Où est le mea culpa de la gauche française envers les harkis ?

 

Rappel furtif de l'attitude de ces "pseudos humanistes et  sempiternels donneurs de leçons de morale" roses, verts et rouges, contre les RONA, de 1962 à nos jours.

 

 

 

La notion de "droits de l'homme" est très sélective voire discriminante, pour la gauche et l'extrême-gauche, en France, dès lors qu'il est question des harkis et leurs familles qui ont eu le bon sens de ne croire ni au marxisme ni au FLN et à sa dictature corrompue instaurée, en "Algérie faussement réputée indépendante", depuis 1962 !!!

 

 

Depuis la récente controverse instrumentalisée, par la gauche et l’extrême gauche, en France, autour de l’alinéa 2 de l’article 4 relatif à la loi du 23 février 2005 (initialement voté par ces polémistes rétroactifs ou plutôt opportunistes), nos « donneurs de leçons roses, verts et rouges » se sont acharnés, dès cet instant, à diviser et opposer, les « colonisés d’antan » (venus, ensuite et de leur plein gré, s’installer chez l’ancien occupant nazi alors qu’ils avaient obtenu, légitimement, leur indépendance tant convoitée dans ces despotats de rêve), aux « rapatriés » (les pieds-noirs, les harkis et leurs familles, …), nous ayant contraints à subir, les « élucubrations réputées citoyennes » de très grands « érudits au-dessus de tout soupçon » (Joey STARR, Jamel DEBBOUZE, Monsieur R, …) endoctrinés et manipulés, par leurs « grands gourous écarlates » (Jean-Pierre BACRI, Olivier BESANCENOT, …) en quête de « cautions morales » notoires.

 

Tandis que Ségolène ROYAL nous abreuvait, de « discours soporifiques et hypocrites », sur son prétendu « soutien aux harkis », en nous alléguant que : « Le plus grand regret de son père officier dans l’armée française, durant la pacification en Algérie, fut d’abandonner ses harkis à une mort annoncée » (tiens, je pensais que les militaires respectant leur code d’honneur avaient, au contraire, désobéi, aux ordres, en rapatriant leurs soldats dits musulmans pour les sauver !), son concubin et leader du parti socialiste, François HOLLANDE, avait cru devoir conserver, en son sein, Georges FRECHE (auteur de propos diffamatoires et de racisme anti-harkis), tout en allant assurer, au « gnome despotique du FLN », Ziziz BOUTEFLIKA, le 08 juillet dernier, qu’il ferait, au nom de notre pays, des excuses officielles, à ce « parti de criminels », si d’aventure la « gauche plurielle » revenait au pouvoir en 2007 (au secours, Marianne !!!).

 

Il est étrange, également, que le secrétaire général du PS n’ait, lors de sa fraîche visite, en terre flniste, à aucun moment, prononcé les mots « harkis », « génocide des anciens supplétifs », « violation des Accords d’Evian », … Afin, très certainement, de ne pas « froisser » les « satrapes corrompus et vindicatifs » d’Algérie.

 

Dans ce contexte, les harkis et leurs familles attendent, eux-aussi, les excuses officielles, du Sieur HOLLANDE & consorts, au regard du traitement immonde et scandaleux, des gauchistes, à compter de leur arrivée, en Métropole, en 1962. Outre, les « consignes » données, par le parti communiste (en pleine révolution marxiste par procuration), de faire des « pressions syndicales », sur le patronat, pour ne pas embaucher de harkis mais, également, pour les mettre, ensuite, dans les premières « charrettes des licenciements économiques massifs », en 1975, contribuant à préméditer et à maintenir, dès le début, la « mort sociale » des RONA.

 

Sans omettre, les « porteurs de valises et d’idéologie du FLN » (les CURIEL, JANSON, … et leurs soutiens passifs et/ou actifs : Jean-Paul SARTRE, Simone de BEAUVOIR, Marguerite DURAS, Simone SIGNORETGisèle HALIMI, l’avocate des assassins du FLN décorée de la légion d’honneur cette année, …) qui, après avoir trahi, la France et les Français (d’Algérie et de Métropole dont les harkis) se sont, à leur tour, évertués à persécuter, par tous les moyens (même les plus perfides), les harkis et leurs familles, sans se soucier du "calvaire inhumain et dégradant" qu'ils vivaient, déjà, en cette "terre des droits de l'homme", compte tenu des multiples "punitions d'Etat" infligées pour "services rendus" à la Nation en danger.

 

Bien entendu, les « moins de 50 ans » ne se souviennent plus et/ou ne connaissent pas, ces très virulentes « campagnes de dénigrement anti-harkis » orchestrées, par la gauche française, à cette époque mais, il importe de rappeler les humiliations qu’ils avaient, lâchement, fait subir, à ces « rapatriés expatriés très vulnérables », notamment, en jetant des bateaux à la mer les containers des rares effets amenés, en extrême urgence, par les RONA (qui avaient tout perdu), en les qualifiant de tous les sobriquets avilissants et sans rapport avec leurs statuts d’intellectuels éprouvés et humanistes (en réalité usurpés car malheur à toutes celles et tous ceux qui ne pensaient pas comme ces derniers et le repenti Albert CAMUS en avait payé les frais en essuyant le courroux de la clique intolérante à SARTRE pour avoir osé dénoncer le marxisme, le goulag et tout le reste).

 

Quelques extraits de la presse communiste et socialiste, de 1962, pour s’en convaincre : ".... Et aujourd’hui, si nous nous réjouissons de la naissance d"une République algérienne, démocratique et populaire, où nous reconnaissons beaucoup de nos véritables amis, nous regrettons que le camp situé à 3 kilomètres de notre agglomération serve de dépotoir à ceux qui n'ont même pas le moindre scrupule de conscience  » (en parlant du camp de concentration de Rivesaltes, extrait d'un journal communiste) et :  "....La dolce vita derrière les barbelés n’incite pas les intéressés à s’atteler à leur propre reconversion. » (à l’égard des harkis du Larzac, lu dans un hebdomadaire de courant socialiste). Ces articles, parmi tant d'autres du même style, prouvent deux choses indéniables et scandaleuses. D'une part que la gauche française a un "humanisme choisi et inéquitable", en fonction de son idéologie et de la soumission y afférente, des "victimes" et, d'autre part, que celle-ci savait, fort bien, le "destin dramatique", des harkis et leurs familles, sans s'en émouvoir mais, au contraire, en jubilant et en persiflant (mais que faisaient la ligue des droits de l'homme et tous nos droits de l'hommiste de salon et de tous les combats sauf celui des harkis ?).

 

 

En outre, il est utile de relater, les « censures convenues et généralisées », dans la presse et les médias, par les « amis du FLN », essentiellement : Jean-Paul SARTRE (fondateur de Libération avec Serge JULY remercié par sa direction la semaine dernière), Jean DANIEL, Jean-Pierre ELKABBACH, Hervé BOURGES, … en vue de leur permettre de commettre, en silence et quiétude, leurs « turpitudes » malsaines et barbares. Le tout appuyé, par ces « idéologues révisionnistes et négationnistes » se disant, à tort, historiens objectifs et professionnels. Or, même d’anciens cadres flnistes, durant la pacification, sont devenus des enseignants de propagande flniste et/ou assimilés dans notre pays (Mohammed HARBI, Ali HAROUN, …), ce qui est le comble de l’ironie du sort !!!

 

Alors, M. HOLLANDE, commencez par « balayer devant votre porte », avec les vôtres, avant de vous lancer dans cette consternante « repentance abusive et clientéliste », envers ces « meurtriers terroristes amnistiés » (cf. le FLN et leurs porteurs de valises et d’idéologie), car la gauche française a perpétré des « ignominies innommables » qui demandent, de votre part, un peu plus de modestie et de circonspection !!!

 

Néanmoins, la responsabilité directe, de l’Etat français de l’époque (le Général de Gaulle et le Gouvernement de Michel DEBRE), est aussi grande et impardonnable que la « persécution gauchiste » à l’encontre des harkis et leurs familles. Et, il est temps que chacun prenne ses responsabilités dans le « drame harki » car ces atermoiements et ce mutisme deviennent insupportables et indignes d’une grande démocratie ancienne comme la France (galvaudée par ses dirigeants et politicards lâches et sans honneur).

 

Affaire à suivre et la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis veille…

 

Khader MOULFI

 

P.S. Avis à mes détracteurs anonymes. Je vous saurais gré de bien vouloir être, à l'avenir, un peu plus originaux et créatifs, dans vos injures et menaces, à mon égard, car j'aimerais faire un "top 100" des meilleures menaces et injures proférées, contre moi,  par les anti-harkis. Par avance, merci beaucoup car il paraît que sans "ennemis", on existe pas (là, je suis servi très largement) !!!

 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 77 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui272
mod_vvisit_counterHier656
mod_vvisit_counterSemaine2861
mod_vvisit_counterMois11083
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com