Le Parti Socialiste est-il "raciste anti-harkis" par définition et par idéologie ?

Ségolène ROYAL : de la "bravitude" à la "navritude" ?

Nul ne pourrait remettre en cause, sérieusement, le "caractère apolitique indéniable", de la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis, dont la réalité est démontrée, quotidiennement, au fil de nos articles et autres rubriques de céans ! Tous les "princes qui nous gouvernent très mal", de gauche et de droite, ont pu en prendre, depuis des années (en comptant les autres sites amis sur lesquels je sévissais jadis), pour leurs "grades", dès lors où ils franchissaient, les "limites du supportable", à l'égard des Harkis et leurs Familles !!!

En ce moment, Ségolène ROYAL nous concocte, un très singulier retour des "éléphants has been du PS", qui sont à l'origine, rappelons-le, via 15 ans de règne de gauche caviar (François MITTERRAND hors les 4 années de cohabitation et Lionel JOSPIN), de notre "déconfiture nationale et citoyenne" (sur fond d'affaires politico-judiciaires et autres clientélismes douteux et antirépublicains de notoriété publique) ayant créé, à juste titre, une "défiance populaire" envers les politiciens de tout bord, d'autant plus que leurs "cumuls de mandats en durée et en nombre" ont permis, de manière honteuse et antidémocratique, l'instauration de "baronnies locales ripoublicaines". Certes, ces "pratiques bananières" ne sont pas l'apanage exclusif, du Parti Socialiste mais, quand on se prétend, en permanence et avec arrogance, "humaniste" et "donneur de leçons de morale", il convient d'être IRREPROCHABLE SUR TOUS LES PLANS et ce n'est pas Jean-Paul HUCHON & Consorts qui nous convaincront du contraire !!! 

En l'espèce, nous tenions à soulever, de façon objective et circonstanciée, la question suivante : "Le Parti Socialiste est-il raciste anti-harkis par définition et par idéologie ?", eu égard à l'attitude très ambiguë, des socialistes, à l'encontre des Harkis et leurs Familles, depuis environ 18 mois, notamment, en raison de la polémique abusive et instrumentalisée, autour de l'alinéa 2 de l'article 4 de la loi du 23 février 2005, qui a marqué le "début de la chasse aux Harkis", en France, que nous ne cessons de dénoncer sur ce site et sur le terrain.

1) Les origines du racisme anti-harkis socialiste.

Gaston DEFERRE

Le FLN ayant été assimilé, par l'international socialisme, à un "mouvement révolutionnaire marxiste", il fut soutenu, sans limites et en dépit de ses "exactions barbares", par tous les gauchistes français, incluant les "porteurs de valises du FLN" (traîtres amnistiés à notre patrie). On se souviendra, essentiellement, des propos immondes et antipatriotiques, en 1962, de Gaston DEFERRE (ancien Maire de Marseille et Ministre de l'Intérieur sous MITTERRAND), à l'égard des Harkis, leurs Familles et des Pieds-Noirs. Je vous invite à lire et/ou à relire l'article que j'avais consacré, sur ce sujet, par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/60/2/.

2) Bwana Georges FRECHE from Septimanie.

Le simple mot "racaille" (mérité pour certains vauriens et qualificatif banalisé, par les intéressés eux-mêmes. Pour la petite histoire, ce sobriquet avait été employé, en 1940, par Rouben MAMOULIAN, dans son chef-d'oeuvre "The Mark of Zorro" avec Tyrone POWER, Basil RATHBONE, Linda DARNELL, ... Ce petit clin d'oeil cinématographique pour faire rager le sinistre "écrivaillon à la petite semaine" de Nord Eclair qui avait allégué que je n'aimais pas le 7ème Art qu'il résumait au navet "Indigènes" de Rachid BOUCHAREB : http://www.coalition-harkis.com/content/view/130/2/) avait mis le "feu aux poudres" (et, surtout, aux automobiles des pauvres riverains tout en tuant 2 pères de famille en banlieues et une fille de Harki à Roubaix), en son temps mais, les gauchiste ont opté, définitivement, pour transformer, les bourreaux les plus horribles, en "martyrs de leur idéologie criminelle et démente", de Cesare BATTISTI, en pasant par le FLN et autres tyrannies marxistes et/ou assimilées (?). 

Mais, le PS avait cru pouvoir "minimiser" les propos, de Georges FRECHE, qualifiant les Harkis de "sous-hommes", en ne le congédiant pas immédiatement. Il aura fallu qu'il s'attaque, à  la sacro-sainte équipe de France, pour se voir notifier (enfin !) son éviction mais avec le maintien de ses mandats et de sa majorité de "pseudos bienpensants"  (une vraie/fausse sanction de façade in fine). Nos "droits de l'hommiste de salons" semblent considérer que le fait d'injurier et de diffamer, les Harkis, n'est pas si grave que cela !!!

Je vous convie à lire et/ou à relire mes précédents articles, sur le "dossier FRECHE", par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/123/2/ (d'autres raccourcis utiles y sont intégrés).

3) Jack LANG, l'hypocrite et sourd par intermittence et par arrivisme.

Jack LANG avait allégué, le 11 février 2006, à Montpellier, n'avoir pas entendu, les "injures anti-harkis frêchiennes", pour, finalement, dire que c'était la faute des Harkis. A noter que l'ancien ministre de la sous-culture était en "campagne de séduction", pour son investiture et, que 4500 voix compensaient, pour ce dernier, le parjure et l'opprobre. Devenu, entretemps, "conseiller spécial", de Mademoiselle ROYAL, le Sieur LANG est parti, dernièrement, "lécher les bottes", à la dictature flniste, en leur promettant une "repentance bien dévouée".

4) Bertrand DELANOË, l'homme qui n'aimait pas sa patrie mais qui adorait les dictateurs sanguinaires et leurs exploits barbares.

Le Maire de Paris a une passion indiscutable et surréaliste, à savoir, celle de renommer les rues et les stations de métro, de la capitale, par des "signes de dévotion et d'allégeance", au FLN. Son "fantasme le plus cher" serait-il de pouvoir rebaptiser, un jour, l'Avenue des Champs-Elysées, en Avenue Ziziz BOUTEFLIKA ou Avenue du FLN ou Avenue du 19 mars 1962 ? Paris brûle-t-il ? Non mais il croule sous le ridicule et l'antipatriotisme les plus élémentaires !!!

Autre "hobby", pour "l'élu des bobos" (vivant dans des ghettos de luxe discriminant le peuple renvoyé dans sa Cour des Miracles du 21ème siècle), les "animations d'autoflagellation nationale subventionnées" (dernière en date, le Festival du Film Anticolonial de Paris !), ce qui lui vaudra, à l'unanimité, notre "Premier Prix de la Tête à claques de l'année 2007" en raison de son antipatriotisme sans précédent mais, attention, Jack LANG commence à le concurrencer très sérieusement et, "Mister couloirs de bus" devra être encore plus abject et félon s'il entend conserver, l'an prochain, son titre, car notre "ex LANG de Blois" s'évertue à faire pire que lui-même !!!

5) François HOLLANDE le sournois et en pénitence affligeante.

François HOLLANDE et Ziziz BOUTEFLIKA

Le Secrétaire Général, du Parti Socialiste et, accessoirement, "concubin" (en deux mots cela marche également), de Dame Ségo la Démago, avait promis, au "gnome despotique du FLN", Ziziz BOUTEFLIKA, des "excuses officielles", de la France, pour avoir donné "clés en main", à ces "satrapes flnistes et corrompus", l'Algérie et ses richesses, tout en leur octroyant, au passage, le "loisir" de se défouler en génocidant 15000 Harkis et plusieurs milliers de Pieds-Noirs après le cessez-le-feu violé du 19 mars 1962 à 12 heures (?). Je vous recommande de lire et/ou de relire, mon article y afférent, par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/59/2/.

6) Les nordistes : Bernard DEROSIER (Député PS et Président du Conseil Général du Nord) et René VANDIERENDONCK (Maire de Roubaix).

       

Bernard DEROSIER              René VANDIERENDONCK

Roubaix est la commune la plus implantée, de France, par les Harkis et leurs Familles, dont la plupart d'entre eux sont arrivés, à l'instar des miens, dès 1963, afin de participer à sa vie économique et industrielle. Néanmoins, les RONA semblent être les derniers "citoyens français" à subir, au quotidien, un "traitement néocolonial", de la part de la majorité municipale PS, Verts, PCF, MDC et DVG (qui se prétend au demeurant anticoloniale et antiraciste), par une politique ultraviolente de la "carotte et du bâton" et du sempiternel "Avec nous ou contre nous".

D'ailleurs, tout est équivoque, dans les rapports municipaux, avec les RONA. Le Maire VANDIERENDONCK fustige, parfois, lors d'allocutions électoralistes théâtrales voire tragicomiques, les injures de BOUTEFLIKA mais, n'hésite pas à se jumeler, de manière antinomique, avec BOUIRA, qui appartient, sauf erreur de ma part, à la dictature flniste et qui  propage, via les subventions publiques françaises, le "racisme anti-harkis". Par ailleurs, le maire confond son "clientélisme", avec un supposé "plan harki" (inconnu par la majorité des RONA), en arguant, sans éléments tangibles à l'appui de ses assertions, de prétendues "embauches spécifiques", envers cette population, anormalement, sinistrée, par le chômage de très longue durée et, nous attendons, avec impatience, que M. VANDIERENDONCK nous détaille, avec précision, ce soi-disant "plan harki d'envergure" qui n'a pas été porté, manifestement, à la connaissance de tous les RONA de Roubaix. En conséquence, M. le Maire, des News SVP !!!

Bien entendu, le "dossier harki roubaisien" est, tellement, complexe et tous azimuts, qu'il nécessitera, dans les prochaines semaines, un "reportage plus exhaustif", dans cette régionles politiciens passent, en un rien de temps et par opportunisme, de gauche à droite et/ou de droite à gauche, ralliant des "notables" (magistrats, avocats, ...), afin d'asseoir, au plus fort, leur puissance et leur impunité. En effet, si le Procureur de la République de Lille, Philippe LEMAIRE et, le Préfet de Région Nord Pas-de-Calais, Daniel CANEPA, daignaient se référer, conformément à leur mission de service public, aux Rapports de la Chambre Régionale des Comptes et aux interpellations, de citoyens responsables, tout ce "beau monde" serait, d'ores et déjà, devant le tribunal correctionnel, comme leur "pote" Jean-Paul HUCHON mais, la "baronnie locale" se protège les uns les autres, aux dépens de la démocratie !!!  Je reviendrai, plus longuement, sur ce sujet, dans un futur proche, sauf si je glissais, malencontreusement, sur une "peau de banane", dans cette "ripoublique bananière", qui ne me m'aime pas du tout du tout (lol) !!! Sans parler de leurs perfides "calomnies", "cabales" et autres "mesquineries" à mon encontre (Snif snif ! Pourquoi tant de haine envers les anti-benouiouis de service ?).

Toutefois, remémorons-nous la défection préméditée, de la majorité municipale roubaisienne, lors de notre rassemblement silencieux, le 11 février 2006, en réponse à la profanation, de notre stèle et de tombes RONA (à lire et/ou à relire par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/127/2/) et, plus récemment, le "sordide feuilleton anti-harkis" relatif à "Li Fet Met" (à lire et/ou à relire par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/131/2/ en retrouvant d'autres raccourcis y afférents), venant corroborer notre analyse objective et avérée.

Quant à Bernard DEROSIER, hormis son acharnement à "fermer les robinets des subventions cantonales", aux associations RONA (et que l'on ne vienne pas nous dire que c'est en raison des divisions), le Président du Groupe d'Amitié France-Algérie (recevant, probablement, ses ordres d'Alger) a été, le principal "agitateur rétroactif", sur la controverse liée à la loi du 23 février 2005 (qu'il avait, pourtant, votée), en suscitant, implicitement, une véritable incitation à la haine et à la violence à l'encontre des Harkis et leurs Familles, ayant engendré, dans son sillage haineuxla profanation de nos tombes et de notre stèle et, dorénavant, une odieuse et antipatriotique "journée anticoloniale du 23 février"  !!!

 

Par ces motifs, il est pertinent et légitime de considérer que le Parti Socialiste est "raciste anti-harkispar définition, par idéologie et dans ses actes ! A présent et puisque Ségolène ROYAL est une adepte déclarée, du "débat participatif", nous tenons à lui suggérer, un débat contradictoire, avec des Harkis et leurs Familles, pour connaître, une fois pour toutes, ses propres positions sur le sujet, sans se retrancher, ad vitam aeternam, derrière ses médiocres "conseillers spéciaux" ! Enfin, comment peut-on envisager, un "Parti Socialiste du XXIème Siècle", avec tous les "pachydermes dépassés du passé", ce qui reléverait de l'alchimie la plus évoluée ? 

 Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

1 peu de poudre magique et notre "Fée Clochette" fait du neuf avec du vieux ou
du moins, elle essaie en pure perte ! Serait-ce la plus grosse "bourde" de Ségolène ?

 

 

 

Commentaires  

#1
Canastel 01 Mars 2007
Une rencontre
Impromptue notre rencontre, identique est notre sensibilité, " trahis, méprisés, punis pour avoir servi la mère-patrie ! " séduisant. J'ai des idées ; alors pouvons nous faire un bout de chemin ensemble. ?
70 ans, ancien combattant appelé du contingent, j'ai connu la sale guerre et les harkis. Que ce soit par le PS ou par quelque autre parti de l'échiquier politique métropolitain, PC, UMP, Verts de toutes les couleurs, nous sommes logés à la même enseigne : mépris, droits bafoués non reconnus et, cerise sur le gâteau le pire à l'égard des survivants est sinistre dit des anciens combattants tout en revendiquant la qualité d'ex-harki !

De quoi s'agit-il ? Le 1er alinéa de l'article L 256 du code des pensions militaires d'invalidité et victimes de guerre, aux termes duquel le droit à la retraite du combattant est ouvert dès l'âge de 60 ans ,n'est pas appliqué en France continentale ; il bénéficie aux Corses, par exemple, aux Tahitiens, aux Calédonniens, aux Algériens etc ...etc... Pour ne pas appliquer la loi, cela fait 47 ans que l'Administration la détourne et agite un leurre qui n'existe pas. A l'écouter, le droit ne serait accordé que pour les bénéficiaires de l'Allocation supplémentaire de Solidarité vieillesse. C'est un leurre et un gros et vilain mensonge, nulle part en France on ne trouve et on ne trouvera la disposition invoquée sur le papier officiel : elle n'existe pas.
Alors, harkis et appelés même combat, ils sont spoliés de 5 années de retraite du combattant, 2500 Euros qu'on leur fait oerdre ainsi et dans l'indifférence nationale.
J'ai encore à dire mais c'est déjà un début, j'attends les premiers commentaires.
#2
yannick 01 Mars 2007
Je ne sais pas si la gauche est anti-harki "par définition" car il est toujours difficile de porter des jugement d'ordre général, mais on peut tout de même poser la question: est-ce que son attitude envers les harkis n'est pas significative de son incapacité à se remettre en cause par rapport à la décolonisation ? Comme le montre Khader dans son historique, l'attitude aveuglément pro-FLN d'une partie de l'intelligentsia de gauche l'a amenée d'une certaine manière à justifier le terrorisme du FLN au nom de la lutte des "opprimés" contre leurs "oppresseurs" et à passer "par pertes et profits" les massacres post-cessez-le-feux perpétrés par le FLN. Et à les passer aussi sous silence car de toute évidence, ces massacres sont la preuve que la "lutte de libération nationale", pour reprendre la phraséologie en vogue ne ressemble pas, et de loin, à l'image d'Epinal que la "galaxie" anti-raciste, anti-colonialiste et communautariste voudrait nous faire avaler aujourd'hui.
Et puis, dans la démagogie ambiante, comment ne pas voir que l'anti-colonialisme primaire et secondaire permet de raccoler la clientèle aux moment des élections, surtout auprès des jeunes générations, issues ou non de l'immigration dont l'inculture historique, produit de notre Education "nationale" permet toutes les manipulations. Le certificat d'anti-colonialisme fait office de certificat d'anti-racisme et permet de caresser un certain électorat dans le sens du poil: il n'y a qu'à voir le battage fait autour du film "Indigènes": le manichéisme, ça paye (?) quand c'est fondé sur l'ignorance.
Par contre, ce qui m'étonne, et là, je n'ai pas de réponse n'étant pas spécialiste du sujet, c'est qu'il y a, au PS par exemple, des personnalités d'origine pied-noir: eux savent ce qui s'est passé, ont vécu cette époque dans sa complexité et ses déchirements: que disent-ils?
Pour conclure je dirai que si cette gauche se remettait en cause, il lui faudrait aller jusqu'au bout: c'est à dire poser à ses "amis" du FLN, et plus précisément à un certain Bouteflika la question "qui tue" 45 ans après l'indépendance: qu'avez-vous fait de l'Algérie?
Mais je crois que là, il n'y aurait pas que la gauche à se sentir gênée.....
#3
Khader 02 Mars 2007
Le PS est prisonnier de son idéologie !!
Tout d'abord, j'ai tenu à faire, un pamphlet provocateur mais très objectif (preuves à l'appui de mes dires disponibles), au nom du politiquement incorrect, à l'encontre du Parti Socialiste et de ses dérivés roses, rouges, verts et autres.

D'ailleurs, le PS est devenu trop hétérogène et illisible, pour les "gens normaux", car il réunit, en vrac, la "gauche caviar" (les notables arrivistes), les "bobos" (les communautaristes des milieux favorisés et privilégiés vivant dans des ghettos de luxe et nous donnant de très arrogantes leçons de morale sur un monde très dur qu'ils ne connaissent pas), les "gauchistes purs et durs" (anciens trotskistes, maoïstes et autres marxistes), les "associatifs" (engagés dans la politique pour maintenir le versement de leurs subventions et de leurs emplois y afférents), les « invétérés du pouvoir » (adhérant au parti qui veut bien d'eux et qui leur promet, en vain, des places éligibles), les "internationalistes ou tiers-mondistes" (désirant la destruction de la Nation et de la Patrie pour un monde utopiste sans frontières, sans police, sans guerres, sans armée, ... Et, sans démocratie !), ...

Ensuite, « être de gauche » devient, très souvent, une vulgaire "caution morale". Dernièrement, je discutais, avec un socialiste, qui avait de drôles de position. Et, lorsque je lui ai dit qu'il était un peu "raciste" sur les bords, il m'a rétorqué, très sérieusement, que : "Je ne suis pas raciste car je suis de gauche !" (il ne manquait plus qu'il me dise que son meilleur ami est maghrébin, qu'il adore le couscous et qu'il passe ses vacances à Marrakech pour compléter tous les poncifs du genre) !

Cela me rappelle, dans les années 80, l'hypocrisie des membres et sympathisants (français dits de souche et/ou artistes célèbres), de SOS RACISME, qui venaient faire la fête, au cours des animations et, qui, ensuite, allaient s'éclater, dans les discothèques, où l'on refusait l'entrée à leurs prétendus "potes" !!!

Le slogan de SOS RACISME aurait dû être "Si mon pote n'entre pas, je n'y vais pas !", en lieu et place du ridicule "Touche pas à mon pote !".

Concernant, les Pieds-Noirs du PS, ils sont, tels des Benjamin STORA & Consorts, des pro-FLN qui ont, pour certains, porté les valises des flnistes ! Ils étaient des défenseurs farouches, de l'Algérie algérienne mais, qu'ils avaient confondue, apparemment et à tort, avec l'Algérie du FLN, ce qui n'était pas la même chose. En définitive et malgré leur appui incompréhensible, aux « terroristes tyranniques », ils sont venus, eux-aussi, en Métropole, avec une « main devant et une main derrière », car cette « dictature ultraviolente » ne leur convenait plus. Je pense que, sauf erreur de ma part, ils sont restés à gauche plus par haine, des « gaullistes », que par réelles convictions politiques. En effet, pourquoi, ne sont-ils pas restés dans cette "pseudo Algérie indépendante", alors qu'ils avaient aidé, les "terroristes barbares", du FLN, dans leur entreprise de la terreur et du crime ?

Pour être complet, il y a aussi ce que j'appelle les "RONA renégats" qui sont des enfants de Harkis (en crise existentielle et identitaire), proches des "indigènes de la République" et, voulant renier, leur statut de RONA, afin de se diluer au sein d'un "communautarisme arabo-musulman" et, prêts à tout pour cela y compris à contribuer, sciemment, au dénigrement des Harkis (donc de leurs propres pères) !!!

Le traitement inhumain et dégradant par l'Etat français, les diverses discriminations et autres humiliations subies, depuis 1962, tant par leurs parents que par eux-mêmes, ... Peuvent-ils justifier, globalement, ce "retournement de veste" ? Je ne pense pas car on est ce que l'on est et le dissimuler ou le nier n'y changera rien aux yeux des "racistes anti-harkis" !!!

Mais, ne nous voilons pas la face, il y a, aussi, les "opportunistes" (RONA, PN, ...) qui sont à gauche, en dépit de son présumé "racisme anti-harkis", pour de simples intérêts personnels et, les "systèmes clientélistes", de Roubaix et, surtout, de Montpellier, nous l'ont, suffisamment, démontrés pour s'en convaincre. Ces gens se cartent, exclusivement, en échange de « résidus de privilèges » in fine.

Quand François BAYROU affirme, de façon erronée voire ubuesque, que le clivage gauche/droite est, désormais, révolu, il se trompe lourdement car son "idéologie dépassée du passé" et son refus du "devoir d'inventaire général" (dixit Lionel JOSPIN), sur toutes leurs erreurs antérieures, font qu'ils seront, inévitablement, de mauvaise foi, dans leurs rapports avec le FLN (donc anti-harkis par définition !) et le résultat final de leur engagement quasi-criminel, au profit de ces "despotes terroristes et corrompus", qui ont fait, de l'Algérie, un pays sinistré nonobstant ses richesses naturelles.

Toutefois, cela ne veut pas dire, forcément, que la droite est meilleure ou pire et, je reviendrai, sur ce sujet, dans un futur proche !!!

Affaire à suivre...

Très cordialement

Khader MOULFI
#4
Khader 17 Mars 2007
Communiqué du Cercle Algérianiste
Cercle algérianiste national

Fédération des Cercles algérianistes

Le 5 février 2007

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Cercle algérianiste condamne les déclarations intolérables, à Alger,
de Ségolène Royal et de Jack Lang sur la repentance.

Le porte-parole de Mme Ségolène Royal candidate du parti socialiste à la
présidence de la République, Jack Lang, vient de demander, à Alger, à
l'issue d'un entretien avec le président Bouteflika, la reconnaissance par
la France des crimes qu'elle aurait commis lors de sa présence en Algérie
de 1830 à 1962.

Pour le Cercle algérianiste, principale association de Français d'Afrique du
Nord, forte de dix mille adhérents, il s'agit là d'une intolérable
provocation qui fait du parti socialiste un simple relais des thèses du FLN.

Il est particulièrement condamnable, en effet, de constater que la seule
réponse du parti socialiste aux insultes et aux provocations assénées
depuis des mois par le président Bouteflika à l'encontre de la France a été
de s'aligner sur la position de ce dernier en demandant que la France fasse
repentance.

M. Jack Lang qui s'est malheureusement illustré par son absence de
réaction face aux insultes proférées contre les Harkis par Georges Frèche,
aurait été mieux inspiré de demander à Abdelaziz Bouteflika que l'Algérie
accomplisse son chemin de vérité et reconnaisse aussi la part d'ombre et
les crimes du FLN.

Comment ne pas rappeler que, 45 ans après la fin de la guerre d'Algérie,
des milliers de familles de Harkis et de Pieds-Noirs, disparus et assassinés
par le FLN après le 19 mars 1962, attendent toujours justice et réparation ?

L'amitié véritable entre l'Algérie et le France ne se concrétisera pas sur les
bases d'une repentance de notre pays ni avec un président algérien
disqualifié par ses outrances.

Le Cercle algérianiste appelle l'ensemble de la communauté des rapatriés
d'Afrique du Nord à faire preuve de la plus grande vigilance face à ceux
qui n'auraient comme unique politique l'autoflagellation et la repentance
à sens unique.

Association culturelle des Français d'Afrique du Nord
_________________________ _________________________ __________________
B.P. 213 - 11 102 Narbonne Cedex - Tél. 04 68 32 70 07 - Fax 04 68 32 69 64
Courriel : secretariat@cerclealgeria niste.asso.fr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 59 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui41
mod_vvisit_counterHier477
mod_vvisit_counterSemaine3489
mod_vvisit_counterMois8314
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com