Jeannette BOUGRAB en service commandé en Algérie : Du mélo démago sans brio !!!!

En route vers la repentance unilatérale annoncée, de la France, pour mars 2012, via ses "Chevaux de Troie" ???

L'édito "coup de gueule" de Khader MOULFI

Retrouvez-moi sur ma page Facebook (en cliquant sur ce lien) !!!!

sarkobougrab

Nico l'embrouille : "Alors t'as bien compris, Jeannette, j'veux des larmes à gogo et le sourire à l'américaine même quand ils insulteront ton père... Et, s'il le faut, frotte-toi les mains, avec de l'oignon bien corsé, pour que ça fasse plus vrai, sinon tu finiras comme Rama et Fadéla !!!" (Dialogue imaginaire ou si peu).

 

 

Lorsque j'ai décidé de m'engager, très activement et dans l'abnégation totale, dans le combat très noble, des Harkis et leurs Familles, c'était un certain 16 juin 2000, au cours duquel Ziziz BOUTEFLIKA, le gnome despotique du FLN, s'était permis d'insulter, perfidement, ces anciens combattants français, sur une télévision du service public... Préalablement, le tyran algérien avait fustigé, la France, sans la moindre réaction gouvernementale, hormis le départ de nombreux députés de l'opposition (la gauche plurielle était au pouvoir, à ce moment-là, sous l'égide de Lionel JOSPIN), à l'Assemblée Nationale, l'antre de la représentation populaire.

Jacques CHIRAC s'est contenté d'un : "Cela m'a profondément choqué" (ce qui ne l'empêcha pas, peu de temps après, de l'embrasser à profusion), Martine AUBRY (celle qui entend devenir, à présent, la Présidente de TOUS les Français) qui était la numéro 2, du gouvernement JOSPIN, également, en charge des Rapatriés (via la Délégation Ministérielle aux Rapatriés de Louis MONCHOVET), a déclamé : "Il ne faut pas rouvrir des blessures non-cicatrisées" (?)... Et, bien évidemment, le Premier Ministre déchu, le 21 avril 2002, par Jean-Marie LEPEN, ne dit mot sur cette affaire scandaleuse et gravissime qui relevait, pourtant, de l'incident diplomatique caractérisé. A titre indicatif, il faut se souvenir que Gerhard SCHRÖDER avait réagi, vivement, à une "simple" blague potache, sur les Allemands, de Silvio BERLUSCONI.

Qu'on se le dise, les Harkis et leurs Familles sont des Français à part entière et, par conséquent, ils doivent être, surtout dans leur propre territoire, respectés et protégés de tout acte délictueux (incluant les injures, diffamations, ...) à leur encontre !!!

Certes, j'avais accompli, précédemment, des actions ponctuelles en faveur des Rapatriés d'Origine Nord Africaine (RONA) mais, à compter de juin 2000, rien ne pouvait être pareil. Face à la lâcheté et au silence, de toute la classe politique (sans classe en l'occasion), de l'intelligentsia pas très futée à l'indignation sélective, des "droits de l'hommiste", ... Et, même de la Cour de Cassation ayant rendu, en septembre de cette année noire, une jurisprudence odieuse, idéologique et discriminatoire, à l'appui de la loi scélérate et révisionniste du 18 octobre 1999 (créant une stupéfiante vraie/fausse "guerre" d'Algérie, rétroactive et politicienne, bafouant, manifestement, tous les critères juridiques, historiques et factuels en vigueur).

En l'espèce, la propagande flniste et de ses porteurs de valises, d'hier et d'aujourd'hui, avec le concours de la FNACA, a contribué à requalifier, sournoisement, les opérations de maintien de l'ordre franco-françaises, contre un groupuscule terroriste français, en "guerre" ayant opposé deux Etats souverains, deux nations, deux armées, ... De deux choses l'une ? Ou nous avons loupé un chapitre entre 1954 et 1962 ? Ou, cette loi doit être abrogée, sans délai, car ce n'est pas au politique d'écrire l'Histoire de France mais, surtout, de la réécrire à sa convenance et/ou celle d'une dictature étrangère, de surcroît, génocidaire ???

Ce mutisme quasi-national, en 2000, m'a fait penser, bien entendu, aux ordres officiels et criminels donnés, dès le mois de mars 1962, de désarmer les Harkis et de les abandonner, sans défense, en terre devenue ennemie, dans la perspective d'un génocide annoncé. 150000 anciens combattants dits "musulmans", de fraîche date, seront massacrés dans une ambiance de film-gore (trop doux euphémisme).

En outre, il convient de se remémorer que leurs propres frères d'armes métropolitains les laisseront, trop souvent, se faire extirper des camions militaires (destinés à regrouper, les rares survivants, dans des camps de transit, avant de les emmener vers des camps de concentration dans l'Hexagone), par les milices algériennes et les "marsiens" (les pires parmi les pire car ces "révolutionnaires" de la dernière heure feront, un terrible zèle sanguinaire, pour revenir, en "odeur de sainteté", auprès du FLN), soit pour les emmener, soit pour les trucider sur place.

Et, je me suis juré de combattre ces félonies étatiques et autres.

L'un des dix commandements stipule : "Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donne"... En l'occurrence et, sur un plan métaphorique, notre "terre promise" est la France qui ne sait que promettre.

Au-delà de toute interprétation biblique, nul ne contestera que le devoir d'un enfant est de défendre, envers et contre tout et tous, l'honneur de ses parents !!!

jeannette bougrabAprès la récente et très atterrante "Histoire sans paroles" jouée, le 25 septembre dernier, à l'Hôtel des Invalides (à Paris), par Nicolas SARKOZY, lors de la 11ème Journée d'Hommage National aux Harkis et autres membres des Formations Supplétives... Toutefois, sans le talent et le charisme, de Jean DUJARDIN, dans "The Artist", Jeannette BOUGRAB nous fait, désormais, dans le "mélo démago, sans brio", telle une trop piètre copie parodique et pathétique, malgré-elle, de Sarah BERNHARDT... Il suffit de visionner, son spectacle déplorable, scénarisé et diffusé, dans le 20H00 de France 2, du lundi 10 octobre, pour se convaincre que le "Prix d'interprétation féminine", ce n'est pas pour demain !!! L'ancienne présidente de la HALDE a cru devoir se déverser, dans l'émotionnel de pacotille, aussi sincère qu'un arracheur de dents promettant, à ses patients, l'absence de toute douleur, pour tenter de faire "pleurer dans les chaumières" mais, néanmoins, force est de constater que nos compatriotes ne sont pas dupes  à ce point. Et, que penser, de cette attitude grotesque et indigne, de la part d'une femme censée représenter, officiellement, la République Française ???

Son "émotion" lacrymale et tragicomique sentait le faux, à plein nez, d'autant plus que ce n'était pas, d'après mes sources, son premier voyage, en Algérie. Et, j'avais envie de lui chanter, pour la consoler, de son insupportable délire de COM, : "Ne pleure pas Jeannette, tra la la la la la la la la la...".

Il ne s'agit, en rien, de dénigrer, Mme BOUGRAB qui détient, rappelons-le, un cursus personnel remarquable. Cependant, cette docteure en droit est devenue, à l'évidence, une politicienne alliant, à l'instar de ses "collègues" de droite comme de gauche, cynisme, opportunisme et clientélisme. Promue Secrétaire d'Etat, lors du dernier remaniement, par le seul "fait du prince" (plutôt du monarque élyséen) et, aucunement, par les urnes, puisque la susnommée avait été battue, très largement, dans la 18ème circonscription parisienne, durant les Législatives de 2007, au cours desquelles elle s'était présentée comme "issue de l'immigration" (?). Un mandat de député légitime, de facto, une nomination à un maroquin ministériel.

En se rendant en visite officielle, en FLN's Land, la Secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse et de la Vie associative, devait respecter, scrupuleusement, l'ordre du jour de son déplacement. En amalgamant, sciemment, son statut de fille de Harki, l'ancienne présidente de l'ACSE a commis une faute tant politique que diplomatique. Son homologue algérien n'est pas en reste, par extension, en surjouant de cette confusion des genres. Mme BOUGRAB n'est pas Ministre des Affaires Etrangères ou Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, pour s'être permise d'évoquer (ou plutôt de subir sans broncher) des questions très sensibles et douloureuses. En conséquence, j'exhorte, M.M. Alain JUPPE et Marc LAFFINEUR à désavouer, sans délai, cette initiative, voire cette farce, de très mauvais goût.

Celle qui avait quitté, dans l'indignation justifiée et louable, une réunion UMP, car l'un des participants, beauf et raciste (pléonasme de rigueur parfois), avait hurlé : "Y'en a marre des bougnoules", s'est résignée à accepter, une humiliation supérieure (et de loin), de son homologue algérien, El Hachemi El DJIAR, par la déclaration suivante : "Il ne faut pas déchirer la page de l'histoire mais la tourner" en lui rappelant, également, qu'elle n'était pas responsable des "fautes" de son père (?). De quelle histoire parlait-il : de l'authentique ou de la sempiternelle propagande anachronique et mythomane flniste ??? Quant aux supposées fautes de son père, quid ???

En lieu et place de dénoncer, ces dérives irrespectueuses et bafouant toutes les règles protocolaires basiques, Jeannette BOUGRAB a affirmé, de façon édifiante, que : "C'est avec beaucoup d'humilité et de sérénité que j'emprunte cette déclaration de mon homologue algérien. C'est une phrase pleine de courage, de sagesse, pleine de profondeur. Je n'ai rien à y rajouter" (propos relayés, avec triomphalisme, par la presse officielle flniste). Si ce membre fantaisiste, du gouvernement de François FILLON, n'a pas été "maraboutée", par ses hôtes, elle doit maîtriser, très certainement, un langage plus affligeant que la "langue de bois", en l'occurrence : le "béni-oui-oui" dicté, du Palais de l'Elysée, par La Voix de son Maître, C.Q.F.D. !!!

En outre, dans la série : "allégeance quand tu nous tiens", Miss BOUGRAB s'est mutée, soudainement, en Michel DRUCKER, trouvant tout "F.O.R.M.I.D.A.B.L.E", en Algérie, dont le modèle devrait nous "inspirer" (dixit notre fayotte de service)... Qu'on leur renvoie, alors, leurs immigrés et nos cinq millions de chômeurs ne parvenant pas à trouver, dans notre pays clochardisé, de travail (c'est une boutade of course) !!!

Puis, dans un ultime relent paternaliste, Dame Jeannette a proposé, son "expertise", en matière de jeunesse. La France doit cesser de vouloir donner des leçons, à la terre entière, quand elle est incapable de permettre, pour chaque Citoyen, un emploi, un logement, la sécurité, l'accès aux soins, une école digne de ce nom, une justice et une police exemplaires, ... Françafrique et Françalgérie : même combat ???

Notre Secrétaire d'Etat s'est permise de surenchérir, dans la démagogie, alors que nous sommes dans une crise sans précédent, en promettant, haut et fort, des financements publics, pour les créateurs d'entreprise et encadrants associatifs algériens. Pour information, je ne suis pas parvenu à obtenir, malgré des relances permanentes, ne serait-ce que des formations professionnelles réputées prioritaires, pour les enfants de Harkis, dans le cadre du "Plan Emploi Harkis" (sans emplois) et, si je comprends bien, il faut ne pas être Français, pour obtenir des droits français, en France ou à l'étranger (on dit que "nul n'est prophète en son pays" mais, dans ce cas, on touche le fond). L'Algérie est une dictature souveraine, depuis 1962 et, sauf erreur de ma part, il lui incombe d'injecter ses propres fonds détournés, via une corruption pyramidale, dans son économie, ses services publics, sa jeunesse, une sécurité sociale,  ... Plutôt que sur des comptes personnels en Suisse ou ailleurs.

Enfin, Jeannette BOUGRAB est-elle, tout simplement, inconsciente et gaffeuse... Ou, est-elle, en "service commandé", afin de préparer, insidieusement, la repentance unilatérale annoncée, de la France, à l'égard du FLN génocideur, pour mars 2012, dans le cadre d'un trop équivoque "cinquantenaire" du tout et n'importe quoi ???

Quand bien même pencherais-je, en toute objectivité, pour la seconde hypothèse, je recommande, à tous les Harkis et à leurs Familles, de se préparer à résister, la tête haute, à cette nouvelle trahison d'Etat fatale, qui se prépare à notre insu... L'honneur de nos parents n'a aucun prix et sus aux "béni-oui-oui" voulant leur nuire !!!

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

   

   

 

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 47 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui617
mod_vvisit_counterHier1051
mod_vvisit_counterSemaine1668
mod_vvisit_counterMois17782
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com