Le Plan Emploi - Harkis dévoilé, par votre site préféré : "coalition-harkis.com", dans sa globalité et sa réalité ! Attention à la désinformation et autres mauvaises interprétations de ces mesures !!!

Dernière minute : SOS RACISME dénonce le Plan Emploi - Harkis et incite à la haine contre les Harkis et leurs Familles, en désinformant et en les stigmatisant en raison de leur appartenance à ce groupe de personnes et à son histoire !!!

rbachy.jpg

M. Renaud BACHY, Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés (MIR) rattachée au Premier Ministre, a répondu, aux questions des internautes, via notre site, mardi dernier à Paris !!! 


Depuis plusieurs semaines, la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis est submergée, de courriers, nous interrogeant, sur les nouvelles mesures en faveur des enfants de Harkis et, n'ayant pas pour habitude de dire tout et n'importe quoi, à des fins racoleuses, nous avons opté pour rencontrer, M. Renaud BACHY, Président de la MIR, qui nous semblait le mieux habilité, évidemment, à nous renseigner sur la teneur des dispositions à venir.

Il est vrai que nous commencions à entendre colporter, ci-et-là, de multiples "rumeurs", sur ce "Plan Harkis" et, il était temps de faire taire, certaines polémiques et/ou "intox en tout genre". Tout d'abord, les recensements n'ont pas fait l'objet d'une perfide et supposée "rétention d'informations", par les associations, à des fins dilatoires et/ou clientélistes, puisque ces derniers sont, toujours, en vigueur, sans délai imparti et, vous pouvez télécharger, l'imprimé à compléter et à déposer, dans votre Préfecture, sur le site de la MIR par le lien suivant : 

boutamara.jpgEnsuite, il ne s'agit pas, réellement, d'un "dispositif spécifique", pour les enfants de Harkis mais, d'une simple adaptation d'autres mesures existantes ou à venir intégrant, dorénavant, les Rapatriés d'Origine Nord Africaine (RONA) de la Seconde Génération, dont le nouveau "Plan Banlieues" élaboré, essentiellement, par Christine BOUTIN (Ministre du Logement et de la Politique de la Ville) et Fadéla AMARA (Secrétaire d'Etat au Logement et à la Politique de la Ville), ce qui altère, très significativement, l'appellation prématurément prometteuse de "Plan Emploi - Harkis" (à part entière) puisque les enfants de Harkis ne sont, aucunement, au coeur de ces mesures mais, ils n'ont obtenu, en l'occurrence, qu'une légère prise en compte assez floue et non-quantifiée, dans le droit commun, entravant, évidemment, la notion de réparations et de reconnaissance, par l'Etat, du "drame harki", 46 ans après, promises par M. SARKOZY

 

Prenons, par exemple, la "mesure-phare", à savoir : les fameux 3000 emplois réservés, dans la fonction publique, étatique, territoriale et hospitalière (Catégories B et C) qui ne consiste pas, en vérité, à attribuer, 3000 postes par an, aux enfants de Harkis, comme certains l'allèguent, un peu trop légèrement mais, de permettre, tout simplement, de "postuler" et rien d'autre, à ceux-ci, à l'instar des ex-militaires en reconversion et autres bénéficiaires éligibles, .... Alors, il convient de s'interroger, fort légitimement, sur le nombre précis d'emplois réservés qui sera attribué, de manière effective, aux RONA ? Pour être complet, le Sénat a voté, le 15 avril 2008, le Projet de Loi sur cet Accès dit Réservé à la Fonction Publique mais, il reste, encore, le débat à l'Assemblée Nationale, afin de parachever, légalement, la "navette parlementaire y afférente". 

En l'espèce, la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis avait interpellé, récemment, via votre site préféré "coalition-harkis.com", M. Nicolas SARKOZY, par la question suivante : "La double-discrimination positive Kesako, Monsieur le Président ?" et, force est de constater que nous n'avons pas obtenu, pour le moment, en regard de ce "plan insuffisant", de réponse présidentielle concrète. A lire l'article évoqué et les forums ouverts par notre membre active Cléopâtre en cliquant sur le lien ci-dessous (reprenant ceux des forums concernés) :

 

sark.jpgD'autres mesures gouvernementales (emplois, formation professionnelle, création d'entreprises, ...) sont prévues, également et, seront relatées, succinctement, dans les commentaires en dessous, reprenant la synthèse remise, le 22/04/2008, par le Président de la MIR, au cours de notre entrevue parisienne. Par ailleurs, nous tenterons de répondre, dans la mesure du possible, à toutes vos questions, sous ladite rubrique "commentaires" (en-dessous de cet article) et, le cas échéant, de saisir, au besoin, la MIR, pour de plus amples informations sur ce dossier. Quant à moi, je reste, bien entendu et, en toute objectivité, très "circonspect", sur l'efficacité globale, de ce "Plan Harkis", notamment, pour les enfants de Harkis détruits, par 46 années d'exclusion, de discriminations, de chômage de très longue durée, ... Qui n'est pas à la hauteur des gigantesques dégâts occasionnés, sur ce Public particulier et éternel désabusé et trompé mais, l'un des points positifs est, pour ma part, la nomination salutaire, de M. Renaud BACHY (ancien Secrétaire Général de la MIR), en passe de devenir, à mon humble avis, le meilleur Président de la MIR et de très loin mais notre "monarque élyséen" lui donnera-t-il tous les moyens pour réussir sa très lourde tâche digne des "12 travaux d'Hercule" (trop doux euphémisme) ???

 

Conclusions : M.  Nicolas SARKOZY et son Gouvernement doivent revoir, impérativement, leur copie et, mieux faire, pour créer un véritable "Plan Harkis", digne de ce nom mais, nous contribuerons à aider, M. Renaud BACHY, dans son action et, pour la bonne fin, du "plan actuel" (en attendant mieux !) et, de grâce, ne nous décevez pas !!!

 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Commentaires  

#1
MIR 26 Avril 2008
Synthèse du Plan Emploi Harkis
Premier Ministre
Mission Interministérielle aux Rapatriés

Synthèse des mesures prises dans le cadre du Plan « Emploi – Harkis »

Accès à l’emploi des enfants de Harkis

Le Président de la République a indiqué le 5 décembre sa volonté de donner aux enfants des anciens Harkis la priorité à laquelle peuvent prétendre pour une meilleure insertion professionnelle. A cet effet il a demandé au Gouvernement de mobiliser tous les moyens permettant de mettre en œuvre une politique de formation, une politique individualisée d’aide à l’emploi, une politique particulière d’accès à la Fonction publique.

La mobilisation du service public de l’emploi, des entreprises, des Fonctions publiques, hospitalière, territoriale et d’Etat, ne pourra se faire qu’à partir des demandes d’emploi qui seront recueillies par les services de rapatriés, des préfectures et les services départementaux de l’O.N.AC.

Les bénéficiaires du dispositif

A l’heure actuelle, on estime à environ 10 000 personnes la population concernée. Le recensement nécessaire à une évaluation précise est effectué avec l’aide de la l’office national des anciens combattants et associations.

Le dispositif et sa mise en œuvre

Ce dispositif doit constituer une réponse aux engagements du Président de la République. L’objectif de cette politique est d’amener le pourcentage des enfants de Harkis au niveau d’emploi constaté pour l’ensemble de la population dans le département de résidence.

A)au niveau national

·Un projet de loi est soumis au Parlement pour faciliter l’accès à la fonction publique. Cet accès particulier aux postes de fonctionnaires des catégories B et C sera proposé dans le cadre des emplois réservés. Ainsi ce sont près de 3 000 postes par an qui leur seront accessibles.

·Un « passeport professionnel » sera établi pour chaque demandeur d’emploi qui souhaite être suivi de façon toute particulière par l’ANPE.

·Une aide à la création d’entreprise permettra de faciliter l’insertion des enfants d’anciens supplétifs, souvent trop âgés pour bénéficier des dispositifs aidés d’accès à l’emploi.

·L’examen des candidatures des enfants de Harkis par les grandes entreprises signataires de « l’engagement national pour l’emploi des jeunes de quartiers » pourrait se concrétiser soit, à l’occasion d’avenants aux engagements déjà signés, soit par des accords spécifiques.

·Une coopération est mise en place avec les ministères de l’Intérieur et de la Défense pour intégrer les enfants de Harkis qui le souhaitent dans les cadets de la République ou dans les armées.

·Deux conventions ont déjà été signées au niveau national, l’aune avec l’Institut du Mécénat de Solidarité (IMS), l’autre avec la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME) :

-La convention signée avec l’IMS a pour objectif de permettre aux enfants de supplétifs titulaires d’un diplôme BAC + 2 de bénéficier d’entretiens d’embauche avec les entreprises adhérentes à la « Charte de la diversité et de l’égalité des Chances ».

-Une Convention avec la CGPME a été signée en 2007 pour les régions Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Haute-Normandie et Nord. La MIR a pris l’initiative de se rapprocher de cet organisme pour que ses adhérents apportent la plus grande attention aux candidatures d’enfants d’anciens supplétifs.

Ces conventions seront reconduites en 2008 et développées dans les départements concernés.

Il est prévu également de privilégier des partenariats avec les syndicats professionnels oeuvrant dans le domaine des métiers à forte demande de main d’œuvre (personnel de santé, aide à la personne, sécurité, etc.).

B)au niveau local, départemental et régional

Plus d’une trentaine de départements seront particulièrement visés par ce dispositif.

Les expériences réalisées depuis 2003 montrent que l’accompagnement renforcé vers l’emploi a permis de trouver des solutions d’insertion ou de réinsertion pour une majorité d’enfants de Harkis. Un courrier co-signé par la Mission Interministérielle et l’ANPE sera adressé très prochainement à chaque demandeur et servira de « passeport professionnel » pour un suivi personnalisé par les agences locales pour l’emploi :

·L’ANPE et les missions locales pour l’emploi auront pour tâche, après l’établissement d’un diagnostic, d’orienter les intéressés soit directement vers un emploi, soit vers une formation leur permettant d’accéder à l’emploi.

·L’AFPA prendra en charge les personnes qui seront adressées par l’ANPE a niveau des formations qualifiantes, des parcours des VAE etc., et pourra s’adresser aux services des préfectures pour les formations non prises en charge par le droit commun (aides diverses et permis PL…).

·Pour renforcer les dispositifs nationaux et avec l’appui de l’ACSE, des conventions avec des organismes d’insertion pourront être signées dans une dizaine de départements où la population d’enfants d’anciens supplétifs est importante.

Les aides particulières à la formation, initial ou professionnelle, seront en vigueur jusqu’au 2009 et seront mobilisées chaque fois que nécessaire, en concertation avec le service public de l’emploi, notamment vers les secteurs sous tension.
Evaluation du dispositif

Un suivi des demandeurs d’emploi, effectué dans chaque département, puis centralisé trimestriellement au niveau national par la Mission Interministérielle aux Rapatriés, permettra d’évaluer régulièrement le dispositif.
#2
Kader CHEBAÏKI 27 Avril 2008
plan emploi bidon
Salut Khader,

Je suis perplexe sur ce plan ! D'abord, il faudrait nous dire quel est le budget pour ce projet ? Deuxièmement, quelles sont les lignes d'orientation de travail pour ceux qui ont à charge ce dossier ? Troisièmement, des places réservées pour les enfants de Harkis dans la fonction publique ça ne tient pas la route car quand on voit qu'un fonctionnaire sur deux ne sera pas renouvelé, on nous prend pour des imbéciles !

De plus, le plus jeune des enfants de Harkis ou RONA de la seconde génération à entre 40 et 55 ans en moyenne. En 2003, il y avait déjà le même plan et ce fût un fiasco.

Ce ne sont que des effets d'annonce et si l'on mettait toutes les annonces que tous les gouvernements ont sorties, depuis 1962, nous serions très riches et on aurait tous du travail !

On ne parlerait plus des problèmes des Harkis aujourd'hui, 46 ans après, j'invite les Harkis et leurs Familles à penser à Sarkozy et sa phrase : "Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas !".
#3
Khader 27 Avril 2008
So wait and see !!!
Bonsoir Kader et à toutes et tous les internautes,

Je pense qu'il ne faudrait pas que l'on fasse l'amalgame de rigueur, entre ce plan destiné à appuyer, l'accès au travail et à la formation, des enfants de Harkis, avec la résolution définitive de notre très lourd contentieux avec l'Etat français et la "dictature flniste" !!!

Si ce dispositif permet, ne serait-ce, qu'à une infime partie des RONA de la seconde génération, d'obtenir des postes pérennes, il ne faut que s'en réjouir et se battre pour cela !!!

En revanche, si M. Nicolas SARKOZY et son Gouvernement pensaient, à tort, que nous nous satisferons, de ce plan, via ce simple accès à l'emploi, en guise de réparation intégrale et définitive, de nos terribles préjudices collatéraux, forts de 46 années de persécutions étatiques, de discriminations, ... Effectivement, il faudra crier en masse, le moment-venu, notre refus de nous laisser spolier comme ont pu l'être nos parents !!!

Mais, en l'espèce, il serait plus que temps que la majorité silencieuse sorte, de son mutisme suicidaire et, qu'elle commence à s'impliquer dans notre combat dans l'intérêt général des Harkis et leurs Familles, pour espérer, davantage, de nos dirigeants !!!

Donc, sans être naïfs et/ou soumis, nous devons soutenir, la MIR et son Président Renaud BACHY, dans cette action, pour veiller à la bonne fin, de ce plan, tout en continuant rafraîchir la mémoire, à M. Nicolas SARKOZY, quant à ses promesses électorales en souffrance, à notre égard, en date du 31 mars 2007, en son QG de Campagne parisien, qui sont deux choses différentes !!!

En effet, chaque enfant de Harkis que nous parviendrons à faire embaucher, par le biais de ce plan, sera une victoire en soi pour tout militant de la cause harkie qui se respecte.

Affaire à suivre...

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI
#4
Kader CHEBAÏKI 27 Avril 2008
plan emploi
Salut khader,

Je reste toujours perplexe et j'invite Mr Bachy à téléphoner à la Préfecture de Montpellier et de leur dire d'embaucher des fils ou des filles de Harkis au Service des Rapatriés qui se trouve dans la préfecture.

Qui mieux que des enfants de Harkis peuvent parler ou aider les Harkis et leurs Familles dans les démarches de tous les jours ?

Je voudrais savoir combien de RONA travaillent à la Préfecture de Montpellier ou dans les autres préfectures ?

De plus sur le site d'AJIR, j'ai appris qu'il vient d'avoir une démission du HCR où la personne dit que c'est bidon alors que ce Monsieur avait passé déjà quelques années dedans. On crie au loup alors que l'on mange avec eux !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 73 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui160
mod_vvisit_counterHier407
mod_vvisit_counterSemaine1986
mod_vvisit_counterMois11103
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com