NON AU 19 MARS 1962 (millésime 2012) !!!

Par Khader MOULFI

Retrouvez-moi sur ma page Facebook (en cliquant sur ce lien) !!!

19mars01

NO COMMENT !!!

 

 

Comme le chantait, en 1971, notre CloClo national : "C'est la même chanson" (adaptation française du "It's the same old song" des Four Tops, groupe-phare de la légendaire Tamla Motown tombée, depuis, entre les mains indignes d'Universal), ce titre pourrait nous servir, désormais, d'hymne, pour définir cette situation ubuesque revenant, de façon antipatriotique et nauséeuse, chaque 19 mars.

En l'espèce, une association d'anciens combattants (en réalité d'appelés et rappelés du contingent ayant obtenu, a posteriori, ce statut, via la loi scélérate et révisionniste du 18 octobre 1999 qui a créé une vraie/fausse guerre), la FNACA, s'acharne, depuis des décennies, à commémorer, odieusement, un pseudo cessez-le-feu violé, dès le premier jour, par le FLN et ses "marsiens", le rendant, de plein droit, caduc.

Qu'on se le dise, les Accords "déviants" d'Evian entérinés, par le FLN et l'Etat français, le 18 mars 1962, sont nuls et non-avenus eu égard à la violation barbare et criminelle, de l'arrêt des combats arrêté, bilatéralement, au 19 mars 1962 à 12 heures.

Quand bien même, le Général De GAULLE et son gouvernement n'auraient-ils pas cru devoir revenir, sur ce traité bafoué, par déraison d'Etat, il n'en demeure, pas moins, choquant et indécent de vouloir commémorer, le cinquantenaire desdits accords et, plus sournoisement, du 19 mars 1962, par le biais des turpitudes de la FNACA.

Pourtant, faisant feu de tout bois, la FNACA & consorts s'évertuent à imposer, pour des raisons étranges et mystérieuses, en usant et abusant de contrevérités et/ou d'autres artifices de propagande, cette sordide commémoration illégitime et, pire encore, faisant fi des Martyrs de la République Française génocidés qui sont, rappelons-le sans modération, leurs propres compatriotes et/ou "frères" d'armes, n'étant pas l'apanage attendu d'anciens combattants vrais ou supposés !!!

Peu importe les motivations réelles (politiques, idéologiques, ...), des aficionados du 19 mars 1962, il était du devoir, de tous les Français, d'aller porter secours et assistance, à la population civile (de toutes origines et confessions) subissant, sur le territoire national ("L'Algérie, c'est la France" dixit François MITTERRAND en 1956), les méfaits du FLN et de l'ALN... Il convient de se rappeler que les Français d'Algérie avaient répondu, quant à eux, "présents", notamment, au cours des deux guerres mondiales, pour libérer l'Hexagone occupé, par les nazis, sous l'égide vichyste.

En outre, la loi du 18 octobre 1999 fut, bien évidemment, une vaste fumisterie étatique et clientéliste soutenue, sous la cohabitation CHIRAC/JOSPIN, tant par la droite que la gauche, car elle tendait, initialement, à octroyer des droits légitimes, aux appelés et rappelés du contingent mobilisés, à l'occasion de ces opérations de maintien de l'ordre, pour se transformer, in fine, en véritable guerre déclarée 37 années après sa fin (?)... Pour s'achever, de nos jours, en véritable guerre, entre la France et l'Algérie, en raison du mutisme partisan et incompréhensible, des historiens, à l'indignation très sélective voire complice. Or, comme je ne cesse de le clamer, haut et fort, la guerre d'Algérie n'eut jamais lieu. En effet, une guerre, au sens juridique du terme, doit opposer, impérativement, deux Etats constitués, deux Nations, deux Armées, ...

En outre, une guerre civile ou d'indépendance doit comporter des fractions significatives, d'une même Nation, s'affrontant les unes contre les autres... L'ALN ne comptait, dans ses rangs, de 1954 à 1962, uniquement, 47000 personnes, ce qui ne suffit pas à caractériser, en l'occurrence, ce type particulier de "guerre" interne.

Pour mémoire, les Forces Supplétives étaient, quant à elles, fortes de 225000 membres démontrant, par définition, que le FLN n'était pas le Peuple algérien.

C'est la raison pour laquelle la seule appellation recevable, dans ce contexte, est celle de "pacification" et/ou "d'opérations de maintien de l'ordre, en Algérie, puisque, sans préjudicier de la violence des hostilités, il ne s'agissait que d'éradiquer, dans l'intérêt général, l'insurrection des rebelles flnistes et leurs crimes (attentats, racket, coupage de nez, viols, massacres, ...), le reste n'étant que purs révisionnisme, négationnisme et clientélisme. Nul ne saurait juger et fausser, l'histoire immuable, par convenance.

Enfin, des historiens avancent le nombre de 400000 morts, "coté algérien" mais, toutefois, faut-il y inclure les 150000 Harkis trucidés, les victimes de Melouza et autres, l'épuration nationaliste à l'encontre des messalistes, les guerres des chefs intestines... ??? Qui seraient à créditer, le cas échéant, aux exactions du FLN.

Dans cette conjoncture perfide, la FNACA et ses suppôts iront, derechef, célébrer, demain, ce 19 mars sordide et morbide, en insultant la mémoire de nos défunts !!!

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 26 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui456
mod_vvisit_counterHier572
mod_vvisit_counterSemaine1028
mod_vvisit_counterMois3246
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com