Nicolas SARKOZY sait-il, au moins, que le plus grand des "crimes coloniaux", fut la "décolonisation ratée et anarchique" ?

Journal d'Alger, de 1957, attestant de la réalité des "massacres de musulmans sans défense" (dont Melouza en mai 1957), par le FLN, qui fut, décidément, de 1954 à nos jours, un drôle de "libérateur sanguinaire et tyrannique du peuple" !!!
    
Je sais, je sais ! J'imagine, d'ores et déjà, les sempiternelles "réactions faussement indignées", de la part de nos "droits de l'hommiste de salons mondains et tiersmondistes" qui vont, comme à l'accoutumée, nous sortir, tout leur "arsenal d'invectives responsives", du type : "Ce Khader MOULFI est un nostalgique de l'Algérie française...", "Ce Khader MOULFI trahit ses origines..." et, j'en passe ! Bref, je m'attends à ce que : "Mes oreilles sifflent dans les prochains jours" !!!
Néanmoins, vous me connaissez, mes chers internautes, le "politiquement correct dans l'air du temps", ce n'est pas le genre, de votre site préféré "coalition-harkis.com" et, de votre humble narrateur, dans notre perpétuelle "quête de justice et de vérité historique" (plus ardue, évidemment, que celle du Saint-Graal !), dans le "drame des Harkis et leurs Familles" et, des Pieds-Noirs. Et, je tenais à réagir, une fois encore, aux "propos très ambigus et à double-interprétation" tenus, par Nicolas SARKOZY, le 26 juillet 2007, au sein de l'Université "Cheikh Anta Diop", à Dakar (Sénégal) et, appelant : "La jeunesse africaine à dépasser les crimes coloniaux..." (?). Certes et aux fins de prévenir, très certainement, tout "malentendu", notre Président de la République s'est empressé de confirmer, au passage, dans ses "déclarations cacophoniques et anachroniques", qu'il était, fermement, hostile, à la "repentance" et "tout le toutim" mais, en utilisant, en parallèle, une "sémantique étrange et mystérieuse" empruntée, quasiment, à la propagande du FLN et de ses "porteurs de valises gauchistes" !!!

 

Voici comment nos "amis africains" nous reçoivent, chez eux, quand ils n'obtiennent pas ce qu'ils exigent (titres de séjour et avantages sociaux y afférents) de la France !!!

 

Les "positions à géométrie variable", de M. SARKOZY, me font penser, dans la forme, à celles de Benjamin STORA (notre storien officiel du FLN) qui, en fonction, du public, en face de lui, dira, tantôt, que : "Les Harkis étaient victimes d'un génocide..." et, devant un "auditoire flniste", que : "Les Harkis ont choisi un camp et ils ont perdu..." (sous-entendant, qu'ils avaient mérité leur sort !) et, notre Chef de l'Etat devrait, impérativement, cesser de jouer, à ce "double-jeu très dangereux", en vue de devenir, à tout prix, une "star mondiale de la politique" car, il n'est ni une "rockstar" et ni un "acteur bankable" mais, le Président de tous les Français (incluant les Rapatriés aspirant à ne plus être sacrifiés, derechef, pour "déraison d'Etat) !!!

 

Eh Nico ! Tu n'en fais pas un peu trop dans la démago et dans le côté "fayot-exhibo" ?

 

D'ailleurs, quelle "personne normale" pourrait dire, à présent, que la "colonisation", "l'esclavage", la "traite négrière" ... Etaient de "bonnes choses" ? Mais, tout doit se replacer, dans son contexte chronologique, en faisant abstraction d'une profusion excessive, de "moralisme rétroactif et bienpensant", car l'Histoire est, indéniablement, cruelle et immuable ! Lorsque l'on évoque, l'Algérie française, les "protagonistes dits musulmans", de cette époque, dénoncent, davantage, les "caïdats internes" et leurs "turpitudes", que les "méchants colons français". En outre, en France métropolitaine, en 1830, les ouvriers et les paysans étaient-ils mieux lotis (interdiction de grève sous peine de se faire tirer dessus, bagne et travaux forcé à perpétuité pour des petits larcins, conditions de travail inhumaines pour un salaire de misère, ...) ? La réponse est, manifestement, NON ! Et, il aura fallu, des décennies, de luttes syndicales et autres, pour obtenir, in fine et, au prix de nombreuses vies, des améliorations, visibles et significatives, du "droit du travail" et des "droits de l'homme".
En toute honnêteté intellectuelle, il ne serait pas équitable de comparer, sur le même plan, par exemple, la "conquête de l'Amérique", au cours de laquelle, les "néo-américains" (débarqués d'Europe) se sont résolus à exterminer, sciemment, les peuples originels (pratiquement disparus en totalité), pour s'accaparer, le continent et ses richesses naturelles et, la construction collégiale et plus pacifique, en un siècle, de l'Algérie, qui n'était pas un Etat souverain, constitué et développé (préalablement, sous le joug, plus dominateur, de l'Empire ottoman), rappelons-le ! Alléguer, dorénavant, que la "présence française" n'a été que "négative", en se référant, uniquement, à la définition actuelle et sulfureuse, du terme "colonisation" (revu et corrigé par notre intelligentsia), relève, de "l'escroquerie morale", surtout, quand on voit, chaque jour, la situation catastrophique et miséreuse, des populations et de leurs pays respectifs, résultant de la "décolonisation version despotisme flniste & Co".  

 

Le Général Charles DE GAULLE, l'homme qui pensait nous avoir compris mais, qui n'avait rien pigé !!!
  
C'est pourquoi, je soutiens, au plus fort, que notre principal "crime colonial", fut, justement, la "décolonisation ratée et anarchique", car l'Etat français avait décidé de négocier, avec les pires "satrapes du cru", à l'instar du FLN, pour l'Algérie, engendrant, un "génocide de 150000 Harkis, plusieurs dizaines de milliers de Pieds-Noirs et plusieurs centaines de soldats de l'armée française dite régulière !", après la violation, dès le premier jour, du cessez-le-feu fixé le 19 mars 1962 à 12 heures (par les Accords d'Evian déviants du 18/03/1962). Quelle légitimité détenait, le FLN, pour décider en lieu et place de tous les Algériens de France (et/ou Français d'Algérie de toutes les origines et confessions) ? Poser des bombes et tuer des innocents (femmes, enfants, vieillards, ...), est-ce un critère d'éligibilité conforme à la démocratie et aux droits de l'homme (si chers à nos "pseudo humanistes, existentialistes et universalistes") ?

 

Photos du génocide et de l'exode des Harkis et leurs Familles après le 19 mars 1962 !!!

 

Que ce soit, en Algérie ou dans les autres anciennes "colonies françaises" d'Afrique, c'est l'éternel "scénario post-indépendance", depuis plus de quatre décennies, qui revient, avec son lot de "corruption", "de guerres civiles", de "dictatures", de "misère" ... Faisant que la quasi-totalité de leurs habitants désire revenir, apparemment, sur les "divorces consommés" (je voulais dire les décolonisations acquises) mais, "à chacun sa patrie et sa destinée à présent" !!!

 

Affaire à suivre... La Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis veille mais, nous aurons besoin, le moment-venu, du concours massif et visible, de tous les gens de bonne volonté (Harkis et leurs Familles, Pieds-Noirs, Anciens Combattants, Patriotes, ...).
  
Khader MOULFI
  
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

P.S. Nicolas SARKOZY n'a pas encore répondu, à ce jour, à notre "lettre ouverte", du 23 juin 2007 (à lire et/ou à relire par le lien suivant : http://www.coalition-harkis.com/content/view/158/2/). Continuons notre "pression de bon droit" sur l'Elysée !!!

 

A lire nos derniers articles :

 

Commentaires  

#1
Khader 30 Juillet 2007
Réaction d'un ami Pied-Noir André T.
Bonjour à tous,

Je lis avec intérêt et émotion tous les articles nous concernant .

Je ne comprends pas cependant pourquoi vous employez le mot « décolonisation » pour l'Algérie ? Cela fausse ensuite tous les débats et les idées des jeunes et des historiens. En effet l'Algérie était un département français (9A - 9B - 9C ) à part entière.(la république est une et indivisible...) L'Etat Algérien n'a jamais existé avant 1962 ! Donc, Il ne pouvait pas y avoir retour à « l'indépendance » du fait ! A moins de rendre l'Algérie aux TURCS !!!

De gaulle a abandonné un département français et tous les français qui s'y trouvaient ont été tués, assassinés ou déportés et non rapatriés !C'était la valise ou le cercueil, aucun plan de « rapatriement » mais bien une déportation avec à l'arrivée, des camps de concentration et des barbelés !



Il faut absolument rectifier ces erreurs qui profitent au politiquement correct sans quoi tout ce qui découle ensuite est faux et rends le problème incompréhensible pour les jeunes Algériens et français !

Amités

A .T.
#2
yannick 30 Juillet 2007
Quand on parle de décolonisation, il faut se souvenir d'un certain R. Aron qui dès le début des années 50 avait affirmé que donner à tous les habitants de l'Algérie le niveau de vie des français de métropole serait une charge financière trop lourde et que donc l'indépendance était inéluctable pour des raisons en grande partie économiques. Je me souviens que dans cet article, il donnait l'exemple des Allocations Familiales qui ne résisteraient pas à une extension des droits aux musulmans d'Algérie.

R. Aron était un libéral, ce qu'il faut rappeler car il n'y avait pas que chez Sartre & Co que l'on voulait en finir avec la présence française en Algérie.
Mais il avait au moins le mérite de la franchise: car en effet, l'indépendance bâclée de l'Algérie et d'autres pays, vue sous l'angle économique, était bien l'aboutissement d'un calcul cynique et marchand. La mise en place d'un néo-colonialisme fondé sur le clientélisme avec les potentats locaux permettrait de continuer à exploiter les ressources naturelles des pays "décolonisés" sans avoir à payer le prix d'une véritable égalité de droits et de conditions avec les habitants de la métropole.

Résultat: les peuples "décolonisés" ou "libérés" (question de point de vue) ont été livrés à des élites souvent corrompues qui n'ont fait qu'enfoncer leur pays dans la misère. Dans cette "histoire", qui d'après une certaine intelligentsia allait dans le sens de "l'Histoire", les sacrifiés, car il n'y a pas d'autre mot, ont été les harkis et les Pied-Noirs pour ne parler que de l'Algérie. En ce sens, je crois qu'on est fondé à déplacer la polémique sur le terrain de l'adversaire en rétorquant aux tenants de l'anti-colonialisme primaire que le plus grand crime de la colonisation a été, justement, la décolonisation telle qu'elle s'est faite.

Car c'est cela l'imposture de la "décolonisation" que certains persistent à occulter aujourd'hui, et pas seulement à gauche, parce qu'il y va de la crédibilité même de ce discours politiquement correct qui blanchit si bien les consciences: reconnaître les massacres de l'après-19 mars et la responsabilité de l'Etat français, c'est reconnaître la responsabilité de toute une classe politique et de tout un establishment intellectuel dans l'arrivée au pouvoir d'une clique née du terrorisme le plus féroce et qui a assis son pouvoir sur un génocide.

Cette clique s'est d'abord attaquée aux populations qu'elle était censé libérer pour ensuite confisquer le pouvoir à son profit et se remplir les poches avec l'argent du gaz et du pétrole tout en laissant le peuple croupir dans la misère.

Souvenons-nous qu'après avoir applaudi "Pnom-Pen libéré" par les Kmers Rouges, certains ont reconnu s'être trompés. Il faudra bien que l'abandon de l'Algérie fasse l'objet d'une révision similaire. Signe des temps? Dans Charlie hebdo d'il y a 2 semaines, on a pu voir Claude Lanzman entonner son mea culpa à propos de son appui au terrorisme du FLN...trop tard, bien sûr, comme toujours pour les victimes, mais on peut penser que c'est un début de remise en question que les tenants de l'histoire "officielle" pro-FLN ne pourront ignorer longtemps....
#3
Khader 31 Juillet 2007
Appellons un chat, un chat !!!
Bonsoir André et à toutes et tous les internautes,

Je pense que pour débattre, contradictoirement et, se comprendre, il faut parler, justement, le même langage et, oser appeler un « chat », un « chat ». Le plus important n'est pas le mot, en lui-même mais, le sens qu'on lui donne. Longtemps, les Harkis se sont fait appeler, différemment, notamment, les « Français musulmans », les « anciens supplétifs musulmans », ... Et, cela ne rimait à rien puisque tout le monde continuait à les désigner, par le terme « Harkis », en lui conférant, un sens détourné et très péjoratif, puisque les Français, les Algériens et le reste de l'humanité, ne connaissent pas la réalité de cette « saga dramatique et refoulée ». Car, d'une part, l'Etat français refuse de reconnaître et d'assumer, sa « trahison étatique », à l'égard de ces valeureux Anciens Combattants de la France et, d'autre part, les « despotes du FLN » veulent maintenir leur « propaganda de mythomanes », afin de se donner une fausse légitimité révolutionnaire pour asseoir leur « pouvoir dictatorial quasi-mafieux » .

La Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis avait décidé d'employer, dès le départ, avec fierté et honneur, l'expression « Harkis », car c'était le nom d'usage populaire et, qu'il était temps de réhabiliter, la vérité historique, en démolissant la « propagande du FLN et de ses porteurs de valises gauchistes », tout en démontrant ce que ces derniers étaient réellement.

Je reçois, chaque jour, des mails provenant, d'Algériens, qui prennent conscience, en nous lisant, de l'intoxication mentale (véritable « lavage de cerveau national voire nationaliste ») qu'ils ont pu subir, depuis 1962, car le FLN voulait faire croire que c'était les « glorieux libérateurs du peuple », alors qu'ils n'étaient, évidemment, que des « terroristes sanguinaires » ayant fait plus de mal, aux « musulmans et autres civils sans défense », qu'à l'armée française, dans des combats frontaux quasi-inexistants, car les terroristes sont, par définition, des « lâches » !!!

Pour ma part, les mots n'ont aucune signification intrinsèque, dès lors où la réalité les contredit par des faits antinomiques. Parler d'indépendance et de liberté, des peuples africains et maghrébins, relève de la « farce tragicomique », quand on voit le « calvaire » qu'ils vivent depuis leurs « vraies/fausses indépendances », car l'Etat français les a jetés, de manière irresponsable et antidémocratique, dans les « bras diaboliques de tous les tyrans du cru ». Quelle liberté ? Quelle indépendance ? Quelle démocratie ? Lorsque les peuples meurent de faim, de génocides, de maladies, de guerres civiles, ... Pendant que leurs « despotes de céans respectifs s'en mettent plein les fouilles tandis que le peuple dérouille ». Et, la seule solution imminente, pour ces « martyrs de la décolonisation », c'est l'exode chez le supposé « méchant occupant colonial français », ce qui constitue un véritable paradoxe à son paroxysme.

Il est étrange que les habituels « droits de l'hommiste de salons mondains et tiersmondistes » n'avouent, jamais, LEUR ERREUR, d'avoir soutenu et aidé, les « dictateurs flnistes & consorts », alors qu'ils n'ont fait qu'opprimer et spolier leurs peuples. Bien au contraire et, par le biais d'une « culpabilisation frénétique, repentante et très contagieuse », ils cherchent, des « boucs-émissaires », pour ces « tourments susvisés » et, ils stigmatisent, par facilité, les Harkis et leurs Familles, les Pieds-Noirs et, plus généralement, tous les Français, d'être les responsables, des « malheurs de l'Afrique », depuis plus de quatre décennies !!!

C'est pourquoi, j'ai répondu, d'une manière caustique, à Nicolas SARKOZY, qui avait cru devoir utiliser, lors de sa récente visite, à Dakar (Sénégal), à tort et d'une manière trop équivoque, le mot « crimes coloniaux », en alléguant, très cyniquement, que le principal « crime colonial », de l'Etat français, c'est la « décolonisation ratée et anarchique », car, sauf erreur de ma part, aucun pays africain (en retirant la Tunisie et le Maroc qui n'étaient que des « protectorats »), étant des parties intégrantes de la France, dans le passé, n'est parvenu, en plus de 40 ans, à se développer, en dépit de ses « richesses naturelles » et des « aides françaises et autres », puisque tous leurs dirigeants sont des corrompus, des autocrates, ... Ne pensant qu'à alimenter, leurs comptes bancaires suisses et autres « paradis fiscaux », en lieu et place du bien-être, de leurs peuples, qu'ils méprisent et détruisent, davantage, de jour en jour.

Alors, qu'importe de dire « colonisation », « décolonisation », ... L'essentiel étant de faire la lumière, sur la vérité historique et, de savoir si l'Algérie était mieux lotie ou pas, avant et après la « présence française », entre 1830 et 1962, le reste n'est que du « blabla existentialiste de riches et d'intellectuels refaisant le monde dans les cafés pour se donner bonne conscience de faire, au quotidien, tout le contraire de leur idéologie bidon ! ».

A.F., Très Cordialement,

Khader MOULFI
#4
Khader 04 Août 2007
Plus dur fut le retour de boomerang !
Bonjour Yannick et à toutes et tous les internautes,

Bien entendu, tout le monde finira par comprendre, un jour, que le FLN, pourtant, "écrasé", par l'armée française, avait obtenu, "l'Algérie clés-en-main", car DE GAULLE & Consorts souhaitaient, évidemment, l'instauration d'une dictature, pour sauvegarder leurs intérêts économiques et stratégiques.

Il est de notoriété publique, que les "pétroliers français" payaient, le FLN, pour qu'il ne fasse pas sauter, les puits de pétrole, les pipelines et autres gazoducs et, chaque franc versé, à cet effet, correspondait, à une bombe et/ou une balle, etc. ayant contribué à tuer, mutiler, blesser... des Français civils et militaires de toutes les origines et confessions.

Si, effectivement, les critères racistes et économiques, de l'Etat français de l'époque, ont été déterminants, dans l'abandon précipité, anarchique et antidémocratique, de l'Algérie, aux "satrapes flnistes sanguinaires", force est de constater que le "retour de boomerang" fut, encore, plus dur et ravageur, par une "néocolonisation de fait inversée" (l'immigration de peuplement massive et incontrôlée via notre Code de la Nationalité suicidaire et obsolète et nos lois dites en "gruyère juridique") !!!

Or, nos dirigeants ne semblent pas s'inquiéter, plus que ça, de cette situation explosive et quasi-irréversible !!!

A.F., Très Cordialement,

Khader MOULFI

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 29 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui371
mod_vvisit_counterHier407
mod_vvisit_counterSemaine1567
mod_vvisit_counterMois6960
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com