Propagande flniste : Ali HAROUN réécrit le génocide harki !!

 

Quand le FLN prêche pour sa propre paroisse dans l'un de ses torchons d’intoxication nationaliste !!!

 

Dans un récent entretien accordé, au Quotidien d’Oran (l’un des journaux officiels flnistes qui m’avait taillé un costard, en son temps, eu égard à mon crime de lèse-majesté contre leur VRP Benjamin STORA), le 7 mars 2006, Ali HAROUN, ancien ministre du gouvernement GHOZALI et ex-membre, respectivement, du CNRA (une des composantes du FLN) et du Haut Comité d’Etat, en Algérie, nous livre un « cas d’école » en matière de révisionnisme et de négationnisme quant à la réalité du « génocide harki » et de son vrai commanditaire, en l'occurrence, le FLN, ce qui relève du "secret de polichinelle" tant la véracité est évidente (sans parler des flnistes qui s'en vantent sans complexe à qui veut les entendre).

Sans remettre en cause, les « massacres harkis » (dixit ce terme adoucissant de massacres harkis mis, délibérément, au pluriel et utilisé, par Sylvie THENAULT, pour s’évertuer, idéologiquement et fallacieusement, à nier l’indéniable ), Ali HAROUN affirme que : « Il n’y a jamais eu d’ordre de vengeance contre les harkis » en rajoutant, au passage, que : « certaines wilayas ont interdit de toucher à un harki sous forme d’un décret en bonne et due forme » ( ?).

 

Mais, pourquoi a-t-on autant de mal à le croire ce Monsieur HAROUN ? D’une part, ce « sachant partial par définition » est une partie intégrante, du FLN, principal protagoniste, de la très lâche « hécatombe barbare et gratuite », à l’encontre des anciens supplétifs désarmés, en parfaite violation des Accords d’Evian (entérinés par la France et le FLN le 18 mars 1962 avec un cessez-le-feu complet dès le lendemain mais bafoué au premier jour par ces terroristes algériens remis in bonis par l'Etat français qui est devenu le complice de ce crime contre l'humanité en abandonnant, sciemment, ses soldats à l'ennemi). 

 

D’autre part, force est de constater que le « génocide harki » a été, finalement, accompli, en dépit des « sémantiques atténuantes » employées, notamment, par Sylvie THENAULT, Benjamin STORA & consorts afin d’éradiquer la « thèse avérée et incontestable de l’épuration harkie annoncée » et, pour impliquer, à tort et perpétuellement, la seule et unique responsabilité des « marsiens » (les immondes résistants sanguinaires et pusillanimes de la 25ème heure) car sans un « aval tacite », du FLN (organisation criminelle et cruelle crainte par tous les algériens et algériennes), personne n’aurait osé « passer à l’acte » aussi massivement et, surtout, au "grand jour" (même devant l'armée française laxiste su place).

 

Par ailleurs, M. HAROUN pousse le « grotesque » en déclarant que : « Il était entendu que toute personne qui avait activé d’un côté ou de l’autre pendant la guerre d’Algérie ne pouvait être poursuivie pour quelque raison que ce soit. Les négociateurs français l’avaient demandé, nous avons accepté. C’était clair et logique, quand une guerre se dénoue, on n’en poursuit pas les acteurs » tout en évoquant une prétendue amnistie, à l’égard des harkis, en supputant que : « Il s’agissait d’un pardon général. Quasiment une amnistie de droit, les Accords d’Evian étant un accord bilatéral avec toute sa portée juridique » (dixit A. HAROUN).

 

Une fois de plus, Ali HAROUN nous déverse des « contre-vérités ». Car si d’aventure le FLN avait, réellement, désiré respecter, les Accords d’Evian, alors pourquoi, en plus du « génocide harki », ce « parti despotique et marxiste » a-t-il établi, dès 1962, une « liste noire », des anciens supplétifs, en les interdisant de territoire, jusqu’à aujourd’hui, fait des prisonniers de l'après-guerre condamnés aux travaux forcés, sans parler du « racisme anti-harkis » entretenu, par BOUTEFLIKA et sa clique de corrompus, qui l'exportent, jour après jour, depuis 44 ans, via leurs "chevaux de Troie" (immigrés réguliers et/ou irréguliers algériens, binationaux franco-algériens, réseaux gauchistes, ...) dans l'Hexagone ?

 

A ce titre, le leitmotiv favori et récurrent, du FLN, dès 1954, n’était-il pas : « soit vous êtes avec nous soit contre nous et nous le ferons payer, par une mort atroce, à tous les ennemis de la révolution et leurs familles » ? Alors, M. HAROUN un peu de sérieux, nous ne sommes plus dupes, vous savez !!!

 

Enfin, Ali HAROUN, fidèle à la sempiternelle « stratégie flniste », tente de dissocier, de façon machiavélique, les premières et secondes générations de RONA, en mettant l’accent, dorénavant, sur les enfants de harkis et, en nous recommandant, implicitement, un retour en Algérie mais, en prenant le soin, préalablement, de faire un mea culpa héréditaire imposé et de renier nos parents ! Mais n’y comptez pas car les « victimes ne demandent jamais pardon à leurs bourreaux en général », C.Q.F.D !!!

 

Cerise sur le gâteau, le Sieur HAROUN (nationaliste algérien et pseudo révolutionnaire mais véritable réfugié économique lui-aussi chez l’ancien occupant colonial nazi) a le culot de dire : « S’il existe une instruction et/ou des ordres officiels appelant à en découdre avec les harkis, qu’on me les montre » mais ce dernier est-il, réellement, autant « francisé » que celà, à présent, au point d’en avoir oublié la notion de « téléphone arabe » pour transmettre tous les messages même les plus inavouables dans la pure tradition du "ni vu ni connu" ?

 

Stop à cette propagande intolérable, de la part de ces flnistes invités, régulièrement, dans les "salons mondains" et, parfois, même dans des "débats RONA de salons mais sans RONA" et, organisés, néanmoins, par de "pseudos associations nationales réputées harkies militantes" qui leur offrent, de manière choquante et indécente, une tribune contre-nature et cautionnée, pour leur "désinformation", aux dépens de la vérité historique et morale sur le "drame harki" et toutes les réparations y afférentes (matérielles, mémorielles, ...).

 

Dernière question subsidiaire, pourquoi le FLN n'a-t-il, jamais, voulu poursuivre et juger, ses "criminels de guerre et d'après-guerre nationaux" en se référant aux propos faussement bienveillants, d'Ali HAROUN, qui restera, à l'instar de Mohammed HARBI, un flniste pur jus parmi tant d'autres?

 

Khader MOULFI

 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 

   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 25 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui92
mod_vvisit_counterHier463
mod_vvisit_counterSemaine1904
mod_vvisit_counterMois9750
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com