L'édito de Khader MOULFI pour "Coalition-Harkis.Com" : De la Révolution Française de 1789 à nos jours... Quel est le véritable bilan républicain positif pour le Peuple Français 212 années plus tard ???

Les débats se poursuivent dans les commentaires ci-dessous qui seront mis à jour au fur et à mesure !!! 

marianne09.jpg 

Ah ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne ! Ah ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates on les pendra... Faudra-t-il remettre ça à présent ???

 

En cette veille de 212ème célébration de la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, Marianne doit, très certainement, verser des larmes de sang en constatant la conjoncture "abracadabrantesque" (Eh oui ! Jacques CHIRAC savait être très inventif parfois et pas, uniquement, pour magouiller et tuer ses adversaires Baba !) de la République Française qui ne sera, bientôt, que le trop triste souvenir d'une utopie humaniste et citoyenne dont le leitmotiv était "Liberté, Egalité, Fraternité !".

Pour preuve et, puisque notre pays ressemble, crescendo, à une ripoublique bananière, Nicolas SARKOZY a décidé d'inviter, pour rester dans le ton, plusieurs dictateurs africains corrompus (Je sais, c'est un pléonasme mais je tenais à le préciser !), pour assister au défilé de demain. En l'espèce, à quoi bon s'embarrasser des droits de l'homme et donner des leçons, au monde entier, dans une France les bafouant au quotidien et, désormais, sans se cacher (?)... Au moins, sur ce point, notre Président de la République a respecté, à la lettre, ses engagements de provoquer la "rupture" en assumant, pleinement, ses amitiés amorales avec tous les "despotes from Africa" en nous épargnant, contrairement à ses prédécesseurs, l'hypocrisie étatique de le faire en catimini.

Et, quand bien même les sordides affaires impliquant, à tort et/ou à raison, Florence et Eric WŒRTH et Liliane BETTENCOURT, ne seraient-elles, en réalité, que l'arbre qui cache la forêt des dérives monarchiques made in France, celles-ci ont eu, au moins, le mérite de dévoiler, au grand public, sur le plan national, ce que votre modeste narrateur (le gars bibi, Khader MOULFI quoi Cool !) dénonce, depuis des années, sur votre site préféré "Coalition-Harkis.Com" et ailleurs.

L'exemple de cette polémique surmédiatisée est flagrant au-delà de toute volonté de tirer sur l'ambulance WŒRTH... Il était une fois un Secrétaire d'Etat au Budget qui, cherchant à caser son épouse dans la finance (tiens, tiens !), obtint un poste par le gestionnaire de fortune, notamment, de la femme la plus riche de France. Puis, vint le temps du renvoi de l'ascenseur (les fameux petits-arrangements entre amis et même ennemis tant que ceux-ci sont du même sérail), dans un premier temps, en octroyant et en remettant, la Légion d'Honneur, à ce bienfaiteur conjugal, en l'occurrence : Patrice DE MAISTRE. L'on se demande pourquoi notre actuel Ministre du Travail n'applique pas, dorénavant, en direction de tous les employeurs de France et de Navarre, cette très habile stratégie de récompense : "1 emploi = 1 décoration" qui pourrait faire chuter, à la vitesse de la lumière, notre taux gigantesque de chômage, parce que la Nation le vaut bien (elle-aussi) ???

Mais, le mélange abusif des genres (le cumul des mandats et des fonctions en nombre et en durée) ne s'arrête pas là, apparemment, car le susnommé était, également, trésorier de l'UMP et, hasard ou coïncidence, Dame BETTENCOURT from L'Oréal est, aussi, une très généreuse donatrice pour son parti politique. Par conséquent, le terme "conflit d'intérêts", dans ce contexte, n'est qu'un trop doux euphémisme. et comment ne pas créer un climat de suspicion légitime à son égard ???

Sachant qu'un citoyen dit lambda prendrait, de manière indéniable, de très sévères sanctions, si d'aventure il tentait de "filouter", le fisc, de quelques dizaines d'euros, il est scandaleux de prendre acte de l'extraordinaire impunité attribuée, par le fait du prince, à cette très fortunée personne (au sens propre et figuré). Sans parler des "cadeaux" reçus, en prime, dont un chèque de 30 millions au titre du bouclier fiscal. On dit, au peuple souffrant le martyre, que : "Le crime ne paie pas" mais, en revanche, notre pseudo "élite" nous démontre, jour après jour, tout le contraire, C.Q.F.D !!!

La décence aurait voulu, eu égard à la vie infernale de la majorité de nos compatriotes, que Mister WŒRTH assume, au mieux, ses "erreurs" et, au pire, ses "turpitudes", en démissionnant, dans l'honneur, tant que la vérité ne sera pas établie, de préférence, par un juge d'instruction indépendant (s'il en reste encore), car une administration relevant du gouvernement même la plus honorable soit-elle, à savoir : l'Inspection Générale des Finances, ne peut être taxée, par définition, d'objectivité radicale. D'autant plus que, dans ce dossier très sensible, la morale doit primer sur le judiciaire à une époque où les Françaises et les Français se méfient, globalement, des politiciens.

Toutefois, Martine AUBRY, Benoît HAMON, Ségolène ROYAL & Consorts devraient être plus humbles et veiller à soigner leur amnésie collective car le Parti Socialiste et ses autres formations additionnelles (Les Verts, le PCF, ...) ont eu un comportement similaire quand ils étaient aux affaires nationales mais, aussi, en temps réel, dans leur gestion autocratique, antirépublicaine et antidémocratique des collectivités placées, sous leur égide, via le népotisme, le clientélisme, en verrouillant tous les leviers sociaux, économiques, ... Et, la persécution tous azimuts garantie (of course !) pour tous leurs détracteurs insoumis entrés en résistance républicaine !!!

Le pire est que si une alternance survenait, en 2012, le PS et ses agglomérés deviendraient le parti unique français car ces derniers contrôlent, d'ores et déjà, les principales municipalités et régions, une bonne partie des départements, ... Faisant que le pire reste devant nous car, le cas échéant, on serait identique à l'Algérie du FLN ou à tous les tyrans d'Afrique, d'Asie et du reste de l'univers !!!

Enfin, pour les personnes intéressées, par la découverte de ce type de baronnies locales, l'Ain est un cas d'école mais, attention, si vous le disiez ou l'écriviez, c'est le procès perdu d'avance assuré !!!

Je reviendrai, prochainement, sur l'état régressif voire moribond du dossier des Rapatriés d'Afrique du Nord (Harkis, Pieds-Noirs et leurs Familles respectives) qui, fidèle à l'image du pays, est très mal en point... Alors, à quand une nouvelle révolution populaire pour contrer la tyrannie ??? 

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

    

Commentaires  

#1
Nicole 13 Juillet 2010
Coïncidence
Je tombe sur votre article sur Google news, et je me faisais justement la réflexion: la révolution a eu lieu parce que le bon peuple, en période de crise (famine), s'est révolté contre une aristocratie qui vivait grassement sur le labeur et les impôts du tiers-état.
Des siècles plus tard les écarts entre les citoyens sur le financement de la société se sont de nouveau creusés de manière abyssale. Mme Bettancourt aurait donné 5 millions d'euros de donation à son gestionnaire de fortune comme "retraite". Tentative de bombarder à l'EPAD le Prince Jean, faute de passer en seconde année de droit. Le fils BACHELOT recruté par sa mère. Les logements de fonction. Les retraites rabotées. Les cigares, l'avion présidententieL. L'argent de l'Etat confondu avec celui d'un parti.
Bref une aristocratie de fait s'est reconstituée, et se reproduit.
Et l'Etat, de même que le capitalisme a échoué à s'auto-réguler, a renoncé à exercer son rôle de régulateur de la participation équitable de chacun au financement et au fonctionnement de la société commune.
#2
billy 14 Juillet 2010
LES DICTATEURS S'INVITENT!
bonjour khader et à tous le monde.Notre cher président ne reculant devant rien,invite les pires dictatures et leurs gouvernants au défilé sur les champs élysées et tout çà pour le 14 juillet.
#3
REUTERS 14 Juillet 2010
SARKOZY n'a pas convaincu...
Sarkozy n'a pas convaincu les Français, selon deux sondages


L'intervention de Nicolas Sarkozy lundi soir sur France 2 n'a pas convaincu les Français, selon deux sondages publiés ce mercredi.

DEUX SONDAGES INDIQUENT QUE NICOLAS SARKOZY N'A PAS CONVAINCU LES FRANÇAIS LUNDI SOIR

Une étude CSA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France indique que pour 57% des personnes interrogées, le président français n'a pas balayé leurs doutes sur l'affaire Woerth-Bettencourt, le dossier des retraites ou la réduction des déficits publics. A l'inverse, 32% jugent qu'il a été persuasif.

Au premier rang des sujets qui ont le moins convaincu figure l'affaire Woerth-Bettencourt, sur laquelle 62% des personnes interrogées n'ont pas jugé probantes les réponses de Nicolas Sarkozy.

"Ces pourcentages s'infléchissent peu quand la question est posée aux seuls spectateurs ayant vu la prestation du chef de l'Etat face à David Pujadas. Ils sont 52% à avoir jugé 'pas convaincant' le locataire de l'Elysée, contre 45%", précise Le Parisien.

Dans Le Figaro, 44% des personnes interrogées par l'Ifop estiment que le chef de l'Etat a été globalement convaincant, contre 56% d'un avis contraire.

Dans le détail, seuls ses propos consacrés au dossier de la réforme des retraites sont jugés probants par une majorité des personnes interrogées (52% contre 48%).

Sur tous les autres sujets listés par l'institut de sondage, la balance est négative: 60% l'ont ainsi jugé pas convaincant sur l'affaire Bettencourt-Woerth ou sur la réduction de la dette et du déficit.

Le sondage CSA-Le Parisien/Aujourd'hui en France a été réalisé par téléphone le 13 juillet sur un échantillon de 876 personnes âgées de 18 ans et plus.

Le sondage Ifop-Le Figaro a été réalisé le 13 juillet également sur un échantillon de 443 personnes âgées de 18 ans et plus et ayant regardé en totalité ou en partie l'émission spéciale diffusée lundi soir.

Henri-Pierre André
#4
AFP 14 Juillet 2010
Défilé du 14 juillet sous la pluie...
France : un défilé du 14 juillet sous la pluie aux couleurs africaines (AFP)


PARIS — Les troupes des anciennes colonies françaises de l'Afrique sud-saharienne ont tenu la vedette mercredi du traditionnel défilé militaire du 14 juillet qu'ils ont ouvert sur la "plus belle avenue du monde" à Paris, créant aussi la polémique.

Pour la première fois, ce défilé n'a pas été suivi par la traditionnelle garden party à l'Elysée, annulée cette année pour cause d'économies.

Le chef de l'Etat a donné le coup d'envoi de la cérémonie à 10h00 précises place de l'Etoile, passant ensuite en revue, à bord d'un command car les troupes qui s'apprêtaient à défiler et saluant de la main la foule massée sur les trottoirs.

Il a rejoint, sur la tribune présidentielle, les chefs d'Etats et dirigeants africains de treize pays africains francophones, ses invités d'honneur à l'occasion du 50e anniversaire de leur indépendance.

Avec derrière lui son gouvernement au complet, entouré des présidents camerounais et burkinabé, Paul Biya et Blaise Compaoré tandis que son épouse, Carla, avait à ses côtés, Chantal Compaoré et Chantal Biya, il a assisté à des tableaux musicaux où tambours africains se sont notamment mêlés aux tambours français.

Le défilé aérien, conduit par les Alpha Jet de la Patrouille de France, a alors ouvert le bal avec en exergue la participation d'une vingtaine d'appareils de l'aéronavale qui célèbre son centième anniversaire.

Par détachement d'une trentaine d'hommes, les nations africaines ont battu le pavé dans l'ordre alphabétique : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. Les Tchadiens tout de blanc vêtus et au pas de l'oie impeccable ont suscité l'admiration du public. Conviée, la Côte d'Ivoire était représentée par son ministre de la Défense mais ne défilait pas.

Ont suivi les mousses de l'école du même nom et les jeunes de la "préparation militaire", la contribution du ministère de la Défense à la lutte contre les discriminations.

Les militaires engagés sur les théâtres d'opérations extérieures, à commencer par l'Afghanistan, étaient présents.

Les familles des soldats morts ou blessés au combat étaient conviées et Carla Bruni-Sarkozy est allée les saluer. Le président a salué les soldats blessés en service au Liban, en Afghanistan et à Djibouti.

4.400 hommes ont défilé au total sous un ciel capricieux avec parfois une pluie battante ainsi que 269 véhicules dont au rayon des nouveautés des drones (sur leur camion), des Buffalo, engins de déminage américains déployés en Afghanistan, et les blindés Aravis qui les accompagnent sur le terrain.

Au chapitre des chiffres: 241 chevaux et cavaliers, 82 motos, 79 avions et 38 hélicoptères.

Le défilé s'est clos avec huit parachutistes qui ont bravé un temps difficile pour se poser pile devant la tribune d'honneur, place de la Concorde, porteur des couleurs françaises et européennes et des drapeaux des quatorze nations invitées, dont celui de la Côte d'Ivoire. Nicolas Sarkozy a pris un bain de foule avant de regagner l'Elysée, où il devait recevoir à déjeuner, avec son épouse, des Français qui se sont "distingués pour leur travail et leur courage".

La veille, en recevant ses hôtes africains, le président avait justifié l'invitation faite à ses homologues et le défilé de leurs troupes qui ont suscité de multiples critiques.

Il s'était défendu de toute "nostalgie coloniale", soulignant au contraire "l'injustice et les erreurs" de cette période. "C'est le lien du sang que nous célébrons", a-t-il écrit dans un message aux participants du défilé.

Alors que des ONG ont dénoncé la possible présence de "criminels" dans les contingents africains du défilé, Hervé Morin (Défense) a affirmé qu'il n'avait "aucune indication de la sorte".

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 81 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui311
mod_vvisit_counterHier394
mod_vvisit_counterSemaine1510
mod_vvisit_counterMois11556
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com