captureecranfbchanezherbane1

Voici la capture d'écran de la page Facebook de Chanez HERBANE (la publication décriée a été effacée, puis rééditée et, derechef, effacée par l'intéressée) !!!

 

 

Comme dirait, ce cher Georges BRASSENS, avec justesse et véracité : "Le temps ne fait rien à l'affaire..." et, quand bien même un célèbre adage stipulerait-il que : "Il faut que jeunesse se passe"... Un autre vient le contredire, en l'occurrence : "Il faut tourner sa langue sept fois, dans sa bouche, avant de parler" (ou d'écrire)... Et, ce dernier conseil est à appliquer, sans hésiter, surtout, quand on est une élue de la République Française !!!

Tandis que l'on s'attendait, telle une vilaine ritournelle, à des attaques sempiternelles, des pro-FLN en kyrielle (Porteurs ou pas de valises mais, en revanche, diffuseurs acharnés d'une propagande grand-guignolesque falsifiant, depuis le 1er novembre 1954, date de la funeste "Toussaint Rouge". Inaugurant, dans le sang de l'innocent, les massacres terroristes, via l'ALN, sur des populations civiles, de toutes origines et confessions... Que d'aucuns osent nommer, depuis la loi scélérate du 18 octobre 1999, la "Guerre d'Algérie", autre mensonge d'Etat) ; que nenni, cette fois-ci, la perfidie vint d'un supposé camp "ami".

En l'espèce, le 02 avril 2016, Chanez HERBANNE, conseillère municipale déléguée à la jeunesse et à la santé, au sein de la majorité LR et apparentés, de la Ville de Beauvais (dans l'Oise). Mais, également, conseillère régionale de l'exécutif de droite, en Région Nord Pas-de-Calais Picardie (rebaptisée, très "mochement", "Hauts-de-France"), présidé par Xavier BERTRAND, a cru pouvoir publier, sur sa page Facebook, un billet édifiant intitulé : "La Guerre d'Algérie... Ma grand-mère m'a raconté" (tout 1 programme).

J'ai retiré, finalement, ma correction grammaticale, un peu trop "hâtive" et sans intérêt, car j'ai un doute et pas le courage d'approfondir, le sujet, en devenant hors-sujet, puisque celui-ci doit demeurer citoyen, juridique, patriotique, politique, ... 

Avant de relever les moult élucubrations narrées, par la susnommée, il convient de s'interroger, en premier lieu, sur la polémique déclenchée, d'ores et déjà, parmi les Harkis et leurs familles ainsi que leurs sympathisants, tant sur les réseaux sociaux que dans la presse (lire l'article du Parisien en cliquant sur ce lien ) et l'opinion publique beauvaisienne. 

Et, vous connaissant, fort bien, mes trop Chers Internautes adorés (es), vous allez me rétorquer : "Mais quelle est donc cette chicane ???" et, dans la joie et la bonne humeur, j'assouvirai, sans attendre, votre très prévisible curiosité impatiente mais légitime !!!

Se livrant, dans ses écrits, à un véritable festival d'inepties, de contrevérités, ... Damoiselle HERBANNE y a allégué, de manière péremptoire, que : 


"Il y avait aussi les descentes inopinées de l’armée Française dans les foyers algériens ; la recherche désespérée des Moudjahidines par les milices ’’Harkis’’; ...".


 

timbreharkis

Des "miliciens" seraient donc honorés, par la République Française, chaque 25 septembre, depuis 2001, selon les propos de Chanez HERBANNE ???


Par ses supputations scandaleuses, l'élue susvisée a-t-elle diffamé les Harkis ???

Commençons par l'évocation, de la Loi du 10 janvier 1936 sur les Groupes de Combat et Milices Privées, en vigueur durant la pacification (1954/1962), qui indique : 


"Seront dissous, par décret rendu par le Président de la République en conseil des ministres, toutes les associations ou groupements de fait :

1° Qui provoqueraient à des manifestations armées dans la rue ;

2° Ou qui, en dehors des sociétés de préparation au service militaire agréées par le Gouvernement, des sociétés d'éducation physique et de sport, présenteraient, par leur forme et leur organisation militaires, le caractère de groupes de combat ou de milices privées ;

3° Ou qui auraient pour but de porter atteinte à l'intégrité du territoire national ou d'attenter par la force à la forme républicaine du Gouvernement ;

4° Ou dont l'activité tendrait à faire échec aux mesures concernant le rétablissement de la légalité républicaine ;

5° Ou qui auraient pour but soit de rassembler des individus ayant fait l'objet de condamnation du chef de collaboration avec l'ennemi, soit d'exalter cette collaboration.

Le Conseil d'Etat, saisi d'un recours en annulation du décret prévu par le premier alinéa du présent article, devra statuer d'urgence [*délai - décision*].

6° Ou qui, soit provoqueraient à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, soit propageraient des idées ou théories tendant à justifier ou encourager cette discrimination, cette haine ou cette violence [*lutte contre le racisme*].

7° Ou qui se livreraient, sur le territoire français ou à partir de ce territoire, à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l'étranger.". 

  

Certes, ladite loi de 1936 a été abrogée, via l'Ordonnance n° 2012-351 du 12 mars 2012 relative à la partie législative du code de la sécurité intérieure mais, celle-ci est remplacée, dorénavant, par l'article L.212-1 du Code de la Sécurité Intérieure quasiment identique (lire l'article en vigueur en cliquant sur ce lien).

Le terme générique de "Harkis" est, dans l'inconscient collectif, un raccourci pour désigner, à l'évidence, les anciens membres des Formations Supplétives ayant servi, en Algérie, de 1954 au 02 juillet 1962 qui étaient placés, de plein droit, sous l'autorité militaire française et, à ce titre, ceux-ci détiennent le statut d'anciens combattants.

Une journée d'hommage national aux Harkis, aux anciens membres des Forces Supplétives et assimilés a été instituée, depuis le 25 septembre 2001, puis pérennisée, par le décret du 31 mars 2003... Assortie de plaques commémoratives officielles. 

A noter que plusieurs lois de reconnaissance de la Nation, notamment,  la Loi n° 87-549 du 16 juillet 1987 relative au règlement de l'indemnisation des Rapatriés. La loi n° 94-488 du 11 juin 1994 relative aux Rapatriés, anciens membres des Forces Supplétives... Et la Loi n° 2005-158 du 23 février 2005... Viennent corroborer ce statut légal d'anciens combattants.

Par conséquent, Chanez HERBANNE, en dépit de son argumentation de défense puérile, diffamerait, bel et bien, publiquement, les Harkis, en leur prêtant, de façon très explicite, une entreprise délictuelle et/ou criminelle voire terroriste visée et réprimée, notamment, par l'article L.212-1 du Code de Sécurité Intérieure, se substituant à la loi du 10 janvier 1936... Conformément aux dispositions prévues par l'article 30 de la loi du 29 juillet 1881 !!! 

 

Pour être complet, l'article unique de la LOI n° 2012-326 du 7 mars 2012 relative aux Formations Supplétives des Forces Armées, venant compenser, feu le "placebo" article 5 de la loi du 23 février 2005 (je fus le premier à annoncer, avant la promulgation de la loi de 2005, que cet article ne saurait être appliqué en l'état), indique dans son alinéa 1 que : 


"Pour l'application de l'article 30 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse,  les formations supplétives sont considérées comme faisant partie des forces armées.".  


Par ailleurs, l'analyse extrinsèque, des faits litigieux, pourrait aggraver, ce dossier, comme je le démontrerai, de manière circonstanciée, dans mon prochain article. 


excuseschanezherbanne

Excuses tardives et, très certainement, "imposées", de Chanez HERBANNE, publiées, le 13 juillet 2016, sur sa page Facebook !!!   


Pour ce qui me concerne, je ne suis, absolument, pas convaincu, de la sincérité des "excuses" formulées (Cf. Capture d'écran ci-dessus), par Mademoiselle HERBANNE, d'une part, pour avoir été en mesure de lire, certains de ses courriers, dans lesquels elle affirmait, avec arrogance et certitude, qu'elle se prévalait d'historiens (en omettant de les citer au passage), ayant employé, fréquemment, le terme de "miliciens" pour qualifier les Harkis (?).

Il me serait, très agréable, de pouvoir consulter ces ouvrages... 

D'autre part, six jours après avoir exprimé, ses "regrets", cette élue récidive, dans l'article du Parisien (dont le lien est dans le quatrième paragraphe ci-dessus), en assurant que : "Il n'y a rien de diffamant dans ses propos". Or, je viens de prouver tout le contraire !!!

Elle invoque même, la liberté d'expression, en France qui, rappelons-lui, s'arrête aux limites fixées par la loi et, plus spécifiquement, l'article 30 de la loi du 29 juillet 1881, prohibant la diffamation et l'injure, à l'encontre des anciens membres des Forces Armées dont les Harkis. D'autant plus que cette querelle stérile n'engendre aucun débat public et démocratique d'intérêt général... A moins, que Dame HERBANNE considère que ses "origines" lui conféreraient, par ces motifs, le droit de faire fi de la législation française, en calomniant nos symboles patriotiques, sous couvert de sa qualité d'élue (?).

En outre, les textes, potentiellement, diffamatoires, du 02 avril 2016, ont été retirés, par ses soins, puis remis en ligne fin juin, selon le journaliste et Saïd LASSAOUI (Président de l'Association Mémoire et Justice de la France pour ses Harkis sise à Beauvais)... La conseillère régionale prétend que : "C'est à cause d'un problème sur le site" mais je ne sais pas pourquoi j'ai beaucoup de mal à croire en sa bonne foi et vous ???

Toutefois, il est pertinent de souligner que si la diffamation publique, envers les Harkis et assimilés, semble caractérisée, en revanche, la prescription de trois mois (article 65 de la loi du 29 juillet 1881) était acquise depuis le 02 juillet 2016 (le délai courant à compter de la date de première publication). Or, si après avoir été dépublié, ce rédactionnel fut réédité, fin juin, cela pourrait relancer, la période non-prescrite, conformément à plusieurs jurisprudences... Le récent papier, du Parisien, étant susceptible d'y contribuer aussi. 


harkis01 

 

Mais au-delà de la "judiciarisation" éventuelle, de cette controverse antipatriotique et pathétique, il serait plus que temps, pour les politiques, de prendre leurs responsabilités.

La sénatrice LR de l'Oise et maire de Beauvais, Caroline CAYEUX, aurait reconnu, d'après la presse (assertions non-démenties, à ce jour, par celle-ci), la "faute" de sa colistière... Et, face à la gravité indéniable, de ses turpitudes, l'édile beauvaisienne aurait dû lui retirer, immédiatement, l'intégralité de ses délégations, par simple arrêté, car l'apprentissage et la quête de maturité, de sa jeune conseillère municipale, ne sauraient s'opérer, sauf à vouloir le cautionner, aux dépens de très valeureux anciens combattants français. 

Que pense, François FILLON (soutenu par Mme CAYEUX), de ce contentieux ???

Et, quid de Xavier BERTRAND et de ses Vice-présidents, essentiellement, Guillaume DELBAR (maire de Roubaix, ma commune qui est la plus implantée, de France, par les familles de Harkis), de Gérald DARMANIN (petit-fils d'ancien combattant français) et du reste de la majorité et de l'opposition du Conseil Régional des "Hauts-de-France" ???

Sans omettre, Nicolas SARKOZY (président du parti "Les Républicains" auquel est apparentée Chanez HERBANNE) et l'ensemble des candidats aux primaires à droite : Alain JUPPE, Bruno LE MAIRE, Jean-François COPE, Nadine MORANO, Henri GUAINO, Hervé MARITON, Frédéric LEFEBVRE, Geoffroy DIDIER, Jacques MYARD, Jean-Frédéric POISSON, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET (alias "NKM"), François FILLON (déjà nommé plus haut)... Et, Salah BELLOUTI (Euh, j'déconne of course !!!) ??? 

En terminant par Jean-Marc TODESCHINI, actuel mais trop "ectoplasmique" Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants (PS et fervent "aficionado" du jour de honte et de deuil national du 19 mars 1962) qui, à l'instar de ses prédécesseurs de tout bord, laisse, depuis 54 ans, les Harkis et leurs familles se faire diffamer, injurier, persécuter, provoquer, ... Par les terroristes d'hier (et consorts) remis in bonis, par les Accords d'Evian (du 18 mars 1962), la loi d'amnistie de 1968 mais, surtout, la falsification de l'Histoire et autre propagande pro-flniste, dans leur propre pays, avec l'aval affligeant d'un Etat français complice et pusillanime, pour lequel ils ont versé leur sang ou donné leur vie !!! 

 

plaquecommerovative

 

Le "Bal des Hypocrites" aura lieu, le 25 septembre prochain, à l'occasion de la journée d'hommage national aux Harkis, où tous ces "bonimenteurs" déclameront, avec des trémolos et des vibratos vocaux, à quel point ils adorent et respectent, ces formidables "héros" nationaux, plus Français que les Français, surtout, que les précampagnes pour la Présidentielle et les Législatives 2017 sont, depuis belle lurette, dans les "starting-blocks".

Cette polémique gravissime et naturelle, tant qu'elle ne sera pas réglée, pour les personnes offensées, n'est pas une simple "erreur de jeunesse", de Chanez HERBANNE oubliant, trop facilement, ses mandats électifs, nécessitant une "éthique de la responsabilité", sans la moindre faille, au sein d'une Nation au bord de la "désintégration républicaine" !!!

En guise de riposte éculée, on nous ressortira, n'en doutons pas, que nous sommes de sinistres "Nostalgériques" haineux et revanchards (Pour bibi, vrai natif Roubaignot et Français exclusif, donc sans aucune autre nationalité, l'Algérie flniste n'est pas, n'a jamais été et ne sera jamais, mon pays, ni celui de mes glorieux ancêtres qui se retourneraient, dans leurs tombes, en voyant leurs terres dirigées, à présent, par une "momie", nonobstant les mensonges étatiques ubuesques de François HOLLANDE, Manuel VALLS, Laurent FABIUS, Jack LANG "de bois" pour rester poli, ... Ayant osé prêter, à Boutef', une très grande alacrité intellectuelle et une gigantesque aptitude aux débats).

Or, qui vient, dans notre Patrie, nous insulter, défier, ... ??? En spéculant sur la lâcheté politicarde française, comme ce fut le cas, en 2000, avec les délires de Ziziz BOUTEFLIKA, le gnome despotique du FLN, puis la poseuse de bombes, tueuse et "mutileuse" d'enfants et de civils (es) : la harpie Zohra DRIF, ... On nous inflige, de surcroît, des célébrations étrangères, sur notre sol, insultant la mémoire des "Martyrs de la République Française" (un article sera consacré à un fait survenu à Roubaix). Sans m'étendre, sur l'odieux et morbide 19 mars 1962, sur lequel j'ai tant écrit et milité contre son officialisation. 

En vous épargnant l'énumération, de manière exhaustive, des agressions pernicieuses, tous azimuts, venant, de l'intérieur et de l'extérieur, car l'Etat est incapable de protéger ses ex-soldats, comme en 1962... Alors, après l'abandon et les trahisons gaullistes, le génocide de 150000 Harkis (agrémenté de plusieurs milliers de Pieds-Noirs et 535 soldats métropolitains après le pseudo-cessez-le-feu violé dès le premier jour), l'exode dans l'urgence de survie, le parcage dans des camps de concentration, les discriminations, le double racisme anti-Harkis, la mort sociale programmée et maintenue, la révision et la négation de l'Histoire et du drame harki, les persécutions, ... Faudrait-il, aussi, que nous baissions la tête et nos pantalons, en disant "mille mercis" à nos persécuteurs ??? 

Si tels sont les sombres desseins, de l'Etat français et des satrapes du FLN, ne comptez pas, sur mizote, car tout le monde n'est pas dépourvu de "nif", laissant cela aux familles de Harkis ayant fait allégeance, au drapeau flniste, en devenant, toute honte bue, des binationaux franco-fln dont certains président, toujours, des associations censées défendre les Harkis et leurs Familles... Cherchez l'erreur ??? 

Dans mon article à venir, je ferai, une analyse contradictoire et satirique, du texte complet très "kafkaïen", de l'élue, ce qui vaudra son pesant de cacahuètes.


Affaire à suivre... 


Khader MOULFI




Commentaires  

#1
chebaiki 21 Septembre 2016
peu tu me rappeller
bonsoir kader
#2
BELLARBI 25 Septembre 2016
vérité
Bonjour,
J'approuve avec une grande sincérité cet article qui colle avec une grande précision à la réalité des harkis et leurs enfants, il ne faut surtout pas céder aux chants des politiciens qui aboient en période préélectorale, aujourd'hui François hollande à reconnu la responsabilité de la France et pendant 4 ans où était- il? (idem pour ses précédents), attendent- ils la mort sociale des harkis pour qu'ils fassent moins de bruit.Ni les uns, ni les autres au moins je garderai ma dignité personnelle
#3
MEZOUANE 01 Mai 2017
MERCI
MERCI.
MONSIEUR MOULFI POUR VOTRE CLAIREVOYANCE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 10 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui63
mod_vvisit_counterHier390
mod_vvisit_counterSemaine2899
mod_vvisit_counterMois9428
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com