Georges FRECHE persécute 3 Veuves de Harkis à Montpellier !!!
L'affaire dite du "Quartier de la Grappe" engendre, en nous, "Les raisins de la Colère" !!!
Voici le SOS de Trois Veuves de Harkis en détresse !!!

Voici ce qui se passe, en plein 21ème siècle, au "pays des droits de l'homme et du citoyen" !!!

 

Pour la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis, Georges FRECHE représente, à lui-seulun « archétype parfait de l’antirépublicain par excellence » et, de tout ce qui nous révulse, au plus fort, dans le « genre humain » !!! En l’espèce, ce « potentat mégalomane et abject » viole, depuis trois décenniesgrâce à un odieux « système clientéliste » (voire de corruption tous azimuts), l’intégralité des principes fondamentaux et constitutionnels, de la République Française. En l’occurrence, le « Seigneur de Septimanie » semble considérer, tel un « baron moyenâgeux », qu’il détient, de plein « droit divin », celui de « vie ou de mort », sur ces sujets (serfs et autres vassaux hiérarchisés) et, MALHEUR A CELLES ET CEUX QUI LUI RESISTERAIENT !!!

 

Et, nous venons d’apprendre, avec rage et consternation, que le « courroux frêchien » s’est abattu, avec acharnementdepuis plusieurs mois, sur de braves « mamies sans histoires » (Veuves de Harkis), qui pourraient être, de surcroît, nos propres mères et/ou grands-mères !!! Pourtant, le seul « crime », de ces « dames courageuses et entrées en résistance », de manière légitime et louable, contre l’arbitraire et l’inacceptable, résulte, exclusivement, de leur VOLONTE D’ETRE RELOGEES DECEMMENT.

 

La présente « saga dramatique », de ces « mamies remarquables et  pugnaces » n'est pas "anecdotique" mais, quasi-banalisée, depuis 1962, par l’Etat français et ses Institutions et, similaire à celle vécue, par la plupart des Harkis et leurs Familles qui furent trahis, abandonnés, méprisés, persécutés, humiliés, discriminés, …, pour « services rendus » à la Mère Patrie ( ?). Après le génocide post-armistice bafoué et le rapatriement ardu, ce fut, ensuite, les camps de concentration, les « cités de transit » (mais perdurant, parfois, 40 années, …) et autres « traitements inhumains, dégradants et barbares », à notre égard, pendant que les « enfants du FLN » accédaient, dès 1975, à des logements plus décents et, de nos jours, même les « clandestins » (délinquants par définition) sont devenus prioritaires, légalement, par rapport aux RONA mais, aussi, à tous nos autres Concitoyens de toutes les ethnies et confessions (cherchez l’erreur) !!!

 

 

 

Georges FRECHE est resté l'ami, de Ségolène ROYAL et des socialistes, après ses injures anti-harkis  !!!

 

 

A Montpellier comme ailleurs, en Métropole, il fut construit, ces fameuses « cités de transit » destinées à reloger, provisoirement, les Harkis et leurs Familles mais, l’on sait, de triste expérience, que : « Pour les RONA, le temporaire se transforme, systématiquement, en  définitif ! ». Néanmoins, le « Bwana Georges » décida, à compter de 2002, de faire déguerpir, par tous les moyens, les résidents susvisés, de la Grappe (appelée, également, la « cité harkie »), afin d’y ériger, en ses lieu et place, sa future mairie (dont l’élaboration fut confiée au célèbre architecte Jean NOUVEL) et, HARO SUR LES GENS VOULANT SE REBELLER A SA VINDICTE.

 

Pourtant, Georges FRECHE avait déclaré, officiellement et solennellement, en 1997, que : « A la Grappe, ils resteront jusqu’à leur mort. Pour moi, c’est un honneur de les avoir à côté de la future mairie ! ». Ce serment parjuré, par le Sieur FRECHE, fut l’objet d’une délibération, du conseil municipal, à cette période (Hou, le menteur !). A force de pressions et autres « méthodes de voyous », ce dernier parvint à faire déménager, les RONA de céans mais, 3 familles « d’irréductibles », sont, résolument, hostiles à le faire à n’importe quel prix et, ainsi, de quitter, par "fatalisme contraint", un « ghetto au purgatoire » pour un autre « ghetto en enfer », ce qui est compréhensible et naturel pour une « population » ayant subi, depuis 45 années, ce calvaire délibéré, au nom d’une « déraison d’Etat sans précédent », à savoir, le "drame harki"  !!!

 

N’écoutant que son « côté obscur », notre « affreux Jojo of Septimanie » ne recula, devant aucune « perfidie », en allant jusqu’à envoyer, les bulldozers, nonobstant la présence de ces « habitantes non grata », dès le lendemain du prononcé du jugement correctionnel, en date du 25 janvier 2007, le condamnant, en premier ressort, pour ses injures à l’égard des Harkis. Ne croyant ni au « hasard » et ni aux « coïncidences », cette « initiative singulière et douteuse » ressemble, étrangement, à une « vendetta » préméditée ! Désormais, le juge de l’expropriation, de Montpellier, vient d’ordonner, le 26 mars 2007, l’expulsion de nos trois « mamies » en guerre contre l’injustice et le « fait du prince » !!!

 

 

 

L'amiante au milieu et à l'intérieur des habitations de nos "mamies de choc" !!!

 

 

Va-t-on le laisser faire cela dans une indifférence générale ? Pour la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis, la réponse est, évidemment, NON et, nous appelons, tous les gens de bonne volonté, à intervenir, en masse et non-stop, auprès de tous les protagonistes (Préfet, Ministre délégué aux Anciens Combattants, Ministre du Logement, Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés, élus, …), afin que l’odieux Georges FRECHE puisse comprendre, une fois pour toutes, que les « Sous-Hommes sans Honneur » (le valant cent mille fois en réalité) et leurs Amis, se mettront, derechef, en travers de sa route et de ses « turpitudes » !!!

 

Enfin, on se demande où sont passés, les « professionnels des droits de l’hommiste sélectifs » (Josiane BALASKO, Charles BIERLING, Lilian THURAM, …) qui s’étaient tant mobilisés, à Cachan, quand il s’agissait de défendre des « immigrés irréguliers » ? Idem, pour la majorité actuelle régionale et municipale ( les communistes, verts, socialistes censés avoir viré FRECHE mais encore à ses côtés par intérêts et peur du gendarme s’il se mettait à balancer), l’opposition locale de droite, amorphe et silencieuse et, les associations de RONA et de Pieds-Noirs ? A se demander si d’aventure Georges FRECHE n’avait pas « acheté », tout le monde, à Montpellier et aux alentours ? A y réfléchir, rien ne serait moins sûr !!!

 

 

 

Les maisons encore "debout" parmi cette désolation, sont celles de nos "mamies"

 

  
Bien entendu, nous reviendrons, très régulièrement, sur ce « dossier sensible et urgent », notamment, pour vous l’expliquer, de manière plus exhaustive, car nous ne lâcherons pas l’affaire, à l'instar de Dali NACERI (Présidente de l'Association des Femmes et Filles de Harkis), nous ayant alertés !!!

 

 

 

 

Affaire à suivre…

 

 

Khader MOULFI

 

 

P.S. Vous pouvez intervenir, réagir et apporter, votre soutien, sur le forum y afférent, par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/component/option,com_simpleboard/Itemid,27/func,view/id,758/catid,4/.

 

 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 28 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui658
mod_vvisit_counterHier1051
mod_vvisit_counterSemaine1709
mod_vvisit_counterMois17823
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com