08 décembre 2011 : des missiles antipatriotes sont tombés, massivement, sur le Palais du Luxembourg (Sénat)... Bilan provisoire des victimes : la désintégration de la République Française une et indivisible est en marche !!!

Par Khader MOULFI

Retrouvez-moi sur ma page Facebook (en cliquant sur le lien suivant) !!!

Je vous recommande de lire et/ou relire mon précédent article (en cliquant sur ce lien) !!!

mariannepleure002.gif

NO COMMENT... Cette image vaut tous les discours du monde !!!

 


 

Depuis les élections sénatoriales, du 25 septembre 2011, le Palais du Luxembourg a "passé l'arme à gauche" mais, aucunement, en raison de l'antisarkozysme ambiant mais, essentiellement, à cause du clientélisme et du népotisme en vigueur sur le plan local... Depuis belle lurette, les élus, surtout, ceux de gauche, ont compris que l'abstention massive, aux élections locales, était une aubaine et, par conséquent, il leur suffisait de distribuer, ci et là, des emplois, des logements, des marchés, des subventions, ... Dans la perspective de s'acheter, à vil prix, une "clientèle électorale" suffisante pour remporter les municipales, les cantonales et les régionales !!!

Il est indéniable que les différentes "vagues roses" survenues, au sein des collectivités, depuis 2001 (sous l'ère JOSPIN et de sa gauche plurielle), ne sont pas, contrairement aux idées reçues, la conséquence principale de la politique de droite, au niveau national mais, bien évidemment, celle du clientélisme et du népotisme.

Dans ce contexte, la gauche a pu emmagasiner, de nombreux élus habilités à désigner, en lieu et place du Peuple souverain, les sénateurs dont le mandat était renouvelable. Sans omettre, la domination hégémonique des grandes communes, sur les petites, via les communautés urbaines et/ou assimilées, les départements et les régions, ... Les contraignant à se rallier, en l'occasion, sous peine de fortes entraves au développement, de leurs municipalités, nécessitant l'octroi de fonds publics.

Et, l'on a pu assister à ce basculement qualifié "d'historique" alors qu'il était, à l'évidence, strictement économique donc pragmatique... Et, c'est la raison pour laquelle je suis un fervent partisan, du "jacobinisme" (la centralisation mais remise à jour de A à Z), car je pense, depuis fort longtemps, que la République Française une et indivisible est incompatible, par définition, avec ce type de décentralisation favorisant, assurément, l'instauration des "baronnies locales" et leurs dérives si décriées.

Et, l'on s'attendait, à très juste titre, que la gauche sempiternelle donneuse de leçons allait s'empresser de légiférer, sur des priorités incontournables, tant du point de vue "humaniste" (aide au chauffage pour les plus démunis, revalorisation des salaires, de l'allocation de chômage et autres minima sociaux, ...) que démocratique (non-cumul des mandats en nombre et en durée à effet dès 2012, reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé, ...). Mais que nenni puisque, la nouvelle majorité sénatoriale a estimé que, dans notre pays en totale déconfiture, la priorité des priorités résidait, dans le droit de vote pour les étrangers, en rappelant que lesdits étrangers eux-mêmes se fichent, royalement, de ce "droit' qu'on veut leur imposer par procuration.

Et, le PS, EELV & consort ont envoyé, sans se soucier des moyens financiers, humains, logistiques, en communication et autres (mais qui paiera la note in fine ???), sur le terrain, dans la presse et les médias, leurs "troupes" (associations incluant les professionnels de la "citoyenneté" subventionnés, les sempiternels droits de l'hommiste, artistes vrais ou supposés, journalistes et animateurs TV et radio, intelligentsia pas très futée, ...), afin d'intoxiquer les esprits et de laisser croire, de manière mensongère, par le biais d'un monologue idéologique et politicien, que TOUTE la France approuverait leur projet antirépublicain (?). La "fumisterie" a été amplifiée, par l'entremise d'un sondage commandé, par la gauche, affirmant que 61% des personnes sondées seraient favorable à ce droit de vote inconstitutionnel.

Or, un autre sondage allègue, a posteriori, un net recul des "pour" et une hostilité majoritaire pour l'éligibilité des étrangers... Mais, toutefois, les sondages, de surcroît, sans un vaste débat public et contradictoire, sur l'ensemble du territoire, ne sont pas fiables. Et, souvent, les questions orientent, subliminalement, les réponses attendues.

Cela me rappelle les discussions houleuses assorties, d'un "terrorisme intellectuel" similaire, autour du traité établissant une constitution pour l'Europe (2004), qualifiant les partisans du "non" de "cons", "fascistes", "sectaires", "archaïques", ... Et, la suite on la connaît... A l'issue du référendum, le 29 mai 2005, le "non" l'emporta à 55%.

Le Sénat a adopté, de façon très prévisible, le 08 décembre 2011, cette proposition de loi qui, malgré la controverse clivante, n'aura aucune chance de prospérer, fort heureusement, pour le moment, car l'Assemblée Nationale (à droite) la bloquera.

Cependant, il conviendra de s'alarmer, naturellement, si d'aventure la gauche devenait, en 2012, le parti unique au pouvoir, en France, en remportant les élections présidentielles et législatives, empêchant, le cas échéant, toute opposition ultérieure à cette désintégration républicaine en marche, en l'absence de contre-pouvoirs.

Je déplore les déclarations électoralistes et démagogiques, notamment, de Jean-Louis BORLOO (opportuniste à géométrie variable attendant, peut-être, un coup de fil de François HOLLANDE) et de François BAYROU (prétendant vouloir l'union nationale). Tout vrai démocrate républicain aurait dû apaiser, la chicane nationale, en disant, de manière responsable, que cette problématique étant trop sensible et divisant, les Français (es), elle sera soumise, en 2013, à un référendum, avant tout autre débat parlementaire, afin que le Peuple souverain puisse se prononcer.

Or, visiblement, la gauche et une partie des centristes ne respectent pas, le Peuple souverain, en voulant accélérer, le processus, afin de s'offrir un électorat additif, pour les municipales de 2014, en spéculant sur la victoire annoncée, en 2012, du Sieur HOLLANDE, par les sondages (comme en 2002 et en 2007 au demeurant).

Pour être complet, je suis stupéfait, par l'argumentation ubuesque, des pro-vote des étrangers qui, dorénavant, soutiennent que ce serait un extraordinaire "vecteur" d'intégration (?). Cette théorie inepte équivaudrait à donner, dès l'âge de deux ans, à chaque enfant, un doctorat, en escomptant que ça les motiverait à étudier ensuite.

 

luxem

 

 

 

 

Le Sénat est-il devenu une arme de désintégration républicaine ???

Affaire à suivre....

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 103 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui257
mod_vvisit_counterHier281
mod_vvisit_counterSemaine1938
mod_vvisit_counterMois7522
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com