "crimes contre l'humanité", à l'encontre de la population civile, essentiellement, arabo-berbéro-musulmane, de la part de ces soi-disant "libérateurs du peuple algérien", n'aient été, depuis, ni poursuivis devant la justice ni diffusés auprès du grand public (?).

En faisant allégeance, au FLN, Zinédine ZIDANE cautionne, de fait, ce genres d'exactions barbares et inhumaines, ayant conduit, notamment, de paisibles villageois, à devenir, des Harkis, pour éradiquer ces "terroristes criminels et pleutres flnistes" qui avaient plongé, l'Algérie, dans le chaos et les crimes en série.

Très cordialement

Khader MOULFI


Le massacre de Melouza

29 mai 1957 - Oradour-sur-Glane, Deir Yassine en Palestine (1), My-Lai au Vietnam (2): il est sous tous les cieux des hauts lieux de l'horreur. Ils témoignent de la folie qui s'empare parfois des hommes lorsqu'ils sont décidés à imposer par tous les moyens leur volonté et ont recours, pour briser tout esprit de résistance, à la terreur, au massacre aveugle et systématique. Le FLN algérien, dans sa volonté d'assurer, coûte que coûte, son emprise sur les populations a ajouté lui aussi quelques lignes à la longue liste des crimes contre l'humanité. Le martyre de Melouza en est sans doute le meilleur exemple.
Ce gros bourg situé sur les Hauts Plateaux au nord de la ville de M'Sila, à la charnière du Constantinois et de la Kabylie, était pourtant gagné aux idées nationalistes, mais dans les premiers mois de 1957, il passe sous l'influence du Mouvement nationaliste algérien (MNA) qui se réclame de Messali Hadj et s'oppose au FLN. Les troupes du MNA, commandées par le "général "Bellounis, bénéficient de la neutralité , voire d'un soutien discret de l'armée française qui trouve là un moyen de contrer le FLN. Ce Front, pour qui cette région revêt une grande importance stratégique, s'en voit peu à peu éliminé.
Certains de ses émissaires sont abattus. Les clivages culturels enveniment le conflit, la population, pour l'essentiel la tribu des Beni-Illemane, étant arabophone et supportant mal les exigences des maquisards kabyles.
Une première expédition armée ayant été repoussée définitivement, le chef de la wilaya kabyle, le colonel Mohamed Saïd, décide de reprendre, au matin du 28 mai 1957, la situation en main et de faire un exemple en employant les grands moyens. Six sections de l'Armée de libération nationale (ALN), branche armée du FLN, commandées par le capitaine Arab assisté d'Abdelkader Sahnoun convergent sur Melouza et encerclent le douar. Elles regroupent au total 350 hommes bien armés.
Les maquisards, présents sur les lieux, tentent de les stopper mais leur résistance est brisée. Au début de l'après-midi, les troupes du FLN, maîtresses des lieux, font sortir des gourbis tous les hommes du village et les rassemblent sur la place. Les prisonniers sont conduits à Mechta Kasbah, un hameau situé à proximité, Là , ils sont systématiquement massacrés à coup de pioche, de couteau, de hache.
Dans les maisons et les ruelles transformées en abattoir, l'armée française, à son arrivée sur les lieux deux jours plus tard, dénombrera 315 cadavres.
Le martyre de Melouza fut abondamment exploité par la propagande française, qui expliqua le massacre par les sentiments profrançais des habitants du village, alors qu'il s'agissait d'un conflit fratricide.
Le résultat recherché par le FLN fut atteint. Le "général" Bellounis, effrayé par le carnage, demanda quelques jours plus tard un rendez-vous au capitaine Combette, responsable de la région et lui annonça qu'il se ralliait à l'armée française, ce qui le discréditait-à quel prix-aux yeux des nationalistes.

DANIEL JUNQUA
Octobre 1985
#2
Khader 25 Décembre 2006
Massacre de Mélouza (la suite)
Je vous recommande de consulter, dans notre galerie photos, le communiqué, du Président René COTY, en date du 1er juin 1957, relatif au massacre de Mélouza perpétré, par l'ALN (la branche armée du FLN), le 29 mai 1957, sur des populations civiles berbéro-arabo-musulmanes sans défense. En l'espèce, faire le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/index.php?option=com_ponygallery&Itemid=31&func=detail&id=55

Très cordialement

Khader MOULFI
#3
azur 27 Décembre 2006
Zidane a dit un jour " je n'ai rien contre les Harkis mais mon père n'a pas combattu contre son pays." Mais il ne nous dit pas qu'il se pavanait à Marseille de 1954 à 1962 sans fusil à l'épaule!. "Double face" peut lire ce discours de Bouteflika Abdel-Aziz dans l'édition du 27décembre 2006 de El-watan qui dit "Il a reproché aux jeunes de vouloir quitter l'Algérie. « Vous oubliez que ce pays vous a formés, éduqués et nourris », a-t-il dit presque avec dépit sans expliquer les raisons qui poussent les harraga à se jeter dans la mer. Comme il n'a pas semblé porter dans son coeur les porteurs de deux nationalités. « Certains Algériens, qui ont des passeports nationaux, sollicitent nos consulats en France pour avoir des visas de séjour pour l'Algérie. Merci pour les un million et demi de martyrs. Merci pour le pays. J'admire la Mauritanie qui a décidé d'enlever la nationalité à tous ceux qui se font naturaliser dans d'autres pays », a-t-il déclaré. Bouteflika s'est attaqué aux hommes d'affaires algériens qui ne se mêlent pas assez dans la société civile et le mouvement associatif." sur ce lien : http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=57319
Azur.
#4
Khader 27 Décembre 2006
Le double-langage du FLN
Bien entendu, BOUTEFLIKA tient un double-langage, l'un envers les nationaux résidant, en Algérie et, l'autre, à l'égard de ses ressortissants immigrés binationaux ou pas, se trouvant sur notre territoire.

Tout le monde sait que sans l'immigration, l'Algérie serait plongée, dans une guerre civile totale, en raison de sa situation politique, démographique, sociale et économique chaotique !!!

Les devises y afférentes contribuent à apporter, de l'oxygène, dans une économie parallèle et, parfois, solidaire, envers les Algériens et, en dépit de leur "pseudo nationalisme de façade", ces derniers le savent fort bien.

D'ailleurs, je reçois, quotidiennement, des dizaines de courriels, de la part d'Algériens, voulant quitter cette "dictature".

D'aucuns diront que, pourtant, l'Algérie est un pays riche (pétrole, gaz naturel, ...) mais, comme tout "despotat corrompu et totalitaire", l'intégralité des sommes récoltées est destinée à financer, une "armée de sécurité intérieure" (pour oppresser le peuple et garder le pouvoir) et à se constituer un "pactole personnel" dans des comptes bancaires en Suisse.

Voilà, ce que Zinédine ZIDANE a soutenu, par son étrange "voyage en terre flniste", en venant se prosterner devant le "gnome despotique du FLN", Ziziz BOUTEFLIKA et ses "sbires de bas vol" !!!

De plus, en sa qualité d'ancien joueur et capitaine de l'équipe de France, Zizou n'est pas un "citoyen ordinaire" et, je suis consterné que personne (politiciens de tout bord, journalistes, fédérations de foot, ...) n'ose lui demander de s'expliquer sur son acte antipatriotique (ou il est français ou pas) instrumentalisé par le FLN !!!

Affaire à suivre...

Très cordialement

Khader MOULFI

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 56 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui33
mod_vvisit_counterHier332
mod_vvisit_counterSemaine1647
mod_vvisit_counterMois11372
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com