Les dossiers de "coalition-harkis.com" : La "diversité" est-elle compatible avec la Citoyenneté en dépit de la déferlante Barack OBAMA ???

Nota Bene. Les débats se poursuivent dans les commentaires ci-dessous !!!

JOYEUX NOËL A TOUTES ET A TOUS NOS AMIS (ES) INTERNAUTES ET VOUS POUVEZ INTERVENIR SUR NOTRE FORUM "SPECIAL FÊTES DE FIN D'ANNEE" (accéder en cliquant sur ce lien) !!! 

obama.jpg

Barack OBAMA, 100 % Américain et Président des USA et, aucunement, "citizen of the world" !!!

 

 

 

La semaine dernière, j'avais reçu un carton d'invitation de l'Elysée indiquant que : "Monsieur Nicolas SARKOZY, Président de la République, vous prie de bien vouloir assister au discours qu'il prononcera sur l'égalité réelle des chances et la promotion de la diversité à l'Ecole Polytechnique, le mercredi 17 décembre 2008 à 14 heures 30.". Mais, "empêché", par des engagements antérieurs et prioritaires, je ne fus pas en mesure de participer, à cette allocution présidentielle, dont l'ordre du jour me parut, relativement, "flou" (?). 

Il est vrai que, depuis l'élection de Barack OBAMA, aux Présidentielles des Etats-Unis d'Amérique, toute une partie de la population de France semble vouloir en faire, à tort, un "transfert idéologique et symbolique" afin de "l'importer" dans l'Hexagone. Mais, cette "chimère" est-elle possible dans le concret ? En toute objectivité, je pense que cela n'est pas près d'arriver "chez nous" pour de multiples raisons. Tout d'abord, Barack OBAMA n'est pas issu de la "diversité" (au sens français du terme) mais, il est un VRAI AMERICAIN qui détient les "codes", qui est un patriote affirmé (respectant le drapeau et l'hymne national des USA), qui est un lauréat de Columbia et Harvard, qui a été avocat en droit civil et, surtout, qui a obtenu 3 mandats successifs, au Sénat de l'Illinois, de 1997 à 2004, pour finir Sénateur au Congrès National... La suite, on la connaît : Il sera le 44ème Président au pays de l'Oncle Sam !!!

obam.jpgEnsuite, force est de constater que le cursus romanesque et exemplaire, de Mister OBAMA, relève, davantage, du "rêve américain", que de la "discrimination positive" telle que l'on veut, désormais, nous la "vendre" chez Marianne. En clair, ce n'est pas la "couleur de peau", de celui-ci, qui l'a conduit, à la Maison Blanche mais, exclusivement, son travail et ses efforts, C.Q.F.D ! Enfin, l'Homme de l'Année 2008, pour le Time Magazine, n'est pas, contrairement, aux pratiques françaises, une anecdotique "caution morale de façade" (les Fadéla AMARA, Rachida DATI, RAMA YADE & Consorts) aux fins de masquer les discriminations en vigueur. Dans la future ex-BUSH LAND, il y a, depuis belle lurette, des procureurs, des jugesdes maires, des banquiers, des avocats, des chefs de la police, des dirigeants de multinationales ... De toutes ethnies et confessions. Et, franchement, moi qui suis un "procédurier notoire", je n'ai jamais vu, de ma viede magistrats d'origine non-européenne dans notre territoire !!!

En l'espèce, la "diversité", selon Nicolas SARKOZY, serait de prendre, ci-et-là, des personnes provenant des "minorités visibles" en vue de "saupoudrer", de chocolat blanc, noir et au lait, la "dame blanche", pour la colorer un peu (Désolé pour cette métaphore un peu rock and roll mais je ne pouvais y résister Baba !). Bien entendu, la finalité intentionnelle est simple à comprendre puisque, d'une part, cela "calmera les esprits" de celles et ceux revendiquant. Et, d'autre part, l'Opinion Publique pensera que les "discriminations" sont résolues.

Mais que nenni mes amis (es), les problèmes de fond et les injustices seront, malheureusement, d'actualité, ad vitam aeternam,  si d'aventure l'on appliquait, en l'état, cet "écran de fumée" sur la réalité. Car, évidemment, les "bénéficiaires", de ce "pseudo plan d'égalité des chances", seraient, parions-le, tous les leaders de mouvements activistes afin de les "anesthésier" et "instrumentaliser" puisque, dans ce contexte, le "clientélisme communautariste" explosera. De surcroît, une réaction défensive et haineuse s'opérera, de la part des Français dits de souche et, qui subissent, dorénavant, également et crescendo, les "crises" (économique, chômage, logement, ...). Et, à l'instar du célébrissime sketch "Robin des Bois", ces derniers se considéreront, à leur tour, comme les "discriminés de demain" au profit des "discriminés d'aujourd'hui" ! En l'occurrence, peut-on créer de nouvelles "inégalités républicaines" pour tenter d'en réparer, avec plus ou moins de succès, d'anciennes au nom d'une prétendue équité trop aléatoire bafouant notre constitution ??? 

En prenant à la "lettre", la notion de "discrimination positive" (en passe de se faire rebaptiser "discrimination corrective"), qui sont les plus légitimes à la décrocher ? Manifestement, les Harkis et leurs Familles, dont les problématiques auraient pu être réglées, définitivement, dès 1962à l'époque où la France était très prospère (Trente Glorieuses) et que l'immigration n'était pas autant dominante et honnie (Un récent sondage relevait que plus de 67 % des Français étaient plutôt racistes !). Mais, l'Etat français avait opté, étrangement et de manière discriminatoire, pour favoriser l'arrivée des étrangers primo-arrivants, notamment, à partir de 1975 (date du lancement officiel, par le Premier Ministre Jacques CHIRAC, des regroupements familiaux massifs et anarchiques), via le Fonds d'Action Sociale (le FAS devenu le FASILD puis l'ACSE), sans se soucier de l'intégration sacrifiéedes Rapatriés d'Origine Nord Africaine (RONA) et des familles immigrées, d'ores et déjà, sur le sol national.

Pour ma part, je pense, en toute sincérité, qu'il est déjà TROP TARD pour mettre en place, ces "mesures dites correctives", car le contexte économique et social, la crise identitaire et patriotique, la désintégration républicaine en marche, ... Ne le permettront pas ! En revanche, il est temps de réguler toutes les disparités, à travers le territoire, pour que dans chaque quartier, chaque banlieue, chaque ville, chaque école, ... Le niveau de vie soit à peu près le même et que l'égalité des chances prenne un véritable sens. Si l'on continue à entasser des gens dans des "taudis", à faire des "sous-écoles", à permettre que des gens demeurent des décennies au chômage, ... Cela "pétera" dans un futur proche et peu important que l'on mette ou pas quelques "noirs et arabes de service" dans la lumière pour la "forme" !!! 

Pour lutter, efficacement, contre les discriminations et autres inégalités, il ne faut pas contribuer à l'opposition frontale, d'une composante majoritaire de la Nation, contre les minorités. Mais, il faut favoriser une "cohabitation intelligente" en retrouvant des valeurs et des codes communs. Et, donner un quelconque "avantage", à quelqu'un en raison, uniquement, de son appartenance, n'incite pas à faire des efforts d'intégration et pour réussir sa vie ! Alors soyons très circonspects quant à ces "vraies/fausses solutions" !!!

Félicitations, à Yazid SABEG et, souhaitons-lui bonne chance pour ses nouvelles "fonctions très périlleuses" de "Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances".  

 

 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.       

   

Commentaires  

#1
Discours Nicolas SARKOZY 19 Décembre 2008
Discours à visionner
A VISIONNER LE DISCOURS DE NICOLAS SARKOZY SUR LA DIVERSITE ET LA REELLE EGALITE DES CHANCES EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS :


http://www.elysee.fr/webtv/index.php?intChannelId=3&intVideoId=877 (www.elysee.fr/webtv/index.php?intChannelId=3&intVideoId=877)


#2
Mehdi 20 Décembre 2008
Y aurait-il auto-censure ?
Bonjour Kader,

Où est passé l'article sur la réunion du 13 à Roubaix. J'ai l'impression qu'il a miraculeusement disparu. Les roubaisiens incriminés dans l'article n'ont pas apprécié ? Est-ce la raison de la disparition de l'article. J'avais trouvé la démarche courageuse et salutaire. Y aurait-il auto-censure ?
#3
Khader 22 Décembre 2008
Pas d'auto-censure et de censure ici !!!
Bonsoir Mehdi et à toutes et tous les internautes,

Eh non, mon Cher Mehdi, je n'ai pas reçu de pressions pour retirer, l'article susvisé mais, j'ai décidé de l'enlever, de ma propre initiative, car je pense, très sincèrement et, à froid, avoir été trop loin dans mon "coup de gueule" qui n'apporte rien au débat d'intérêt général !!!

De plus, je vais aller jusqu'au procès en diffamation publique supposée, à mon encontre, le 17 février 2009, à Bourg-en-Bresse, pour avoir refusé, justement, de dépublier d'autres articles sous la menace. Ce qui démontre que tenter de m'imposer un truc débouche, en général, sur l'effet radicalement inverse !!!

Par ailleurs, une chose m'énerve encore plus, c'est lorsque certains quidams s'évertuent, sournoisement, à vouloir m'utiliser, à mon insu, ès qualité de "porte-flingue", pour "dégommer la concurrence" car ils n'ont pas le courage de le faire eux-mêmes :sad: !!!

Par conséquent, j'ai pris la résolution, en mon âme et conscience, de mettre un terme à cette polémique improductive car mon intention n'est pas, je l'assure, de devenir le "RONA le plus détesté du monde" :D !!!

De toute manière et comme j'avais pu l'annoncer, régulièrement, je compte prendre, prochainement, une "retraite bien méritée", dans l'activisme harki, quand bien même apporterais-je, encore, ponctuellement, ma "contribution" dans des actions tangibles en faveur des Harkis et leurs Familles.

En outre, je n'ai nulle envie de devenir le "gendarme des RONA" qui distribue, illégitimement, des bons et des mauvais points sur des critères moraux et, je laisse la place à toutes celles et tous ceux qui en ont la vocation !!!

Le sujet à présent éclairci, revenons, désormais, aux discussions sur la "diversité". Et, profitez-en, car quand je quitterai la "scène", il n'y aura pas de rappels 8) !!!

A.F. Très Cordialement,

Khader MOULFI
#4
JDD 22 Décembre 2008
Morano s'acharne sur Yade !!!
Jeudi 18 Décembre 2008

Morano s'acharne sur Rama Yade
Par Maud PIERRON
leJDD.fr

Nadine Morano s'est une fois de plus illustrée par son franc-parler. Mercredi, elle a taclé Rama Yade, estimant que "la diversité" n'est pas "un bouclier", ajoutant que dans ce cas, "on doit (faire) comme les autres, et je dois dire même, plus que les autres". Des propos qui tombent mal alors que Nicolas Sarkozy a dévoilé son plan pour la diversité. Il ne faut pas "faire le procès de la diversité", répond Yade.



Nadine Morano fonce droit sur sa proie, cette fois-ci, Rama Yade. (Reuters)


Appréciée par le président pour son franc-parler, Nadine Morano se laisse parfois emporter par son verbe facile. Et mercredi, ce sont les membres du gouvernement issus de l'immigration qui sont dans le viseur de la porte-flingue de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle. "On n'est pas protégé parce qu'on est issu de la diversité (...) On n'est pas protégé parce qu'on est d'origine maghrébine ou africaine, on doit (faire) comme les autres, même plus que les autres, du moment où on vous laisse cette opportunité, on a des devoirs", a-t-elle expliqué lors de l'émission Question d'infos sur LCP/AFP/France Info. Rachida Dati et Rama Yade apprécieront les remarques de leur collègue. D'autant que les deux femmes, respectivement ministre de la Justice et secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, sont dans l'oeil du cyclone élyséen en ce moment. "On dit que ces personnalités sont des symboles et par là même intouchables. C'est dévalorisant pour elles, être issu de la diversité ça ne doit pas être un bouclier", a encore dit Nadine Morano, qui après sa brouille avec Fadela Amara, a décidément du mal avec les ministres de la diversité.

Et la secrétaire d'Etat à la Famille d'enfoncer encore plus le clou, nommément. "Rama Yade a des devoirs comme tous les membres du gouvernement, c'est pas parce qu'on est issu de la minorité qu'on n'a pas de devoirs. On a des devoirs au même titre que les autres, on n'est pas une icône, on est là pour servir son pays". Nadine Morano tacle par ailleurs la secrétaire d'Etat au droits de l'Homme sur son refus de porter la bannière UMP aux Européennes, comme le lui avait demandé Nicolas Sarkozy, ce qui a déclenché le courroux présidentiel. "La légitimité pour être dans un gouvernement, ça passe d'abord par l'élection. Mais pour avoir une vraie représentation de la diversité, Nicolas Sarkozy a voulu impulser une dynamique", a poursuivi Nadine Morano. Rama Yade et Rachida Dati se sont toutefois déjà frottées au suffrage universel lors des dernières municipales, avec des fortunes diverses. A Colombes, la première ne s'est pas particulièrement illustrée, tandis que la seconde l'a emporté dans ce fief de droite qu'est la mairie du 7e arrondissement de Paris. "On a besoin aussi que les personnalités issues de la diversité aillent devant les électeurs, défendent leurs idées", a ajouté, en écho de Nicolas Sarkozy, Nadine Morano.

"Estrosi, s'il a prononcé ces propos, doit les démentir en urgence"

Ces propos, tenus mercredi, tombent mal puisque le chef de l'Etat a annoncé dans la foulée, un grand plan pour promouvoir la diversité en France. D'autant que Nicolas Sarkozy, par le passé, s'est à maintes reprises auto-félicité d'avoir promu ces ministres issues de la diversité, estimant avoir fait franchir un cap à la République. D'ailleurs, Martin Hirsch, le Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, a rappelé sur RTL les engagements du chef de l'Etat. "Les 'mêmes droits et mêmes devoirs que les autres' est fondamental mais le 'plus que les autres' va un peu à l'encontre de ce que disait le président de la République hier..." Hasard ou coïncidence, Rama Yade était ce jeudi matin l'invité de Jean-Michel Aphatie sur RTL. Interrogée sur les propos de sa collègue, la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme a simplement lâché: "Au moment où Nicolas Sarkozy fait des propositions pour améliorer la diversité dans notre pays, il ne faudrait pas en faire le procès parallèlement". Elle semblait en revanche plutôt agacée par les propos de Christian Estrosi, le député-maire de Nice, par ailleurs secrétaire général de l'UMP, qui a dit, dans Le Parisien: "Rama Yade existe parce que Sarkozy l'a fabriquée. On fait un placement, on le fait fructifier, et au moment où on veut en tirer les bénéfices, voilà!".

"Monsieur Estrosi, s'il a prononcé ces propos, doit les démentir en urgence", a-t-elle tancé. Apathie lui faisant remarquer qu'il est difficile de démentir des propos prononcés, Yade a lâché: "A travers cette formule, c'est toutes les femmes qui doivent se sentir concernées parce qu'on ne considère pas qu'une femme est un investissement dont on doit tirer des bénéfices". Elle a évoqué des "relents conservateurs" face au "volontarisme" de Nicolas Sarkozy et ajouté: "s'il n'y avait que ces gens, il ne se serait rien passé ni pour les droits des femmes, ni pour les minorités, ni pour les jeunes.". Christian Estrosi, a finalement avalé son chapeau dans l'après-midi. "Rama Yade, que j'ai toujours considérée comme ma petite soeur lorsque j'étais au gouvernement, et qui me connaît bien, sait très bien que je ne peux pas prononcer à son égard ce genre de propos", a-t-il dit. Quant au dernier dossier instruit contre elle, cette fois par son ministre de tutelle Bernard Kouchner, Rama Yade n'a pas voulu "prolonger la discussion". Philosophe, la secrétaire d'Etat a conclu par deux proverbes: "'On ne jette des pierres qu'à l'arbre qui porte des fruits', à dit un proverbe créole. A moins que vous préfériez un proverbe africain qui dit que 'c'est en mer agitée qu'on reconnaît la qualité du bois du bateau'".

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 56 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui252
mod_vvisit_counterHier488
mod_vvisit_counterSemaine740
mod_vvisit_counterMois8962
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com