Dossier spécial "Elections Régionales 2010" : Nicolas SARKOZY a été, visiblement, très écouté et "compris" dès le premier tour ???

Par Khader MOULFI pour "Coalition-Harkis.Com"

NON AU 19 MARS 1962, Jour de Deuil et de Honte pour la Nation !!!

Dernière minute : Quatre enfants de Harkis ont séquestré, brièvement, Jean-Pierre BEL, Sénateur de l'Ariège et Président du groupe socialiste au Sénat, à Foix (voir dépêche AFP dans le commentaire N° 9 ci-dessous) !!! 

sarkozyg.jpg

Je l'avais dit que les bonnes gens de gauche étaient meilleures que les gros nuls de droite, surtout, ceux du gouvernement FILLON et de ma majorité parlementaire UMP/NC !!!

  

 

L'issue très prévisible de ce scrutin de premier tour afférent aux Régionales 2010, du 14 mars dernier, aurait pu inspirer, en son temps, Jean DE LA FONTAINE, en vue de la rédaction facilitée voire « balisée » de l'une de ses célébrissimes fables dont il avait le secret et, systématiquement, agrémentées, pour chaque histoire, d'une morale emplie de sagesse... En l'occasion, la morale de rigueur la plus idoine serait : « Tel est pris qui croyait prendre » !!!

Depuis mai 2007, Nicolas SARKOZY, Président de la République, n'a cessé de se parjurer et de brouiller les pistes engendrant, naturellement, une très singulière stratégie politique incompréhensible et placebo. En l'espèce, notre « président du pouvoir d'achat » a cru pouvoir appliquer un « programme monégasque », en France, où la majorité de la population est de plus en plus pauvre ou en dessous du seuil de « richesses » de tolérance de 4000,00 € par mois fixé, de manière tragicomique, par François HOLLANDE, tandis que la « fracture sociale » ayant fait, en 1995, les beaux-jours d'un certain Jacques CHIRAC plébiscité, désormais, par les Français (es), apparemment, amnésiques et très peu rancuniers, S'AMPLIFIE de jour en jour ( ?).

Par ailleurs, le Chef de l'Etat a tenu, pour des raisons étranges et mystérieuses, à intégrer, en permanence, des personnes de gauche, au sein de ses conseillers, de son gouvernement et des institutions, alors que le Peuple avait voté, massivement, pour que la droite soit aux affaires.

Par conséquent, les électrices et les électeurs ont suivi, à la lettre, les messages subliminaux élyséens affirmant, de facto, que les personnes de gauche sont plus compétentes que celles de droite, en préférant « l'original à la copie » (dixit Jean-Marie LEPEN), donc les listes socialistes, écologistes, communistes, ...

Cependant, l'on ne peut que s'interroger sur la qualité réelle, des membres de l'UMP, en se référant à leur comportement ubuesque, de ces dernières semaines, notamment : Dominique BUSSEREAU insultant les Harkis, Gérard LONGUET alléguant, en parlant de Malek BOUTIH pressenti pour présider la HALDE, que seul le « corps français traditionnel » en avait la légitimité, ... Comme si ces derniers avaient décidé, de façon suicidaire, de déclencher eux-mêmes leur propre machine à perdre en se mettant tout le monde à dos (Rapatriés d'Afrique du Nord, Beurs binationaux, ...).

Certes, les plus grands vainqueurs de ce premier tour sont, essentiellement, l'abstention et le clientélisme (Georges FRÊCHE ne me démentira pas sur ce point-là) mais, en toute objectivité, ce ne sont pas les seules et uniques raisons de la déconfiture de la majorité présidentielle en lice composée de nombreux ministres et secrétaires d'Etat qui devraient se plier, néanmoins, à la jurisprudence sarkozienne relative aux Législatives 2007, à savoir : tout ministre perdant doit quitter le gouvernement car chaque défaite équivaudra, le cas échéant, à un rejet populaire !!!

Tout d'abord, l'abstention n'est pas, exclusivement, une sanction contre l'UMP et le Nouveau Centre mais, bien évidemment, envers toute la classe politique de gauche comme de droite puisque si d'aventure le Peuple avait voulu punir la « bande à SARKOZY » et elle-seule, celui-ci serait venu voter, en quasi-totalité, pour le PS, les Verts & Consorts, pour la désavouer de manière flagrante et cuisante... Or, ce n'est pas le cas, à en juger par les scores d'hier, d'autant plus que les reports, après fusion pour le second tour, ne sont pas acquis automatiquement et, bien au contraire, l'agglomération gauchiste contre-nature (libéraux versus marxistes) serait susceptible de créer, de surcroît, une nouvelle grosse vague d'abstentionnistes le 21 mars prochain.

Ensuite, l'efficacité du clientélisme est indéniable pour une raison très simple, en l'occurrence : que les collectivités sont les seules structures à détenir, dorénavant, en France, la capacité d'une action tangible et immédiate sur les personnes. Si un élu local (généralement cumulard) veut capter, un électorat particulier (communautariste, corporatiste, ...), il lui suffit de promettre et/ou de donner un emploi, un logement, une nomination, une place éligible, une subvention, ... Aux tiers influents dans ces groupements de personnes incluant les associations leur ayant fait allégeance.

Voilà pourquoi, par exemple, le Sieur FRÊCHE a mis une « gifle » électorale, à Hélène MANDROUX (candidate investie, pourtant, par Martine AUBRY et le Parti Socialiste), en Languedoc-Roussillon, car face aux principes moraux et aux appareils politiciens des partis, le « réalisme » l'emporte chaque fois car les populations locales veulent du concret et ce sont les « barons locaux » qui le peuvent via la technique de la carotte et du bâton, C.Q.F.D !!!

Et, en sachant que 20 régions sur 22 sont administrées (en plus des plus grandes villes et d'une très grande partie des conseils généraux mettant en synergie leur énorme influence territoriale), depuis 2004 (et depuis des décennies pour nombre d'entre elles), par la gauche, devinez qui gagnera, in fine, ce dimanche rose-vert-rouge et autres couleurs dérivées ???

Dans ce contexte, il faudrait que les « lauréats » puissent, dès la semaine suivante, faire le grand ménage démocratique et républicain, parmi leurs troupes, afin que les élus soient au service de tous leurs concitoyens (et ennes) et pas seulement aux petits soins pour leur clientèle électorale et amis, tout en s'acharnant à détruire, par l'intermédiaire de leurs mandats électifs et/ou fonctions administratives (le cumul étant omniprésent et tous azimuts), la vie des insoumis et autres !!!

Quant à l'Etat et ses Services, il serait temps que de vastes campagnes de contrôles de légalité, strictes et régulières, soient entreprises, dans les collectivités, dans la perspective de veiller au total respect des droits de tous les Citoyens et d'éradiquer, sans délai, leurs sordides dérives monarchiques accomplies, pour le moment, en toute impunité !!!

Enfin, pour ce qui concerne la remontée spectaculaire et annoncée, du FN, je crois, en toute objectivité, que ce n'est pas Eric BESSON et son débat sur l'identité nationale qui en sont les principaux protagonistes mais, en revanche, parce que les Français (es) voulaient, en réalité, un débat sur l'immigration de peuplement et ses dommages collatéraux, sur la cohésion nationale, en lieu et place de ces polémiques stériles ne débouchant sur aucune mesure concrète (dont un référendum). Et, à l'instar de l'environnement attribué, à tort ou à raison, aux Verts et autres formations écologistes, la question de l'immigration, du patriotisme, ... Est octroyée, implicitement, au Front National, car les autres partis minimisent voire occultent ces problématiques gigantesques et leurs terribles conséquences, d'ores et déjà, matérialisées et visibles crescendo au quotidien !!!

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Commentaires  

#1
KIM 15 Mars 2010
lendemain de vote
Voilà, c'est fait, Bussereau s'est fait laminer par Ségolène et j'en suis ravie. Pour ces élections je lui décerne la médaille de la nullitude qu'il a bien méritée.
#2
garcia 16 Mars 2010
non au 19 mars
infos à suivre sur le blog
http://lesamisdalgerianie.unblog.fr (lesamisdalgerianie.unblog.fr)
#3
LE POINT.FR 16 Mars 2010
LE PS impuissant face à Frêche...
LE POINT.FR

POLITIQUE

Publié le 15/03/2010 à 15:38 - Modifié le 15/03/2010 à 20:02 Le Point.fr

SCRUTIN

RÉGIONALES LANGUEDOC-ROUSSILLON - Le PS impuissant face à Frêche
Par Charlotte Chaffanjon (avec Michel Revol)



Le PS est embarrassé. Malgré l'éclatant succès qu'il enregistre pour ce premier tour des élections régionales, le Languedoc-Roussillon reste une épine dans son pied. La Rue de Solférino doit-elle appeler à voter ou non pour le président sortant DVG Georges Frêche, qu'elle a combattu pendant toute la campagne ? Ou aller au bout de sa démarche en appelant ses électeurs à faire tomber l'indésirable de son piédestal, mais alors sous-entendre que le vote à droite est envisageable ? Une quadrature du cercle évidemment impossible à résoudre...

Dimanche soir, il a fallu attendre 22 h 30 pour que Hélène Mandroux apparaisse enfin dans sa permanence du vieux Montpellier. La candidate PS avait initialement prévu de retrouver Jean-Louis Roumégas, tête de liste de Europe Écologie, et René Revol, tête de liste du Front de Gauche, dans un café de la ville dès les résultats du premier tour connu. Celui des trois arrivé en tête devait être désigné par les deux autres pour mener la liste de rassemblement de la gauche républicaine face à Frêche. Mais le pire des scénarios est advenu. Aucune des trois listes n'obtient les 10 % nécessaires pour se maintenir au second tour, qui se jouera donc entre un Georges Frêche a priori imbattable, l'UMP Raymond Couderc et le FN mené par France Jamet.

Rengaine

Le rendez-vous au café annulé, Hélène Mandroux s'est entretenue au téléphone avec la patronne du PS Martine Aubry, le bras droit de cette dernière Claude Bartolone et le secrétaire national à la Rénovation Arnaud Montebourg pour peaufiner sa déclaration. Qui se résume finalement en deux phrases : "Il faut faire barrage à la droite et à l'extrême droite. Nous invitons notre électorat à voter en son âme et conscience." Une rengaine que Hélène Mandroux a répétée en boucle toute la soirée aux journalistes qui lui demandaient si cela équivalait à un appel à voter Frêche. Une rengaine que tous les leaders PS, de Martine Aubry sur France Inter au porte-parole Benoît Hamon au micro de RTL , ont reprise en choeur et mot pour mot lundi matin. À l'exception des éternels soutiens de Georges Frêche toujours encartés au PS, le maire de Lyon Gérard Collomb et le député européen Vincent Peillon en tête, et de l'ex Premier secrétaire François Hollande dans une interview à paraître dans La Tribune mardi, les socialistes refusent d'appeler à voter clairement Georges Frêche.

Embarrassés, les meneurs des listes Europe Écologie et Front de gauche ne donnent pas non plus de consigne de vote. L'écolo Jean-Louis Roumégas renvoie même timidement la responsabilité de cette débâcle au PS, regrettant, selon Libération ,"le maelstrom médiatique et le réflexe émotionnel" autour de la candidature tardive et imposée par la direction à Paris de Hélène Mandroux, qui n'a pas permis le rassemblement de la gauche dès le premier tour. Finalement, au second tour, le seul à savoir ce qu'il ferait s'il votait en Languedoc-Roussillon est Arnaud Montebourg. Le Monde rapporte que le président du Conseil général de Saône-et-Loire irait... "à la pêche".
#4
Khader 16 Mars 2010
Schizophrénie et hypcrisie du PS !!!
Bonjour Kim, Gérard et à toutes et tous les internautes,

Certes, Dominique BUSSEREAU & Consorts UMP/NC sont sur le point de se faire laminer et ridiculiser, le 21 mars prochain, par une gauche aussi nulle qu'eux mais, néanmoins, sachant surfer sur le clientélisme local et le vote sanction contre Nicolas SARKOZY et sa bande conduisant, jour après jour, la France vers la désintégration républicaine et la paupérisation digne du tiers-monde !!!

En l’espèce, je comprends, fort bien, les abstentionnistes ne croyant plus, aux politiciens de tout bord et, par conséquent, ne voulant plus choisir, ad vitam aeternam, entre la peste et le choléra à chaque élection.

Cependant, l'abstention et le vote blanc ou nul ne sont pas pris, officiellement, en considération, ne serait-ce que pour faire invalider, un scrutin, comme autrefois, en raison d'une participation inférieure à 50% des électrices et électeurs inscrits sur les listes électorales.

Et, que se passera-t-il dès le 22 mars ??? Elémentaire, mes très Chers Internautes adorés ! Tout recommencera de plus belle comme avant : petits-arrangements entre amis, clientélisme, népotisme, despotisme, ... Car, contrairement aux allégations démagogiques, de Martine AUBRY, le cumul des mandats en nombre et en durée ne fut pas à la fête, visiblement, lors des investitures permettant le sempiternel retour pour un tour des "barons locaux" !!!

Pour preuve, Georges FRÊCHE est remis in bonis, par tous les adhérents et dirigeants hypocrites et schizophrènes de la gauche bienpensantes, du moins, tant que ses intérêts et ceux de ses membres arrivistes ne sont pas en jeu car, en toute objectivité, les socialistes, les écologistes, les communistes, les marxistes++ (comme dirait ce Cher Nicolas ;-) !), … Sont les rois du "fais ce que je dis, pas ce que je fais" !!!

C'est la raison pour laquelle la gauche et, surtout, le Parti Socialiste ont opté, finalement, pour mettre au placard, la morale et l'honneur, dans la perspective de conserver, une région, quand bien même serait-elle sous l'emprise du potentat septimanien qui s'est acheté, depuis des décennies, sa clientèle électorale à coup d'emplois, de nominations, de subventions, ...

Outre le fait de garder, à gauche, le Languedoc-Roussillon, en refaisant « ami-ami » avec celui qui était qualifié, par la bande à Martine, par tous les noms d'oiseaux justifiés, tous les pachydermes socialistes ont, en réalité, pour objectif l'investiture aux Présidentielles 2012 et les voix frêchiennes indispensables pour l'emporter !!!

L'honneur et le panache auraient voulu que, comme en avril 2002, la gauche dite humaniste et républicaine fasse, là-aussi, une union sacrée voire un front anti-FRÊCHE, dans la perspective de mettre fin au règne de sa majesté Bwana Georges 1er from Septimanie... Mais, force est de constater que la gauche rose-verte-rouge et autres couleurs dérivées ne connaît pas le sens du mot "abnégation" dans l'intérêt général des Français (es) !!!

Si d'aventure le politique n'était plus capable de nous représenter et de se mettre au service de la Nation, pour lui faciliter la vie, faudrait-il, dans contexte, organiser une nouvelle Révolution Française pour rappeler, à tous ces "princes qui nous gouvernent si mal", que le Peuple est souverain !!!

Affaire à suivre...

A.F. Très Cordialement

Khader MOULFI

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui92
mod_vvisit_counterHier463
mod_vvisit_counterSemaine1904
mod_vvisit_counterMois9750
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com