Droit de réponse de la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis face à la polémique suscitée, par SOS Racisme, sur le Plan Emploi Harkis !!!

N.D.LR. Nous constatons, en cette 18ème Journée Internationale de la Liberté de la Presse, que l'AFP (Agence France Presse) a décidé de censurer, pour des motifs obscurs et/ou par complaisance, notre droit de réponse, à sa propre dépêche reprenant, le communiqué anti-Harkis de SOS Racisme, en sa possession depuis le 30 avril 2008 (?) !!!

campsharkis2.jpg

Touchez pas à mes potes, SOS Racisme et Samuel THOMAS, car vous ne savez pas de quoi vous parlez !!!

 

 

Par un communiqué douteux, belliqueux et relayé, le 29 avril 2008, notamment, par l'AFP, M. Samuel THOMAS, Vice-Président de SOS Racisme, alléguait, à tort, que :

 

SOS Racisme affirme mardi que "le scandale de la discrimination positive par catégorie ethnique et ethno-politique vient d'être relancé" avec l'adoption en première lecture par le Sénat d'un projet de loi réservant 10.000 emplois aux enfants de harkis. 
 
Le projet de loi, présenté par le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Jean-Marie Bockel et adopté en première lecture par le Sénat le 15 avril, élargit le champ des bénéficiaires prioritaires des "emplois réservés" de la fonction publique aux militaires et anciens militaires. 
 
Selon l'article L.394 et L.396, les emplois réservés sont "accessibles sans condition d'âge, aux enfants des personnes mentionnées aux articles 1 et 6 de la loi du 11 juin 1994 relative aux rapatriés anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie". 
 
Pour Samuel Thomas, vice-président de SOS Racisme, "la discrimination +positive+ par catégorie ethnique et ethno-politique vient d'être relancée". "Ainsi, l'enfant d'Algérien victime de discrimination sera employé si son père était politiquement et militairement du côté de la France", écrit-il dans un communiqué. 
 
"Il ne faut pas accepter les discriminations et chercher à les compenser, au contraire, il faut combattre les discriminations dont sont victimes les enfants de harkis, comme on doit combattre les discriminations dont sont victimes tous les enfants d'immigrés", ajoute-t-il.  
 
"La division au sein des populations victimes de discrimination raciale va ainsi être mise en place à la demande du président de la République. Nous assistons au rétablissement de méthodes de l'époque coloniale", affirme-t-il. 

(Dixit M. Samuel THOMAS, de SOS Racisme)

 

samt.jpgDe tels propos irresponsables, en plus d'être fallacieux, ne sont pas l'apanage attendu, évidemment, d'une association supposée "lutter contre le racisme et les discriminations", à savoir : SOS Racisme, car ils tendent, en réalité, à inciter à la haine envers les Harkis et leurs Familles en les stigmatisant et en désinformant l'Opinion Publique ! En l'espèce et si d'aventure M. THOMAS avait pris la peine de vérifier, ses sources, à l'instar de ses relais médiatiques et de presse, il aurait proféré, probablement, moins d'inepties en série !!! Tout d'abord, il n'a jamais été question de "réserver", contrairement à ses assertions fantaisistes, 10000 emplois de fonctionnaires, pour les enfants de Harkis mais, uniquement, de les intégrer, dans ce dispositif trop aléatoire, tout comme les ex-militaires en reconversion, les Pupilles de la Nation, les Orphelins, ..., via le Projet de loi relatif aux emplois réservés et portant dispositions diverses relatives à la défense adopté, en première lecture, par le Sénat, le 15 avril 2008 et, devant être soumis à l'Assemblée Nationale. Or force est de constater que le Vice-Président de SOS Racisme ne s'attaque pas, aux autres bénéficiaires mais, exclusivement, aux enfants de Harkis et, implicitement, à nos parents en commettant, indéniablement, un "délit de faciès" caractérisé, en nous renvoyant, de manière discriminatoire, à nos "origines ethniques", aux dépens de notre "citoyenneté républicaine" pleine et entière !!!

massacreharkis002.gifPar ailleurs et cédant à ses "impulsions idéologiques et politiques tiers-mondistes et mondaines", le Sieur THOMAS s'égare, apparemment, dans un "révisionnisme et négationnisme de l'Histoire dans la pure tradition de la propagande du FLN et de ses porteurs de valises !" en confondant, "lutte contre le terrorisme sanguinaire et aveugle du FLN", lors de la Pacification en Algérie et, "combat politique", car les despotes flnistes n'avaient aucune légitimité et, ils ont fait et font, hier et aujourd'hui, plus de mal aux Peuple algérien que 132 ans de présence française, alors stop à cette intoxication sémantique insidieuse !!!

 

georgesfreche1616_copy249.jpgEnsuite, les Harkis et leurs Familles ne sont pas un "groupe ethnique", en se référant à l'arrêt scandaleux rendu, le 13 septembre 2007, par la Cour d'Appel de Montpellier, dans l'Affaire Georges FRECHE ! Donc, il faudrait savoir, une fois pour toutes, si nous le sommes ou pas ??? Pour la petite anecdote, la plaidoirie odieuse et ubuesque, de l'avocat de SOS Racisme, Maître CHICAOUI, lors du procès FRECHE en premier ressort, devant le Tribunal Correctionnel de Montpellier, auquel j'assistais, aurait dû placer, l'association susmentionnée et son conseil, plutôt, du côté des "anti-Harkis les plus acharnés" car, ces derniers ne semblent pas nous aimer (du tout du tout) !!!

  

Enfin et quitte à déplaire, à tous nos "droits de l'hommiste deux tiers-mondistes et un tiers-mondain", les Harkis et leurs Familles ne sont pas des "immigrés algériens" mais, des Français rapatriés d'Afrique du Nord et, nous n'avons rien à voir avec la "dictature flniste algérienne". De surcroît, la réparation d'un préjudice aussi lourd, que celui subi, par déraison d'Etat, par les Harkis et leurs Familles, ne concerne, que les victimes et elles-seules, quand bien même d'autres personnes provenant de ce "despotat souverain" et détenant, des origines ancestrales similaires, désireraient s'y ingérer par une victimisation outrancière et sans fondement !!! Pour être complet je recommande, vivement, à M. Samuel THOMASConsorts de consulter, à des fins préventives, nos articles afférents à la réalité de ce "Plan Emploi Harkis", en cliquant sur les liens ci-dessous : 

 

La lutte contre le racisme et les discriminations est, une chose très sérieuse, qui nécessite, du "sang-froid" et de l'objectivité sans limites et, il serait temps que SOS Racisme en prenne conscience en mettant fin à sa sélection de bonnes et mauvaises victimes !!!

 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Commentaires  

#1
Kader CHEBAÏKI 30 Avril 2008
Racisme anti-Harkis
Salut Khader,

Pour SOS Racisme, ce n'est que du bidon car ce sont des gens qui se servent de la misère des gens pour leurs propres intérêts comme la Ligue des droits de l'homme. On voit bien que ces personnes ne servent que leurs carrières et pas plus !

Si on leur coupait les subventions, tu verrais qu'il n'y aurait plus personne. Tous ces gens, si tu leurs disais d'héberger des gens sans-papiers chez eux ou de les défendre gratuitement, nous les verrions dire : « Je ne voulais que les aider mais je ne peux pas les héberger, c'est trop petit chez moi ! ».

Excuse-moi mais des hommes comme ça, ce sont les héritiers de ceux qui faisaient de la délation et qui sont devenus des résistants de la dernière minute !
#2
Khader 01 Mai 2008
L'antiraciste est-il raciste ?
Bonjour Kader et à toutes et tous les internautes,

En posant la question suivante : "L'antiraciste est-il raciste et intolérant envers autrui ?" :-? ; on pourrait donner, à l'Education Nationale, l'idée d'un très bon sujet de philo pour les épreuves du BAC !!! Ces associations droits de l'hommiste ne se rendent même pas compte, parfois, de leurs "paradoxes idéologiques et comportementaux", car ils sont, aveuglément, intolérants et agressifs face à ceux qui ne pensent pas comme eux :P !!!

Certes, en France, on ne tue plus, physiquement, les "subversifs", de manière fréquente, comme par le passé mais, il convient de souligner que, par exemple, Cesare BATTISTI demeure, toujours, une "star exemplaire" pour nos droits de l'hommiste voulant justifier le "crime idéologique et politique" s'il est commis à la gloire du "marxisme et ses dérivés rouges, roses, verts et bruns" !!!

Mais, si l'on ne suit pas, à la lettre, les préceptes intégristes de la "pensée-unique", on est, systématiquement, mis en quarantaine, censuré, qualifié de facho, ... Car une bonne partie des "soixante-huitards" qui qualifiait de "vieux cons", les dirigeants d'hier, est devenue les "vieux cons dirigeants d'aujourd'hui" et, ils nous ont imposés le "terrorisme intellectuel" et la "dictature de la pensée-unique" en oubliant le fameux "Il est interdit d'interdire" !!!

Or, on peut être humaniste sans être gauchiste, antiraciste sans être tiers-mondiste et pour la liberté des Peuples sans être pour la repentance outrancière et la falsification de l'Histoire mais, comme ces gens-là n'aiment pas trop, les débats contradictoires les déstabilisant, en permanence, ils censurent à tire-larigot leurs contradicteurs potentiels !!!

En l'espèce, les mêmes qui sont en train de fustiger, la Chine et ses Jeux Olympiques de Pékin 2008, sont celles et ceux qui vénèrent, encore, certaines "dictatures", comme l'Algérie et Cuba, car elles sont de la tendance "révolution marxiste-trotskiste" (ayant fait 200 millions de morts pour le bien de l'humanité, rappelons-le !) mais, il faut dire que le "maoïsme" n'avait pas su trop prospérer après mai 68 et, il n'est plus trop dans l'air du temps, à présent, donc "has been" et à honnir pour les "gauchistes à géométrie idéologique variable" :zzz !!!

Mais, que l'on ne se trompe pas, c'est la même chose, au-delà des différentes appellations, une idéologie très dangereuse et intolérante qui est adepte du "Avec nous ou contre nous" et de la désintégration républicaine !!!

Concernant, le Plan Emploi Harkis dénoncé, par Samuel THOMAS, de SOS Racisme, je suis surpris qu'il n'ait pas critiqué, précédemment, les dispositifs discriminatoires du FAS (FASILD, ANCSEC, ACSE, ...) qui n'étaient pas attribués, en général, aux Harkis et leurs Familles (considérés à ce titre comme des Français à part entière), les priorités au logement et à l'embauche pour les "primo-arrivants", ... Si ce n'est pas de la "discrimination positive ethnique et ethno-politique", cela y ressemble comme deux gouttes d'eau !!!

Enfin, le Plan Harkis ne tient pas compte, des origines mais, du statut de "victimes d'Etat", des Harkis et leurs Familles et, si SOS Racisme se met, désormais, à faire du "délit de faciès", où va-t-on :D !!!

Euh, vais-je encore avoir le droit à un procès en diffamation publique :cry: ;-) ???

Affaire à suivre...

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI
#3
Nora 02 Mai 2008
A lire article intéressant
Bonjour,

J'ai lu un article intéressant sur le site fr.soc.politique qui va dans le même sens que celui de Khader MOULFI et je voulais le faire connaître aux internautes.

Amicales salutations

Nora

Article de dink sur fr.soc.politique

C’est bien connu, SOS-Racisme se bat pour la discrimination positive et
contre toutes les formes de discrimination. Toutes ? Non. Il en est une
(une discrimination) pour laquelle SOS-Racisme n’est pas prêt de monter
au créneau. Du moins pour la défendre. Pour l’enfoncer encore un peu
plus, en revanche, l’association antiraciste est prête à se… défoncer.
La discrimination en question : celle qui concerne les harkis.

SOS-Racisme, adepte du « testing » en tout genre, n’aime pas les harkis.


Cette « haine » viscérale à l’encontre des enfants – français – de
harkis ayant combattu pendant la guerre d’Algérie dans les rangs de
l’armée française (après les accords d’Evian, en mars 1962, plusieurs
dizaines de milliers d’entre eux ont été assassinés par le FLN et des
dizaines de milliers d’autres ont rejoint la France pour y être souvent
parqués dans des camps de « transit ») fait suite notamment à la
déclaration du président Nicolas Sarkozy qui, le 5 décembre dernier,
annonçait la mise en place de mesures spécifiques pour les « enfants de
harkis » et plus précisément d’une « politique particulière d’accès à la
fonction publique ».


Présenté par le secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants Jean-Marie
Bockel, un projet de loi réservant 10 000 emplois aux enfants de harkis,
a été adpoté le 15 avril dernier en première lecture par le Sénat. Selon
les articles L. 394 et L. 396, les emplois réservés sont « accessibles
sans condition d‘âge, aux enfants des personnes mentionnées aux articles
1 et 6 de la loi du 11 juin 1994 relative aux rapatriés anciens membres
des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en
Algérie ».


Un projet de loi et une adoption qualifié de « scandaleux » par
SOS-Racisme. Pour Samuel Thomas, vice-président de SOS Racisme, « la
discrimination positive par catégorie ethnique et ethno-politique vient
d‘être relancée ».

Oubliant dans sa colère, qui doit sans doute l’aveugler, que les harkis
et leurs enfants sont avant tout des Français à part entière, le
vice-président de SOS-Racisme écrit dans un communiqué qu’« ainsi,
l’enfant d’Algérien victime de discrimination sera employé si son père
était politiquement et militairement du côté de la France ». Ça, ça le
dérange. En revanche, il [l’enfant] serait du côté des égorgeurs…


Sur sa lancée, Samuel Thomas affirme sans rire que « la division au sein
des populations victimes de discrimination raciale va ainsi être mise en
place à la demande du président de la République. Nous assistons au
rétablissement de méthodes de l‘époque coloniale »…


Adopté en première lecture par le Sénat, ce projet de loi, qui doit
notamment permettre aux enfants de harkis un accès particulier à des
postes de fonctionnaires, mais qui dérange l’association antiraciste,
sera soumis en première lecture à l’Assemblée le 14 mai prochain.
#4
Khader 02 Mai 2008
Bon sur la forme mais pas le fond !
Bonsoir Nora et à toutes et tous les internautes,

Tout d'abord, je tenais à remercier, Nora, pour sa très sympathique contribution au débat.

Ensuite et en lisant l'article de "dlink", sur fr.soc.politique (de Google Groupes) intitulé : "SOS Racisme n'aime pas les Harkis", j'attache à y apporter, néanmoins, quelques observations nuancées entre le fond et la forme.

En premier lieu, je suis plutôt favorable, aux "opérations de testing", car il faut avoir vécu, soi-même, la réalité des discriminations quotidiennes et récurrentes, pour estimer, réellement, les dégâts psychologiques et sociaux que ces "délits antirépublicains" occasionnent et, avant les "testings" de SOS Racisme et autres, tout le monde (politiciens de tout bord, journalistes, magistrats, policiers, …) caricaturait, les dénonciations légitimes, en taxant les plaignants de victimisation abusive :-? ! Alors que les discriminations au logement, aux loisirs, à l'emploi, ... Etaient un "secret de polichinelle" !!!

En revanche, c'est l'instrumentalisation idéologique et politique, de la lutte contre les discriminations, à l’encontre des « colorés », pour justifier et encourager le communautarisme, le clientélisme et le sordide « racisme anti-blancs » que je n'apprécie pas et, cela c’est aussi une triste réalité très préoccupante et dangereuse.

Mais, il est temps de cesser, l'hypocrisie nationale, de part et d'autre, car on ne peut pas demander, à des "citoyens aux faciès identifiables d'être exemplaires si on leur ferme, en amont, toutes les portes pour les pousser à se retrouver dans des ghettos tous azimuts !" (sur le plan social, mental, …). Par conséquent, je persiste et signe que la lutte contre les discriminations mais TOUTES LES DISCRIMINATIONS se doit de devenir une priorité nationale pour la survie de notre unité républicaine qui ne tient qu'à un fil très mince.

La lutte contre le racisme c'est différent car, en étant cynique, je dirais que : "Je ne peux pas forcer les gens à m'aimer pour ce que je suis ou qu'ils pensent que je suis mais, par contre, je leur interdis d'entraver mes droits fondamentaux pour ces motifs !".

J'ai toujours été clair, sur le sujet et, effectivement, je suis hostile à la double-nationalité, au droit du sol, à la gestion des titres de séjour et de demandes d'acquisition de la nationalité française par des fonctionnaires sans légitimité et aux critères trop opaques (préfectures), ... Car on ne peut avoir qu'une seule et unique patrie, à l'instar de tous les autres pays du monde mais, je suis un farouche opposant, aux communautarismes et à l'apartheid, qui est en train de se créer en France puisque je reste, même si cela est utopique, un REPUBLICAIN convaincu et patriote !!!

En second lieu, les discriminations sont, en général, plutôt sociales que raciales et, hormis les racistes fanatiques (de toutes origines), celles-ci sont opérées, par les « gens en place de gauche et de droite », depuis des décennies, en vue d’empêcher l’accès, pour les autres indésirables, à leurs « mondes », pour préserver leurs privilèges et leur tranquillité en RESTANT ENTRE EUX et, dans tous les domaines sans exception !!!

Pour preuve, les jeunes fils d’émirs arabes et autres corrompus du FLN, malgré leur « faciès » et leur look proche de celui des « banlieusards » (casquettes, sportwears, …), en France et ailleurs, n’ont aucun problème pour aller partout (discothèques branchées, …), car ils sont « plein aux as » et, l’argent semble formater tous les « nantis » au point de les rendre incolores voire uniformes !!!

En troisième lieu, le reproche principal fait, à SOS Racisme, est que tout en revendiquant lutter contre le racisme et les discriminations, cette association ne cesse de ramener, chaque personne, à ses origines, en parfaite contradiction avec leur profession de foi et avec les principes républicains plaçant le citoyen au-dessus de ses appartenances intrinsèques !!!

Samuel THOMAS de SOS Racisme commet, une erreur très grave, en considérant que les enfants de Harkis (au statut particulier) ne sont pas, avant tout, des Français à part entière mais, des maghrébins amalgamés, de manière inique et raciste, avec les autres maghrébins, ce qui est choquant et indécent car être "arabes" et/ou "maghrébins" et/ou "musulmans" n'est pas, sauf erreur, une nationalité !!!

Le Plan Emploi Harkis décrié, par le Sieur THOMAS, prend en compte, uniquement, leur statut d’enfants de rapatriés d’Algérie qui doivent obtenir, en ce sens, une réparation de leurs très lourds préjudices commis, par l’Etat français et, pas leurs origines ethniques ! D’ailleurs, d’autres bénéficiaires éligibles, au dispositif d’emplois réservés controversé, par les « Touche pas à mon Pote Brothers », ont, également, un statut particulier (orphelins, pupilles de la Nation, ex-militaires en reconversion, …).

J’ose à peine imaginer la réaction, de SOS Racisme, si certains bénéficiaires étaient, à la fois, enfants de Harkis, orphelins, pupilles de la Nation et ex-militaires en reconversion, car cela existe évidemment :P !!!

Enfin, que l’on cesse de dire, à tort et à travers, que 10000 emplois de fonctionnaires seraient réservés, aux enfants de Harkis, sur trois ans, car c’est de l’intox irresponsable et racoleuse et, le conseil vaut aussi pour les sites de Rapatriés diffusant cette désinformation alors que le projet de loi n’est même pas adopté, définitivement et, que l’on ne connaît même pas ses modalités d’application in fine !!!

Affaire à suivre…

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 93 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui11
mod_vvisit_counterHier500
mod_vvisit_counterSemaine1710
mod_vvisit_counterMois11756
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com