La tribune de Coalition-Harkis.Com : un collectif de Français Rapatriés d'Algérie (Harkis, Pieds-Noirs et leurs Familles respectives) exige la démission de Jean-Marie BOCKEL, Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants et la dissolution immédiate du Haut Conseil aux Rapatriés !!!

Dernière minute : Jean-Marie BOCKEL n'est plus Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants (remplacé par Hubert FALCO) mais il est devenu Secrétaire d'Etat à la Justice, en charge des prisons : Promotion ou sanction ??? Demi-victoire douce-amère pour notre action collégiale mais le combat doit continuer jusqu'à la victoire finale !!!

bock.jpg

Pourtant, j'avais prévu une autre "cons-férence" avec les RONA et PN, en septembre, pour mieux vous endormir jusqu'en 2010 voire 2011 !!!

 

 

e0ff10fcccf6e705040091ed8f196a73.jpgA l'occasion de la "fête des pères 2009", n'était-ce pas le moment d'honorer et de défendre, au plus fort, la mémoire et l'honneur de nos pères défunts ou vivants ??? En l'espèce, votre site préféré "coalition-harkis.com" a décidé de s'associer, au communiqué commun, d'un nouveau collectif appelé "Les Français Rapatriés d'Algérie, Gardiens de leur Mémoire" (composé d'associations, de personnalités, de sites et revues Pieds-Noirs et Harkis) qui a été créé, essentiellement, pour exiger, d'une seule et unique voix, auprès de Nicolas SARKOZY, Président de la République Française et, de François FILLON, Premier Ministre, d'une part, la démission immédiate (ou, à défaut, son éviction du gouvernement lors du prochain remaniement ministériel), de Jean-Marie BOCKEL, Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, pour ses dérives multiples et son interview antipatriotique, révisionniste et négationniste accordée, le 13 mai 2009, en Algérie, au nom de la France, à un torchon flniste "El-Khabar", qu'il a pleinement assumée et confirmée le 11 juin dernier (lire notre article en cliquant sur ce lien).

rivesaltes62.jpgEt, d'autre part, pour obtenir la dissolution plébiscitée, par tout le monde (hormis les quelques intéressés parties intégrantes et voulant s'accrocher à cette coquille vide), du Haut Conseil aux Rapatriés (HCR) qui, en plusieurs années d'existence, a prouvé son inutilité avérée et dénoncée, récemment, par plusieurs membres démissionnaires, dans l'expectative de la mise en place, cette fois-ci, d'une véritable institution indépendante et pourvue des moyens nécessaires  et d'une véritable capacité coercitive à intervenir, en temps réel, à défaut d'être à 100% représentative car ne demandons pas l'impossible ! En revanche, l'on ne peut que s'étonner du mutisme permanent, du HCR (haut conseil de rien Baba !), face aux évènements très alarmants et perfides subis depuis quelque temps (banalisation voire institutionnalisation de la falsification de l'Histoire, actes et paroles antipatriotiques même de l'Etat envers les valeureux Anciens Combattants de la France, tentative d'intrusion de la FNACA et de sa propagande au sein du Camp JOFFRE de Rivesaltes, haut-lieu symbolique du drame harki, célébration quasi-officiel du 19 mars 1962 jour de honte et de deuil national, complicité de facto de la diplomatie française en faveur des injures et diffamations, de BOUTEFLIKA & Consorts, à l'encontre de la France et des Français sans distinction, ...).

Eu égard à une urgence réactive de circonstance (en l'occurrence le futur remaniement ministériel devant se faire, logiquement, ce mercredi 24, en conseil des ministres), il n'a pas été permis de se concerter, en amont, avec tous les protagonistes RONA et PN. Néanmoins, j'exhorte tous les gens de bonne volonté voulant mettre un terme, à ces persécutions étatiques dans notre propre pays, de relayer, sur leurs sites, blogs, revues et par tout autre moyen utile, ... ce communiqué d'intérêt général et de rejoindre le collectif susnommé, pour cette opération, car il est temps de dire STOP à ces violations permanentes aux droits de l'homme et du citoyen, depuis 1962, pour "déraison d'Etat", contre les Français Rapatriés d'Algérie (Harkis, Pieds-Noirs et leurs Familles) !!! 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Communiqué du collectif « Les Français Rapatriés d'Algérie, Gardiens de leur Mémoire »

En France, ce 20 juin 2009,

Le 13 mai dernier, un Ministre de la République française en visite en Algérie, s'est permis de donner une interview au journal algérien « El Khabar », interview qui a été officialisée peu de temps après par l'Ambassade de France à Alger et dans laquelle un nombre important de contre-vérités a été relevé, comme par exemple le fait que la « guerre d'Algérie » aurait opposée deux nations légalement constituées qu'étaient déjà l'Algérie et la France.

Sommé de s'expliquer sur ses déclarations qui portent atteinte à la Mémoire des Français d'Algérie et à l'Histoire de France, M. Jean-Marie BOCKEL qui les avait proférées a refusé dans un premier temps, préférant convoquer pour se faire une « conférence de presse » au Secrétariat d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, le 11 juin dernier à 11 h 45, réservée aux organes d'information de la communauté rapatriée.

Mais, alors que les responsables des organisations les plus représentatives de cette communauté avaient refusé cette façon de procéder, M. BOCKEL a confirmé aux quelques personnes présentes, les propos tenus au journal algérien et repris par ses confrères, ajoutant même qu'il les avait mûrement préparés. Il n'a ensuite répondu à aucune des questions précises qui lui étaient posées, donnant rendez-vous à ses interlocuteurs en septembre prochain pour une nouvelle entrevue.

Par ailleurs, le communiqué de presse qui devait être publié à l'issue de la conférence est toujours en souffrance à ce jour !

Compte tenu de ce qui précède, il nous est apparu indispensable de porter à la connaissance de tous nos compatriotes, une telle attitude qui porte un préjudice grave à l'histoire de notre tragédie et démontre un certain mépris pour l'ensemble des Français d'Algérie, Harkis ou « Pieds-Noirs ».

 En conséquence nous demandons la démission immédiate de M. Jean-Marie BOCKEL, et la dissolution du Haut Conseil aux Rapatriés qui n'a pas manifesté en l'occurrence la moindre réprobation.

 

 

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 34 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui584
mod_vvisit_counterHier1051
mod_vvisit_counterSemaine1635
mod_vvisit_counterMois17749
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com