19 mars 1962 : la journée antipatriotique et de la honte nationale par définition... NON au 19 mars 1962 !!!!

Par Khader MOULFI

19mars

Voilà comment les Martyrs de la France sont "honorés", par la FNACA & Consorts, faisant fi du plus grand génocide depuis la fin de la seconde guerre mondiale !!!

 

Chaque année, c'est la même sordide et morbide rengaine insupportable mais, surtout, antipatriotique... Puisque nous avons beau expliquer, en long, en large et en travers, à la FNACA, à l'ARAC, aux élus & consorts, que le 19 mars 1962 ne saurait être, pour des raisons historiques et objectives, la date officielle d'un prétendu cessez-le-feu d'une guerre fictive engendrée, via un révisionnisme caractérisé, par la loi scélérate du 18 octobre 1999.

Mais, pour des motivations idéologiques frisant le fanatisme et/ou un clientélisme nauséeux, les susnommés s'acharnent à insulter l'honneur et la mémoire de nos Martyrs et des survivants victimes (Harkis, Pieds-Noirs et leurs Familles respectives, soldats du contingent, populations civiles devenues faussement indépendantes et livrées aux satrapes sanguinaires et corrompus flnistes), du FLN et de la déraison de l'Etat français, avec les conséquences dramatiques et morbides que l'on connaît.

Comme je ne cesserai de le répéter, les membres de la FNACA ne sont pas des anciens combattants mais des appelés et rappelés du contingent, pour des opérations de maintien de l'ordre, contre des terroristes (eux-mêmes Français), qui ont été "instrumentalisés", insidieusement, dans leur quête légitime d'un statut permettant l'ouverture de droits mais qui ne doit pas, en revanche, falsifier l'Histoire de France.

Et, peu importe les sempiternelles menaces de procès, de la part du président MAREK (de la FNACA), nul ne m'imposera d'accepter cette falsification et, le cas échéant, j'aurai recours à une QPC pour abroger la loi du 18/10/1999.

Depuis la création, en avril 2006, de votre site préféré "Coalition-Harkis.Com", nous avons consacré de très nombreux articles, sur cette sinistre date afférente à une vraie/fausse guerre d'Algérie, que je vous recommande de consulter en les recherchant par les mots-clés (19 mars 1962 et guerre d'Algérie).

Aujourd'hui, se tiennent ou se sont tenues, un peu partout dans le territoire, de très nombreuses manifestations d'hostilité, aux aficionados de cette commémoration aussi honteuse qu'illicite, notamment, à Toulouse (sous l'égide de notre ami, le très actif Lionel VIVES-DIAZ, délégué du Sud-Ouest de l'Association des Amitiés Oranaises -lire l'article du journal La Dépêche en cliquant sur ce lien). Je remettrai d'autres liens, d'actions similaires, au fur et à mesure, en espérant le retour imminent de nos commentaires (message subliminal adressé à notre agence tout risque helvétique SARKI MULTIMEDIA et son dirigeant Mihàly MARTI que je salue amicalement au passage :) !!!).

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Commentaires  

+2 #1
sarki 22 Mars 2011
Les commentaires sont de retour
Bonjour à tous,
J'ai le plaisir de vous annoncer que la gestion des commentaires est à nouveau active et, cerise sur le gâteau, les anciens commentaires ont pu être récupérés.
Alors à vos clavier ;-)
#2
Khader 23 Mars 2011
Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!
Bonjour Mihàly et à toutes et tous les internautes,

Superrrrrrrrrrrrrrrr... Tu es vraiment le meilleur mon Cher Mihàly (de SARKI MULTIMEDIA, notre agence tout risque helvétique) !!!

Allez, on crie, tous en choeur, pour Mihàly : hip hip hip hourraaaaaaaaaaaaaaaaa 8) !!!

Désormais, le site refonctionne, quasi-normalement, alors passez le mot autour de vous et le plus largement possible : "Coalition-Harkis.Com is back !".

A.F. Très Cordialement

Khader MOULFI
+1 #3
Valeurs Actuelles 25 Mars 2011
Provocations sur l'Algérie
Provocations sur l’Algérie
Frédéric Pons le jeudi, 24/03/2011 dans Notre Opinion

Dans la tourmente arabe actuelle, le régime algérien semble assez bien s’en sortir, comme si sa gabegie, la corruption et la pression policière restaient sans effet. L’Algérie a connu elle aussi des émeutes graves mais l’effet Facebook ou Twitter n’a pas joué, prime – injuste – offerte à la sous-alphabétisation du pays. Moins éduquée et moins connectée qu’en Tunisie, l’opposition algérienne n’a pas réussi à mobiliser les foules, ni relayé les images de la répression.

L’un des éléments surprenants de ce dossier est – une nouvelle fois – la discrétion de la gauche française et des médias. “Pas d’images, pas d’indignation, pas de révolution”, constatent avec lucidité les rares opposants qui osent encore manifester. Est-on trop habitué au marasme algérien, après un demi-siècle de socialisme ? Craint-on de provoquer le clan Bouteflika et l’oligarchie militaire au pouvoir depuis 1962 ? Cette réserve suspecte augure mal de la liberté de critique dont il faudra faire preuve à l’égard de l’Algérie, l’an prochain, pour la commémoration du cinquantième anniversaire de son indépendance.

En France même, voici quelques signaux inquiétants. La polémique sur le 19 mars 1962 n’est toujours pas close. Contre toute logique, des Français continuent de croire qu’il faut commémorer cette date parce qu’elle marquerait la fin de la guerre. Parmi eux, d’authentiques patriotes, mal informés ou manipulés par des organismes liés à cette gauche qui épousa naguère les thèses du FLN algérien, qui a fait de cette date sa “fête de la victoire”. C’est une injure cruelle pour ceux (et leurs familles) qui souffrirent des crimes épouvantables commis au nom du FLN, après les accords d’Évian : outre les dizaines de milliers de gens tués ou spoliés, près de 4 400 civils et militaires, Français de souche européenne ou nord-africaine, disparurent dans les mois qui suivirent ce funeste 19 mars 1962. Parmi eux, 86 jeunes âgés de moins de 15ans !

Voici qu’on entend aussi que le défilé du 14 juillet 2012 pourrait mettre à l’honneur l’armée algérienne. Si les plaies doivent évidemment s’effacer un jour, il faut conduire au préalable un indispensable “travail de mémoire”. Cette volonté d’apaisement n’est pour l’instant qu’à sens unique, sans réciprocité du côté algérien. Les insultes antifrançaises proférées à intervalles réguliers à Alger le prouvent. En France, encouragés par une politique raisonnée d’ouverture des archives, les historiens travaillent. En Algérie, au contraire, ils n’ont toujours pas accès aux archives. Ils sont tenus d’en rester à l’histoire officielle, nourrie des mythes sur lesquels le FLN a bâti son emprise sur la société et ruiné son pays. Frédéric Pons
+1 #4
php 25 Mars 2011
Il n'y aura pas de bilan du sarkozysme
Et qu'est ce qu'on va heriter du sarkozysme en 2012...Notre petit père des peuples.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui92
mod_vvisit_counterHier463
mod_vvisit_counterSemaine1904
mod_vvisit_counterMois9750
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com