L'heure de vérité pour les Harkis et leurs Familles doit-elle sonner le 25 septembre 2008 ???

sarkopipoharkis.jpg

Monsieur SARKOZY, assez d'atermoiements et respectez vos engagements, à l'égard des Harkis et leurs Familles, sinon avouez votre parjure une fois pour toutes !!!

 

 

Depuis le 25 septembre 2003, la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis avait décidé, en dépit de l'intérêt objectif et certain, de cette "Journée d'Hommage National aux Harkis", de la boycotter, chaque année, tant que le "monarque ripoublicain et mauvais à tout", Jacques CHIRAC, ne daigne respecter ses engagements. Puis, en 2007, notre Collectif de Fait et, nos partenaires et sympathisants, à travers l'Hexagone, décidâmes de lever la consigne, dans l'expectative de voir notre nouveau Président de la République, Nicolas SARKOZY, appliquer ses promesses électorales claires et nettes !!! 

Or, après avoir évité, avec une très probable "préméditation", via une réunion à l'ONU, cette célébration, le Chef de l'Etat prît la résolution, en son âme et conscience, le 05 décembre 2007, à l'Elysée, de ne pas faire la déclaration promise et de se parjurer, sans panache, engendrant le début de son déclin et sa dégringolade fulgurante, dans les sondages de confiance et de popularité, qui furent, de mémoire, sans précédent sous la Vème République !!!

Pire encore, M. SARKOZY "marabouté", très certainement, lors de son périple en Algérie du FLN, quelques jours avant son allocution, fît, ce jour-là, une très étrange et inattendue "repentance de fait", à l'égard des "despotes flnistes", qui nous laissa pantois voire "gaga" !!!

Et, depuis ce "retournement de veste élyséen", nos principaux détracteurs ne sont plus, pour le moment, les "gauchistes héritiers des porteurs de valises du FLN" mais, ceux du "gaullisme" et, d'Alain MARLEIX (le célèbre "missile antipatriote"), à Pierre LELLOUCHE (parfois en deux mots, c'est plus juste), la droite française, au plus haut sommet de l'Etat, s'évertue à réviser et à nier, l'Histoire de France, afin de plaire au "gnome despotique du FLN", Ziziz BOUTEFLIKA et, à ses "sbires de bas-vol" (génocideurs de Harkis) !!!

massacreharkis002.gif
NO COMMENT !!!

Désormais, l'UMP et le Nouveau Centre se mettent à plébisciter, odieusement, la commémoration du 19 mars 1962, en baptisant, de plus en plus, les rues des villes qu'ils administrent, de cette "date morbide", alors qu'il est de notoriété publique que 150000 Harkis, plusieurs dizaines de milliers de Pieds-Noirs et 500 soldats métropolitains furent massacrés, par le FLN et ses "marsiens", avec la complicité criminelle de l'Etat français de l'époque, après ce vrai/faux "cessez-le-feu" violé dès le premier jour par ces félons !!!

fillon.sarko004.jpgPar ailleurs, je m'explique, très difficilement, cette nouvelle "tendance honteuse et révisionniste dans l'air du temps" voulant "victimiser" et "culpabiliser", les enfants et petits-enfants de Harkis, en leur disant que : "Ils ne sont pas responsables des actes de leurs parents et grands-parents" (propos perfides déclamés même par M.M. SARKOZY et Fillon), ce qui est choquant, indécent et antipatriotique car l'identité nationale serait, en fait, d'adopter la propagande du FLN et de ses porteurs de valises ! Dans ce contexte, il faudrait rappeler, aux beurs binationaux et autres immigrés algériens, que : "Si leurs parents et grands-parents étaient membres du FLN, de la première à la dernière heure, ils sont les descendants de terroristes, criminels, égorgeurs, violeurs, racketteurs, ... surtout de musulmans mais, qu'ils n'en sont pas responsables !". Idem, pour les descendants des "porteurs de valises" (traîtres à leur patrie et complices de crimes contre l'humanité !) et, que dire des fils et petit-fils de gaullistes qui ont permis cela ???  

hommage.harkis.2007.roubaix003.jpgQu'on se le dise, une fois pour toutes, les Harkis n'ont, jamais, combattu contre leurs "frères" ou leur propre pays, comme on tente de le faire croire, de nos jours mais, ils ont lutté contre des "terroristes barbares et sanguinaires" (voulant s'accaparer, l'Algérie et ses richesses, par le chaos et la violence extrême et, l'on sait toutes et tous, ce que cela a donné eu égard à l'exode massif des Algériens fuyant cette dictature faussement indépendante !)  et, afin de mettre un terme à ces "révisionnismes et négationnismes d'Etat", je suggère, à toutes les associations de Harkis et de Pieds-Noirs, d'utiliser la récente "réforme des institutions", pour saisir, en notre compagnie, le Conseil Constitutionnel, afin de réclamer l'abrogation de la loi du 18 octobre 1999 et le 25 septembre 2008 semble être un jour symbolique pour le faire alors "aux armes citoyens" !!!

 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Commentaires  

#1
Khader 27 Juillet 2008
Les Algériens pas contents !!!
Bonjour à toutes et tous les internautes,

Certains m'ont écrit, d'ores et déjà, en regrettant que cet article soit un peu court, ce que je conçois ! Dans ce contexte, je les invite à lire et/ou à relire, l'un de mes anciens articles (reprenant de nombreux autres liens), afin de m'épargner de répéter, des choses dites et redites, car au vu de mon âge avançant à grands pas, on pourrait me prendre, le cas échéant, pour un "vieux radoteur" :cry: alors que je me donne tant de mal pour paraître "jeune et beau" (du moins jeune :D !) !!!

Par conséquent, je vous recommande de consulter, mon article intitulé : "La Coalition Nationale des Harkis.. Pour l'abrogation de la loi du 18 octobre 1999" en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.coalition-harkis.com/content/view/196/109/ (http://www.coalition-harkis.com/content/view/196/109/)


En l'espèce, cette loi m'insupporte car elle constitue un révisionnisme et un négationnisme d'Etat. Car, sauf erreur, la guerre d'Algérie est une pure invention rétroactive, de la FNACA et des députés de gauche, sous l'ère JOSPIN, qui fut instrumentalisée, ensuite, par le FLN et ses porteurs de valises, pour justifier leur "combat" pour la dictature et la corruption (appelons un chat un chat :P !).

Il faut dire que c'est l'une des très rares "révolutions marxistes", dans laquelle de nombreux Français et non des moindres (SARTRE, DE BEAUVOIR, SAGAN, SIGNORET, ...) ont pu avoir, directement et/ou indirectement, du "sang français sur les mains" (dont les victimes sont de toutes confessions et origines) et, dans ce contexte, les protagonistes (porteurs de valises du FLN et/ou leurs mentors de salons mondains dont le Café de Flore avant d'aller s'éclater, dans les caves de Jazz de Saint-Germain-des-Prés, pendant que leurs compatriotes se faisaient éclater par les poseuses de bombes du FLN qu'ils plébiscitaient !) s'acharnent, en vain, à vouloir démontrer et, soutenir mordicus, qu'ils ne se sont pas trompés dans ce choix du diable rouge (se camouflant, désormais, en vert despotique et ayant troqué, pour tromper le peuple, le marteau et la faucille contre une étoile et un croissant de lune) !!!

Certes, il est plus facile de se repentir, de leur soutien à Moscou, à Pékin, ... Car "ils" (incluant les sordides existentialistes à l'existence douteuse) ne le faisaient qu'en paroles et autres écrits mais, pour celui au FLN, c'est autre chose car ils ont les mains et le nez dans la "fosse septique" !!!

Le plus grave est que, dorénavant, même les gaullistes et autres droitiers ambidextres (ouverture sarkozienne oblige :zzz !), se mettent à falsifier l'Histoire, en stigmatisant et dénigrant leurs nouveaux "boucs-émissaires" les plus vulnérables, les Harkis et, après les avoir trahis, laissés massacrer, parqués dans des camps de concentration, ... Voilà que ces prétendus "héritiers de DE GAULLE" font "amis/amis", avec les pires criminels corrompus qui puissent exister et, même le Général se retournerait dans sa tombe en voyant un spectacle aussi écoeurant et antirépublicain, car le Grand Charles (dixit le téléfilm éponyme) était, malgré certaines de ses turpitudes, à notre égard, un VRAI PATRIOTE AIMANT SON PAYS !!!

De SARKOZY, à DEBRE (Jean-Louis de son prénom car cette famille a pour mission de persécuter les Harkis et les Pieds-Noirs depuis 1962), en passant par MARLEIX (le "missile antipatriote" par définition), tous sont allés honorer le monument dédié à des génocideurs, violeurs, ...



NO COMMENT !!!


Imaginez, un seul instant, que nos plus hauts représentants de l'Etat aillent commémorer, des nazis, car après tout, l'Allemagne est dans l'Union Européenne et que les "hommes à Adolphe" combattaient pour leur pays qui était souverain quant à lui :sad: ??? Cela nous mettrait, indéniablement, hors de nous. Eh bien, c'est pareil pour la prosternation devant des satrapes flnistes ayant commis des crimes contre l'humanité envers des Français (es) !!!

Enfin, de nombreux "beurs binationaux" m'ont écrit, avec quelques "insultes au passage" 8) pour me ressasser, leur éternelle propagande du FLN, la réalité de leur Algérie libre et indépendante (alors pourquoi tous les Algériens nationalistes de façade la quitte-t-il pour venir chez le méchant occupant colonial qui continuera, très certainement, à être le responsable de leurs maux nationaux dans les 5000 ans à venir ? Car il faut bien trouver un responsable expiatoire à la déconfiture de leur dictature corrompue !).

Et, quitte à leur déplaire, je leur répète que : "Les enfants et petits-enfants de membres actifs du FLN, de la première à la dernière heure, ne sont pas responsables des exactions barbares et sanguinaires commises, par leurs ascendants mais que ces derniers sont des violeurs, des égorgeurs, des racketteurs, des terroristes, ... surtout de civils musulmans !", ce qui est un "secret de polichinelle" !!!

Il est temps d'ouvrir les yeux, Chers Demis-Compatriotes (double-nationalité oblige !) et, de cesser de vivre dans votre fantasme fabriqué (voire votre mythomanie), laissant croire à une "révolution algérienne totale" fictive (pendant que le FLN recevait de TOTAL des espèces sonnantes et trébuchantes pour ne pas faire sauter les puits de pétrole et autres gazoducs. Trop zarbis ces "pancho villa de prisunic" déjà corrompus à l'époque :-? !) et, dès 1962, le peuple algérien a quitté un "supposé purgatoire" (la présence française avec ses aspects positifs et négatifs indissociables pour l'histoire) pour l'enfer flniste (bien réel) malgré tant de richesses naturelles et un pays remis "clés en main" !!!

Affaire à suivre...

A+, Très Cordialement,

Khader MOULFI
(Fils d'un défunt et très valeureux Harki et ancien combattant de 39/45 et d'Indochine et fier de l'être)
#2
Cercle Algérianiste 27 Juillet 2008
Non, au Square du 19 mars 1962.
A lire en cliquant sur le lien ci-dessous le compte-rendu de l'action du Cercle Algérianiste contre le Square du 19 mars 1962 à Valence dans la Drôme :

http://www.cerclealgerianiste2607.fr/Templates/NOS%20ACTIONS/MEMOIRE/Conseil%20Municipal%20de%20Valence.html (www.cerclealgerianiste2607.fr/Templates/NOS%20ACTIONS/MEMOIRE/Conseil%20Municipal%20de%20Valence.html)


#3
Jeune Pied-Noir 28 Juillet 2008
Vérité
JEUNE PIED-NOIR INFORMATION
Voir pour plus de détails le site JPN : http://pagesperso-orange.fr/jeunepiednoir/jpn.wst (pagesperso-orange.fr/jeunepiednoir/jpn.wst)
(http:// )- Tel : 06 80 21 78 54

Lundi 14 juillet 2008
**************
PARLEMENTAIRES, ELUS, HISTORIENS, JOURNALISTES, PERSONNALITES ET INTELLECTUELS ... POUVEZ-VOUS ENCORE RESTER SILENCIEUX ?

Ne soyez plus les complices passifs du "crime d'Etat" du 19 mars 1962

14 JUILLET 1958
(voir reportage dans la presse de l'époque sur le site JPN)

LA FRANCE HONORAIT LES FRANCAIS MUSULMANS, "FRANCAIS PAR LE SANG VERSE" EN 1870, 1914-18, 1938-45, EN INDOCHINE ET EN ALGERIE



Délégation d'Anciens combattants Français musulmans reçue à l'Elysée par le Président René COTY et Madame le 14 juillet 1958


Nul n'est censé ignorer la Loi. « La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparus et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie et après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants morts pour la France en Afrique du Nord ». Article 2 loi du 23 février 2005 votée par le Parlement français.


*************
50 ANS APRES : 14 JUILLET 2008
(voir pour plus de détails le site JPN)

Le Président Algérien, co-responsable en 1962 du massacre de 150.000 Harkis selon Pierre Messmer, puis de plus de 200.000 morts et 20.000 disparus en Algérie depuis les années 1980. Depuis 2000, il insulte régulièrement la France et les Français. Il est reçu aujourd'hui à l'Elysée avec tous les égards par Nicolas SARKOZY, Président de la République française et de tous les Français, qui a "oublié" l'engagement du candidat SARKOZY du 31 mars 2007 de reconnaître la responsabilité de la France dans l'abandon et le massacre des Harkis après le 19 mars 1962.

Nul n'est censé ignorer la Loi. « Sont interdites : toute injure ou diffamation commise envers une personne ou un groupe de personne en raison de leur qualité vraie ou supposée de harki » et « toute apologie des crimes commis contre les harkis après les accords d’Evian » - Arcticle 5 de la loi du 23 février 2005.

****************
"Il faut poursuivre les dirigeants du FLN, y compris certains ministres algériens en exercice. M.Bouteflika est un ancien FLN et je le tiens pour l'un des principaux complices des crimes commis contre les harkis." - Pierre Messmer, Ancien Ministre des Armées en 1962, dans "Le Monde " du 25 septembre 2001.

LES 150.000 HARKIS VICTIMES DES ACCORDS D'EVIAN DU 19 MARS 1962 VONT-ILS ÊTRE "ASSASSINES UNE NOUVELLE FOIS" ?

****
CONTACTS PRESSE

Bernard COLL : 06 80 21 78 54 - Alain MARTIN : 06 24 46 16 55

*************
Pour ne plus recevoir nos courriels, laissez un message à : ()
Français d'Afrique du Nord et d'Outre-mer et Amis reproduisez et diffusez largement nos informations à vos proches et amis.
#4
Jeune Pied-Noir 29 Juillet 2008
Falsification de l'histoire diplomatique
JEUNE PIED-NOIR INFORMATION
Voir pour plus de détails le site JPN : http://pagesperso-orange.fr/jeunepiednoir/jpn.wst (pagesperso-orange.fr/jeunepiednoir/jpn.wst)
(http:// )- Tel : 06 80 21 78 54

Mardi 22 juillet 2008
**************
REPUBLIQUE FRANCAISE : VERS UN "GENOCIDE MEMORIEL" DE L'HISTOIRE DE L'ALGERIE FRANCAISE ?

M. Le Président de la République, M. le Premier ministre, MM. les Parlementaires, Historiens, Intellectuels, Journalistes... les Français attendent vos réactions !

DANS SON DISCOURS DU 14 JUILLET, L'AMBASSADEUR DE FRANCE A ALGER ACCUSE LA FRANCE D'AVOIR TRAHI DURANT 132 ANS EN ALGERIE LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE ET ANNONCE, APRES LA CESSION A L'ALGERIE DES ARCHIVES AUDIO-VISUELLES DE L'INA PAR L'ETAT FRANCAIS, CELLES DE L'ARMEE FRANCAISE !

Le discours de Bernard BAJOLET, né en 1949, ENA promotion "Léon Blum", Ambassadeur de France à Alger depuis novembre 2006, traduit-il la pensée et la politique de l'Etat français ou correspond-il simplement à celles d'un haut fonctionnaire zélé en instance de départ ? Par sa fonction, comme par ses références, M.Barjolet parle, semble-t-il, au nom de l'Etat français. Afin de lever cette ambiguïté, nous vous invitons à poser directement la question au Président de la République française et au Premier ministre qui doivent s'expliquer sur les graves accusations portées contre la France par celui qui est censé la réprésenter en Algérie. Ce discours contient des informations qui mériteraient d'être vérifiées car, si elles sont vraies, elles apporteraient des éléments nouveaux et importants dans la démarche lancée par les Français rapatriés pour obtenir "Justice et Vérité." La plus surprenante est l'affirmation qu'il y aurait en France "6 millions de Français d’origine algérienne ou descendants de Français d’Algérie". La plus grave, la cession des archives audio-visuelles de l’armée française qui , si elle est confirmée, marquerait une nouvelle étape dans la volonté de l'Etat français de commettre un "génocide mémoriel" envers les Français d'Algérie, donc de la France.

Dans son discours, M. Barolet apporte plusieurs éléments nouveaux sur la politique de l’Etat français, définie selon ses propos par le Président de la République lui même. M.Barjolet porte une grave accusation contre la France en déclarant : « Comment la République a-t-elle perdue de vue pendant 132 ans de sa présence en Algérie, les valeurs fondatrices de liberté, d’égalité et de fraternité qu’elle a fait rayonner ailleurs dans le monde depuis deux siècles ?" M. Bajolet, malgré un brillant cursus, semble aussi ignorant de l’Histoire de France que celle de l’Algérie. Il nous paraît indispensable de rappeler à M. Bajolet que durant les 132 ans de présence française en Algérie la République a succédé brièvement à la Monarchie en 1848, le temps de déclarer que l’Algérie était définitivement une terre française et d’en faire trois départements, puis qu’il y a eu l’Empire, de nouveau la République, puis l’Etat français, la IVe République et enfin la Ve République dont la constitution a été votée le 28 septembre 1958 par « 55 millions de Français » de « Dunkerque à Tamarasset » dont « 10 millions de Français d’Algérie, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs », selon l’expression du général De Gaulle au Forum le 4 juin 1958. Faut-il que les Français, à l’exemple de M. Barjolet, remercient les « Algériens » d’aujourd’hui d’avoir contribué, outre à la défense et à la libération de la France en 1914-18 et 1939-45, à la création de la Ve République en se révoltant pacifiquement le 13 mai 1958 ? Tout cela contre les valeurs de Liberté-Egalité-Fraternite de la République française !

Poursuivant ses fracassantes révelations, M. Bajolet déclare que durant la guerre d’Algérie (1954-1962) le « sang des soldats français » fut « versé pour une cause qui n’était pas le leur ». M. Bajolet ignore-t-il que l’Armée française n’intervient que sur ordre du pouvoir légal et, dans le cas présent, est intervenue pour défendre la population française de départements français contre les exactions d’un mouvement seccessioniste terroriste ? Les pieds-noirs et les Français musulmans, n’ont pas versé que des «larmes», ils ont aussi payé le prix du « sang » pour rester français. Comme ils n’avaient en déjà fait 1939-45 en laissant plus de 40.000 « morts pour la France » sur les champs de batailles de France, d’Italie et d’Allemagne. C’est à dire deux fois plus que l’ensemble des effectifs de 1940 à 1945 des Forces françaises libres ! Ce que semble ignorer M.Bajolet.

De tel propos, s’ils étaient confirmés par la Présidence de la République et le gouvernement français, viendraient à « refonder l’Histoire » au grès des besoins passagés des Etats français et algériens. Il existe déjà en France des Historiens qui se dénomment eux mêmes « bâtisseurs de mémoire ». L’Etat va-t-il faire appel à eux dans le cadre de la Future Fondation de la Mémoire de la Guerre d’Algérie pour refaire une Histoire officielle adaptable aux évolutions des contingences de la politique française ?

On imagine aisément les propos qu’auraient pu tenir M. Bajolet s’il avait exercé ses fonctions à une autre période de notre Histoire contemporaine, par exemple, durant la période du mur de Berlin, du Goulag et des Boat-people. Il y a longtemps que le ridicule ne tue plus en France, et les affirmations de notre Ambassadeur auraient fait le bonheur d’Eugène Labiche, de Georges Feydeau ou de Georges Courteline. Malheureusement, ce qui est plus inquiétant c’est que M. Bajolet parle au nom de la France et semble de croire ce qu’il dit.

Nous demandons dont au Président de la République si M.Bajolet a parlé au nom de la France, comme sa fonction d’Ambassadeur le laisse supposer, d’une France qu’il dénigre comme les anciens renégats européens en Barbarie reniaient leur Patrie. Pourquoi M.Bajolet ne demande-t-il pas la nationalité algérienne, comme le fit en 1962 Hervé Bourges lorsqu’il mit ses talents au service de l’Algérie indépendante, alors que les prisons algériennes « hébergés » des dizaines de milliers de Harkis et de Pieds-Noirs ?

L'Etat français d'aujourd'hui va-t-il encore couvrir longtemps au nom de "la raison d'Etat" le "crime contre l'Humanité" commis le 19 mars 1962 par le général De Gaulle et son gouvernement comme l'a reconnu Georges-Marc Benamou (Paris-Match N° 2841 du 30 octobre 2003) ?

Bernard COLL

Secrétaire général de JPN

*************
Pour faire part de votre point de vue à Bernard BAJOLET et pour plus de détail sur sa biographie et les activités de la France en Algérie, voir le site : http://www.ambafrance-dz.org/ (www.ambafrance-dz.org/)

Discours signalé par Jean-Louis Granier du site Bal-el-Oued Story et Gilles Bonnier. Avec nos remerciements.

*************
Discours du 14 juillet, prononcé par M. Bernard Bajolet, Ambassadeur de France en Algérie- Alger, 14 juillet 2008


Messieurs les Premiers ministres,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Monseigneur,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

C’est avec des sentiments mêlés de joie et de tristesse que je m’exprime aujourd’hui devant vous : joie de voir tant d’amis ici rassemblés en ce jour de fête nationale ; tristesse de devoir vous quitter, de quitter ce pays auquel tant de liens me rattachent depuis plus de trente ans et que je dois laisser à mi-parcours avec un sentiment de mission inachevée, même si c’est pour une autre mission de responsabilité que le président de la République Nicolas SARKOZY me fait l’honneur de me confier.

Si ma mission est inachevée par rapport aux objectifs que je m’étais fixés, que le Président lui-même m’avait fixés, je suis assuré qu’elle sera poursuivie par mon successeur, qui prendra ses fonctions à la mi-septembre : en effet, la voie a été tracée au plus haut niveau depuis l’élection du Président de la République, dont un des premiers gestes a été d’appeler son homologue algérien, puis de lui rendre visite. Sous l’impulsion des deux chefs d’Etat, le sillon a été creusé et semé. Il faut maintenant irriguer, puis récolter, tout en faisant attention aux mauvaises herbes.

Les mauvaises herbes. Pour bâtir des relations solides au profit des nouvelles générations, il faut apurer le passé. Des gestes audacieux ont été faits en ce sens du côté français, en particulier avec le discours prononcé le 5 décembre 2007 par le Président SARKOZY à Constantine, la remise des plans de pose de mines, intervenue bien tardivement il est vrai, mais accompagnée d’autres engagements dans ce domaine, des propositions de coopération en matière d’archives, la remise des archives audio-visuelles de l’INA, qui sera suivie de celle des archives audio-visuelles de l’armée française. D’autres avancées dans ces domaines sensibles font actuellement l’objet de discussions.

Il faut continuer dans ce sens, car nous avons perdu beaucoup de temps, trop de temps, qu’il faut rattraper. Ce jour de célébration de notre fête nationale est pour nous l’occasion d’un questionnement, car, comment la République a-t-elle pu perdre de vue pendant les 132 ans de sa présence en Algérie, les valeurs fondatrices de liberté, d’égalité et de fraternité qu’elle a fait rayonner ailleurs dans le monde depuis plus de deux siècles ? En posant cette question, il ne s’agit pas de verser dans la repentance ni l’auto-flagellation, mais de faire preuve d’honnêteté pour le passé, de lucidité pour le présent et de vigilance pour l’avenir. Nous devons poursuivre nos efforts avec ténacité, sans nous laisser impressionner par la surenchère de ceux qui, de part et d’autre de la Méditerranée, ne souhaitent en réalité pas les voir aboutir, de crainte que ne disparaisse un fonds de commerce si aisé à exploiter.

Parallèlement à ce travail d’assainissement des relations, nous avons jeté de nouvelles bases, très solides pour les encadrer dans tous les domaines, à travers un triptyque de trois accords refondateurs : la Convention de Partenariat, qui régit désormais l’ensemble de la coopération civile et la santé militaire ; l’accord sur les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire et l’accord de coopération dans le domaine de la défense. Ces avancées viennent d’être saluées par le président BOUTEFLIKA dans le message qu’il a adressé au président SARKOZY à l’occasion du 14 juillet et dans lequel il se réjouit de la « dynamique de rapprochement remarquable » que les relations entre les deux pays ont connue depuis un an.

Il faut maintenant aller plus loin, en participant massivement à la formation des cadres de l’Algérie de demain et à la création de nouveaux pôles d’excellence franco-algériens, comme l’Ecole Supérieure de Technologie et, je l’espère, l’Université algéro-française ; en encourageant les investissements français en Algérie, ce qui suppose des efforts de part et d’autre, car il convient aussi de créer un environnement favorable pour de tels investissements ; en promouvant de façon systématique des partenariats entre PME françaises et algériennes, si importantes dans chacun de nos deux pays pour le développement économique et l’emploi . Un autre grand chantier à peine ouvert, mais qu’il faudra mener à bien, est celui des conditions de séjour et de circulation entre nos deux pays, dont nous connaissons bien l’importance et la sensibilité, des deux côtés de la Méditerranée. Pour sa part, la France y travaillera dans un esprit à la fois d’ouverture et de réciprocité. Ainsi, le maintien du principe d’un régime dérogatoire pour les Algériens séjournant en France, principe qui ne doit pas empêcher les adaptations nécessaires, justifie l’élaboration d’un régime dérogatoire pour les Français qui viennent travailler en Algérie. De même, l’octroi généreux par nos consulats de visas de circulation, qui représentent désormais le tiers du total, appelle des mesures dans le même sens du côté algérien. Je suis désormais confiant après le vote par le Parlement algérien d’une loi autorisant l’octroi de visas de circulation.

La relation franco-algérienne n’est pas banale et je ne pense pas qu’elle le deviendra jamais. D’ailleurs, est-il souhaitable que ce soit le cas ? Il faut certes, je le disais, assainir cette relation, notamment en ôtant les épines du passé. Mais la normaliser, non, je ne le crois pas. Cette relation est faite de passion, de sentiments, parfois mêlés, mais jamais d’indifférence. Elle a été soudée pour le meilleur et pour le pire, par le sang et les larmes, le sang que des milliers d’Algériens ont versé pour notre liberté pendant les deux guerres mondiales, le sang de l’injustice versé par tant d’Algériens pendant la période coloniale, puis celui de la dignité qu’il leur a fallu reconquérir, mais aussi le sang des soldats français versé pour une cause qui n’était pas la leur, les larmes des milliers de pieds noirs arrachés à la terre qui les avait vu naître, qu’ils aimaient et qu’ils avaient travaillée avec tant d’ardeur. De ce passé douloureux et dramatique, faisons une force positive pour l’avenir, un gage de fraternité et d’amitié retrouvée.

La relation franco-algérienne, ce sont aussi les 6 millions de Français d’origine algérienne ou descendants de Français d’Algérie, qui ont un lien avec ce pays et les dizaines de milliers de double nationaux, au regard du droit français, qui vivent en Algérie. Les uns et les autres constituent pour les deux pays une formidable richesse, un atout incomparable. Sachons le mettre à profit, non seulement pour nos relations bilatérales, mais aussi pour le rapprochement des deux rives de la Méditerranée.

Le sommet fondateur de l’Union pour la Méditerranée, qui vient de se tenir à Paris avec la participation de quasiment tous les chefs d’Etat ou de gouvernement de l’Union européenne et du bassin méditerranéen, nous a confortés dans notre conviction que l’avenir de l’Europe se trouve bien au sud de la Méditerranée. L’Algérie, à la jonction de la Méditerranée et de l’Afrique, en est un partenaire clé et c’est pourquoi sa participation était et reste si précieuse à nos yeux./.

MAIS OU SONT PASSES LES "10 MILLIONS DE FRANCAIS A PART ENTIERE D'ALGERIE" QUI VOTERENT LE 28 SEPTEMBRE 1958 A 96,2% LA CONSTITUTION DE LA Ve REPUBLIQUE (LA METROPOLE NE VOTA QU'A 79,2% ! ) ET PERMIRENT AU GENERAL DE GAULLE DE RETROUVER LE POUVOIR EN 1958 ?

CONTACT PRESSE

Bernard COLL : 06 80 21 78 54 - Alain MARTIN : 06 24 46 16 55
Secrétaire général de Jeune Pied-Noir

*************
Pour ne plus recevoir nos courriels, laissez un message à : ()

Français d'Afrique du Nord et d'Outre-mer et Amis reproduisez et diffusez largement nos informations à vos proches et amis.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 78 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui297
mod_vvisit_counterHier356
mod_vvisit_counterSemaine2352
mod_vvisit_counterMois12398
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com