Affaire Messaoud BENYOUCEF : Racisme anti-harkis et propagande du FLN au sein de l'Etat français ?

"Le Nom du Père", une très mauvaise pièce de théâtre subventionné, par les "deniers publics", dans la perspective d'injurier et de diffamer, en toute impunité, les Harkis, sur le sol français !!!

Deux racistes anti-harkis assumés, respectivement, Claude-Alice PEYROTTE (metteur en scène) et Messaoud BENYOUCEF (auteur algérien), principaux protagonistes de l'immonde pièce "Le Nom du Père".

La France est-elle, encore, un Etat de droit ? Et, les harkis sont-ils, réellement, des anciens combattants français qui seront mis, prochainement et une fois de plus, à l’honneur, par la « république reconnaissante », lors de la sixième édition de la « journée d’hommage national aux anciens des forces supplétives de l’armée française » le lundi 25 septembre 2006 ? A en juger par la prolifération et la banalisation du « racisme anti-harkis », quasi-quotidien, tout laisserait supposer le contraire a fortiori !!!

Dernière affaire à rebondissements, dans ce domaine, un médiocre écrivain algérien (immigré et/ou binational) dénommé Messaoud BENYOUCEF et débarqué, sur notre territoire, en juin 1994, a commis, un livre répugnant, suivi d’une odieuse pièce de théâtre (subventionnée of course !), en 2005, sous le titre : « Le Nom du Père ».

 

A noter que le Sieur BENYOUCEF est, également, chargé de Mission aux Relations avec l’Education Nationale (secteur danse), près le Ministère de la Culture et de la Communication, à la Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles, ce qui permet de constater, une fois de plus, l’infiltration flniste, au sein de nos plus hautes institutions républicaines, par des franco-algériens nationalistes (pilotés par Alger et ses consulats implantés en France qui ne reconnaissent pas, pour leur part, la double nationalité de leurs nationaux).

 

Ce « pseudo écrivain » et « auteur à la petite semaine » a cru pouvoir développer, dans sa « déjection littéraire », une « généalogie de la trahison », à savoir, le harki (considéré comme un traître par le FLN et leurs porteurs de valises et d’idéologie) engendrera, inévitablement, un « fils traître par hérédité » et ainsi de suite ( ?).

 

A eux-seuls, de tels "propos nauséabonds et racistes" auraient dû envoyer, illico presto, M. BENYOUCEF, devant les tribunaux correctionnels, sur l'initiative du Ministère Public, pour cette atteinte caractérisée à l’honneur et à la dignité d’anciens combattants français (et leurs descendances) mais, force est de constater que ce « personnage douteux » avait, plutôt, reçu le concours financier et logistique, de plusieurs villes et collectivités (essentiellement de gauche), afin de monter et jouer ce « camouflet », à l’égard des harkis, destiné à véhiculer une propagande gaucho-fliniste.

En outre, Mister BENYOUCEF a eu le « culot » de déposer une plainte contre X mettant en cause, mon ami Amid TOUALBIA (webmaster du site : http://www.harkis.org/ sur lequel je sévissais jadis), car un « internaute anonyme » l’avait injurié, en riposte aux provocations et au « racisme anti-harkis » (jurisprudence ZIDANE pour nous-aussi !), de celui-ci, en utilisant des « termes choisis » (assez rock and roll, j’en conviens).

D’ailleurs, le « corbeau » n’a pas été identifié, par le juge d’instruction et, rien ne prouve que ce soit un RONA (et pourquoi pas un raciste anti-harkis de son acabit pour se victimiser en défense ? Puisque n’oublions pas que Messaoud BENYOUCEF fait, lui-aussi, l’objet de poursuites pénales, notamment, de la part d’AJIR France pour les Harkis et ses différents partenaires,  au regard des ses écrits douteux et diffamatoires).

Alors qu’Amid TOUALBIA n’est ni le rédacteur des supposées « injures publiques » ni un organe de presse professionnel, le magistrat-instructeur, a estimé devoir le mettre en examen, à compter du 7 septembre 2006, sauf qu’aucune charge sérieuse ne pèse, sur lui et, qu’il n’est pas responsable des écrits postés par autrui (d’ailleurs retirés depuis fort longtemps), ce qui démontre que la justice française va très mal et que le scandale d'Outreau n’est pas représentatif de ses réels dysfonctionnements très alarmants et d’un autre temps !!!

 

En effet, il est choquant et indécent de constater que les véritables « offenseurs » (les racistes anti-harkis) semblent, davantage, protégés, par nos lois, que les harkis et leurs familles qui subissent, au vu et au su de tout le monde, la propagande haineuse d’une dictature étrangère et souveraine, en l’occurrence : l’Algérie, via leurs « chevaux de Troie » (immigrés, binationaux, …), sans susciter un « tollé général » !!!

 

Bien entendu, la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis soutiendra, sans limites, Amid TOUALBIA et son site (harkis.org) et, nous lançons un appel à la mobilisation sous toutes ses formes, à partir d’aujourd’hui, afin d’envisager des actions en ce sens, le cas échéant, pour la rentrée.

 

Quant à BENYOUCEF, je lui rétorquerai que les « harkis n’étant pas des traîtres n’ont pas pu engendrer de traîtres » mais, qu’en revanche : « les corrompus criminels du FLN ont pondu des corrompus criminels flnistes » car, en l’espèce, il existe, apparemment, une « généalogie avérée de la corruption et du crime » qui se trouve de l’autre côté de la Méditerranée et peu important si certains « illuminés nationalistes et endoctrinés » pensent, encore, que l’Algérie serait un pays démocratique et indépendant depuis 1962 (laissez-moi rire) !!! 

 

Je vous invite, également, à venir débattre, sur ce sujet, dans le forum (accessible à tous) intitulé : "Affaire BENYOUCEF, soutien à Amid TOUALBIA", tout en y adressant vos éventuels messages de sympathie et de soutien, à l'égard de notre ami RONA.

 

Affaire à suivre…

 

 

Khader MOULFI

 

 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

P.S. Mais que font nos "chers" politiciens de tout bord ? Celles et ceux qui viendront, dans quelques mois, faire leurs marchés aux voix, en affirmant, aux harkis et à leurs familles, qu'ils leur sont tout dévoués (clientélisme électoraliste oblige !). Mais, c'est dès à présent, que les Nicolas SARKOZY, François HOLLANDE, Ségolène ROYAL, Lionel JOSPIN, François BAYROU, Dominique de VILLEPIN, ... Bref tous les candidats en lice (déclarés ou pas à ce jour hormis Jack LANG en proie à une surdité et une cécité sélectives en se référant à l'Affaire FRECHE), pour les présidentielles 2007, doivent se positionner, clairement et fermement, sur le "drame harki", en arrêtant de nous déverser une "douche écossaise hypocrite", paroles stériles et démagogiques en l'air et subventions publiques pour développer le "racisme anti-harkis". Et que fait pendant ce temps-là, notre "monarque élyséen intermittent", Jacques CHIRAC ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires  

#1
tabaru 28 Décembre 2007
le nom du père
Dans ce pays peu respectueux des hommes qui se sont battus pour la France en Algérie,qui a abandonné sans remors des familles entières,ce pays ne mérite aucun égard .
Je n'ai qu'un conseil à donner a nos jeunes foutre le camps,nous serons certainement plus appréciés ailleurs .Voilà 45 ans que ça dure et nous n'en voyons pas la fin.Cette pièce devrait être interdite mais....les politicards veulent encore en rajouter.
#2
PARIS 13 Janvier 2008
Bjr

ne prenez pas les choses comme bcp esperent !
restez soudés entre vous , faites toujours des demarches de reconnaissance vous aboutirez ... mais dites vous bien en arriere plan l'etat algerien s'oppose a vos droits en france ... !c'est la vraie raison !
chantage petrole et etc... !
bon courage ! lp

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 56 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui83
mod_vvisit_counterHier466
mod_vvisit_counterSemaine2375
mod_vvisit_counterMois11492
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com