25 septembre 2007, Journée d'Hommage National aux Harkis. François FILLON, les Harkis et leurs Familles : 1 fable étatique de plus ?

N'oubliez pas de consulter, également, nos forums accessibles à tous !!! 

 fillon.harkis004.jpg

Le Premier Ministre, François FILLON, lors de la cérémonie d'Hommage National, aux Harkis, aux Invalides (Paris), le mardi 25 septembre 2007 à 11H00 !!!

  

fillon.harkis006.jpgCour de l'Hôtel des Invalides, à Paris, en ce mardi 25 septembre 2007, à 11H00, le Premier Ministre, François FILLON, présida, la 7ème Journée d'Hommage National aux Harkis, en tentant de se substituer, avec plus ou moins de succès, à la "défection malencontreuse", de notre nouveau Président de la République, Nicolas SARKOZY, qui se devait, naturellement, dans ce contexte de très "grand malaise" (relaxe de Georges FRECHE, falsification constante de l'histoire, les obsèques nationales obscènes de Pierre MESSMER, ...), de "rassurer", les Harkis, leurs Familles et les Pieds-Noirs, en leur donnant, des signes très forts, dans la perspective du total respect imminent, de ses promesses prises, à l'égard des intéressés susvisés, le 31 mars 2007, en son QG de Campagne parisien, qui avaient suscité, en son temps, un immense "espoir" (cf. à lire l'article concerné : http://www.coalition-harkis.com/content/view/139/109/) mais, notre "lettre ouverte", du 23 juin 2007, ne fut pas, visiblement, "décachetée", par son destinataire élyséen (à lire notre missive : http://www.coalition-harkis.com/content/view/158/109/) !!! 

Bref et, sauf mon respect, conformément à un célèbre dicton stipulant que : "Faute de grives, on mange du merle !", nous eûmes le droit, en compensation à l'absence très controversée, du Chef de l'Etat, à un "lot de consolation de marque", afin de "calmer nos ardeurs militantes", en l'occurrence, la présence du Chef du Gouvernement ("himself" !), M. François FILLON

fillon.harkis005.jpg 

N'ayant pu me rendre, pour des motifs personnels, aux réceptions et commémorations, dans la capitale, des 24 et 25 septembre, je restais, néanmoins, dans l'expectative d'une "allocution révolutionnaire", de la part du "locataire de Matignon" car il y avait, évidemment, "péril en la demeure" et, il était plus que temps de mettre un terme, dorénavant, à tous les "atermoiements étatiques" subis depuis 1962. Or, M. FILLON se borna, au strict "minimum syndical", en la matière, en oubliant, sciemment, de faire mention, aux "victimes collatérales du drame harki" (les épouses, les veuves et les divorcées rapatriées de Harkis et leurs enfants) mais, surtout, sans l'annonce d'un "Plan Marshall RONA d'envergure" pour tenter de réparer, une fois pour toutes, les terribles dommages quasi-irréversibles causés, de notoriété publique et preuves à l'appui, par les "trahisons et déraisons d'Etats" (incluant la France et la dictature du FLN) !!!

Par ailleurs, aucune déclaration, sur la dissolution nécessaire, de la Mission Interministérielle aux Rapatriés rattachée au Premier Ministre (sans moyens et effectifs suffisants), au profit d'un Ministère des Rapatriés et de la Reconnaissance de la Nation (disposant de sa propre administration spécifique et de budgets proportionnels à l'ampleur de la tâche pour un public de plus de 3 millions de RONA et de Pieds-Noirs). Rien sur la réécriture immédiate, de l'article 5 de la loi du 23 février 2005 (prohibant la diffamation et les injures publiques à l'égard des Harkis) ayant permis, de manière odieuse, à la justice, de "blanchir", récemment, Georges FRECHE !!!

photos.harkis.paris002.jpg 

A noter que je fus, le premier, à avoir dénoncé, ce texte législatif très mal-rédigé et, à en avoir réclamé, sa modification, dès février 2005, auprès du Président de la MIR et, du Ministre délégué aux Anciens Combattants, de l'époque, qui n'ont pas cru devoir donner suite, de manière étrange et mystérieuse, à mes doléances fondées et très légitimes (?). 

Enfin, j'ai trouvé déplacé que notre 1er Ministre utilise, dans un pareil contexte, une "sémantique négationniste et révisionniste" (si chère au FLN et à ses porteurs de valises ainsi qu'à la FNACA), en évoquant une "Fondation pour la Guerre d'Algérie". En effet, la susmentionnée "guerre rétroactive" n'a, jamais, existé (à lire mes articles : http://www.coalition-harkis.com/content/view/43/109/ et http://www.coalition-harkis.com/content/view/44/109/). Qu'on se le dise, un conflit armé, même très violent et sanglant, à l'encontre de terroristes nationaux (l'Algérie, c'était la France, entre 1830 et 1962, point !), n'est pas une guerre, au sens légal du terme, en dépit de la sordide loi du 18 octobre 1999 votée, sous le Gouvernement JOSPIN, car ce conflit n'opposait ni 2 Etats souverains et leurs armées respectives ni 2 Peuples distincts (47000 membres incorporés, de gré ou de force, dans l'ALN, entre 1954 et 1962, ce n'est pas le peuple algérien tout entier se soulevant !). Cette Fondation démarre, à l'évidence, très mal, car comment prétendre rétablir, la vérité historique et chronologique, en la falsifiant, en amont, via un texte législatif réécrivant, les faits authentiques et, je m'explique, difficilement, que nos "historiens indépendants" n'aient pas exigé, en son temps, l'abrogation de cette loi ?

 

photos.harkis.paris007.jpg

Que ce soit, à Paris, dans le Nord (cf. mon article précédent : http://www.coalition-harkis.com/content/view/190/109/) ou ailleurs (en Métropole ou en Outre-Mer), les célébrations nationales pas très nationales, du 25 septembre 2007, nous ont laissés, un "goût très amer", nonobstant leur aspect solennel et, j'exhorte, derechef, Nicolas SARKOZY, à se remémorer, que le 31 mars dernier, il avait donné sa "parole d'homme et d'honneur", les yeux dans les yeux, face à une assemblée, de Harkis et leurs Familles (incluant votre humble narrateur) et, qu'il lui incombe, désormais, de ne pas se parjurer. Je rappelle, à notre "débiteur moral présidentiel", que les Rapatriés d'Origine Nord Africaine (de "souche harkie" et de la première génération) sont en train en disparaître, les uns après les autres et, que nous ne voulons pas obtenir, bien entendu, des "réparations à titre posthume", à compter du "dernier des Mohicans", ce qui paraît être, une "volonté étatique réccurente", depuis 45 années !!! 

 photos.harkis.paris011.jpg  

Je tenais à remercier, très sincèrement, notre ami et membre, Achour BALI (de Toulouse), qui s'est chargé de prendre, pour "coalition-harkis.com", votre site préféré, des photos relatives à cette Journée d'Hommage National aux Harkis (pas très nationale !), aux Invalides, à Paris, dont certaines sont publiées ici-même. 

 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 53 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui634
mod_vvisit_counterHier1051
mod_vvisit_counterSemaine1685
mod_vvisit_counterMois17799
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com