Mon billet d'humeur : A tous les pseudos donneurs de leçons d'humanisme, de morale et de citoyenneté !!!

Voici ce que nos sempiternels "donneurs de leçons d'humanisme, de morale et de citoyenneté" ont laissé faire, aux harkis et à leurs familles, en France (pays des droits de l'homme et du citoyen), entre 1962 et 1966,  sans le moindre "examen de conscience" et autre "mea culpa" à ce jour !!!

Autre "traitement inhumain et dégradant" jugé, parfaitement, "normal",  par nos "droits de l'hommiste de salons à la cause très sélective", puisqu'ils avaient laissé faire cela en son temps !!!

 

Quotidiennement, nous recevons, à la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis, des "mails anonymes" (courageux mais pas téméraires nos corbeaux cocos !!!) nous taxant, notamment, de « véhiculer la haine », de « fascistes », de « nostalgiques de l’Algérie française » (que nenni et encore plus pour la Flnistie !), … De la part de pseudos « humanistes schizophrènes teintés d’hypocrisie cosmique » (pour rester poli et poétique) !!!

Bien entendu, ces « donneurs de leçons d’intolérance au nom de leur tolérance » (conformément à la doctrine marxiste et flniste prônant l'incontournable « vous êtes avec nous ou contre nous ») n’argumentent, jamais, leurs « positions vindicatives » (comme dans leurs consternants débats citoyens, hauts-lieux des poncifs puérils et du lavage de cerveau pour recruter, le tout subventionné of course !), car ils sont persuadés d’être, au nom d’un « manichéisme idéologique de prisunic », les « gentils » et que tous les « autres » (leurs contradicteurs jugés subversifs mais représentant la majorité silencieuse et censurée par une presse et des médias trop partiaux) sont, en conséquence, les « méchants » (ce raisonnement a généré les dictatures communistes, le goulag et plus de 200 millions de morts).

Tout d’abord, rappelons que ces « philanthropes de la pensée unique prosélyte » devraient être moins « modestes » quant à leurs « diffusions d’appels à l’incitation et à la haine d’autrui » (incluant les harkis et, en général, les Françaises et les Français soucieux de conserver une république laïque et unitaire). Il suffit de consulter, les innombrables sites et blogs, de ces « gauchistes mélancoliques et antirépublicains » voulant tout et son contraire (certaines composantes voulant instaurer un Etat religieux pendant que d’autres se disent laïcs et anticléricaux en caricaturant les symboles vénérés par leurs amis, les mêmes prônent le mariage homosexuel alors que les autres le fustigent au nom de leurs croyances respectives, … Bref, le paradoxe à son paroxysme le plus ridicule et incompréhensible !!!).

Ensuite, lorsque notre coalition soulève, des questions fondamentales telles que : l’abrogation de notre Code de la Nationalité actuel (en vue d’une annulation vitale et imminente du droit du sol et de la double nationalité), c’est, essentiellement, en raison de la « politique catastrophique et auto-suicidaire », en matière d’immigration et d’intégration anarchique, menée, depuis 1975 (date de démarrage des regroupements familiaux des travailleurs immigrés instaurés, par Jacques CHIRAC, Premier Ministre sous Valéry Giscard d’Estaing), qui a créé une véritable « désintégration républicaine en chaîne » !!!

Il n’y a rien de « raciste » et/ou « nationaliste » à évoquer, cette problématique très alarmante (curieusement occultée par les professionnels de la citoyenneté subventionnés qui rêvent d'accoucher d'une nouvelle génération de "citizens of the world") et, les harkis et leurs familles en sont les « preuves vivantes ». Français depuis 1830, nos parents (dont la plupart avaient servi, auparavant, dans les guerres 39/45 et d’Indochine) se sont vus retirer,  arbitrairement, leur nationalité française, au regard des Accords d’Evian (entérinés par les ennemis d’hier, les terroristes du FLN, qui n’avaient aucune légitimité à agir au nom des harkis qui étaient des soldats français), ce qui les avait contraints à passer, a posteriori, devant le juge d’instance, pour récupérer, leur nationalité française, par une déclaration dite récognitive (humiliation suprême infligée par l’Etat français de l’époque, en plus du génocide harki, des parcages dans les camps de concentration et autres lieux du même acabit, mort sociale programmée et maintenue, notre annihilation de l’Histoire de France, …).

Pourtant, les harkis détenaient les trois critères requis pour être français (la filiation puisque l’Algérie était française, le droit du sol et le sang versé pour la patrie). Alors quand je vois, certains « étrangers anti-français et nationalistes », obtenir, automatiquement, sans mérite et sans envie réelle (mais juste par opportunisme), la nationalité française, je reste perplexe et indigné. Mais, plus grave encore, ces derniers ont la faculté de conserver, en "supplément bonus", leur nationalité d’origine et, de servir une autre « patrie souveraine » dans quelque domaine que ce soit (double nationalité oblige !).

Néanmoins, il convient d’indiquer que les pays d’origine, de nos binationaux, ne reconnaissent pas, en majorité, la double nationalité, de leurs ressortissants, à l’instar de l’Algérie, du Maroc, … Puisque ceux-ci considèrent, la nationalité française, comme une « simple carte de séjour améliorée », tout en se permettant, via leurs « chevaux de Troie », des « ingérences » dans nos affaires nationales (incluant des consignes de vote selon leurs intérêts internes).

La meilleure des preuves, concernant cette « antinomie de la double nationalité » est, justement, le conflit dramatique qui se déroule, en ce moment, entre le Liban et Israël, dans lequel des « franco-israélien » (servant dans Tsahal) frappent des « civils franco-libanais » (et, probablement, dans l’autre sens si des franco-libanais étaient au Hezbollah). Cependant, la France est hostile, à cette « guerre interposée » et, ne peut rien faire pour rappeler à l’ordre et poursuivre, ses propres binationaux, de part et d’autre (à noter que ma théorie commence à faire des émules tous azimuts).

Chacun doit être libre de choisir sa « patrie » (entre les deux proposées) mais, en revanche, la France ne doit pas laisser le choix, aux intéressés, de : « prendre le beurre, l’argent du beurre et la jolie fermière ! » et, la République Française doit imposer, strictement, le « fromage ou dessert » pendant qu’il est, encore, temps !!!

Il importe de rappeler, que certains « apprentis-sorciers irresponsables » veulent, aussi, donner, aux étrangers, le « droit de vote » (pour le moment, limité aux élections locales, selon leurs dires, mais on sait ce que donne une porte ouverte sur l’inconnu et la démagogie), ce qui contribuera à d’énormes changements, dans nos institutions et, dans l’orientation du pays (les lobbies financés et pilotés par leurs Etats d'origine respectifs seront encore plus puissants). Et, cela n’a rien à voir, avec la capacité attribuée, en ce sens, pour les résidents intracommunautaires de l’Union Européenne, car ce sont des accords bilatéraux entre chaque état-membre.

Une pareille « résolution » sonnerait le « glas », de notre république, car ce pays est régi, en fonction d’une constitution originelle, plaçant le « citoyen au-dessus de toutes ses identités intrinsèques » (même si tout n’est pas parfait effectivement). Or, les binationaux et autres étrangers s’évertuent, au contraire, à transformer, cette « république une et indivisible » en « communautés-unies » (plutôt désunies et qui s’affronteraient les unes aux autres pour la quête du pouvoir et des privilèges y afférents), ce qui est une réalité indéniable (cf. cette volonté acharnée de briser, à tout prix, notre statut de citoyens et notre principe de laïcité).

Il suffit de constater que la France, en perpétuelle quête de repentance abusive et injustifiée, en vient jusqu’à nier et à réviser, sa propre histoire (son passé colonial immuable que les autres empires d'antan assument fort bien car à quoi bon s’autoflageller sur des faits accomplis et figés), sous la propagande et la pression, de binationaux, d’immigrés et de leurs pays d’origine. Certes, il nous incombe de tirer des enseignements constructifs, du « passé glorieux ou pas » mais, aucunement, de se faire des « procès rétroactifs et stériles ». Donc, seul le « drame harki » (affaire franco-française impliquant le FLN pour le génocide) doit être traité, par l’Etat français, le reste appartient à l’histoire (la vraie) et à elle-seule dès lors où d’authentiques historiens (pas ces indécrottables trotskistes pro-FLN nous intoxicant, depuis 44 années, d’une histoire idéologique et non-chronologique) feront un vrai travail de recherche de la vérité objective.

J’entends, ci et là, des indignitaires flnistes et leurs « porteurs de valises et d’idéologie » alléguer que : « l’Algérie serait dans la mouise à cause du colonialisme » et je suis atterré, par ces « assertions mensongères », car le FLN a obtenu, en 1962, un « pays clés en main » et, s’il est dans cette « conjoncture socio-économique chaotique », c’est en raison de la « corruption pyramidale » perpétrée, par les « sombres zéros du peuple qui s’en mettent plein les fouilles pendant que le pauvre peuple oppressé dérouille » (Un des "bienfaits" de la présence flniste en Algérie) !!!

La France se doit de retrouver une « cohésion nationale », avec ses « codes du vivre ensemble » et, une véritable « autorité étatique » (pas celle qui fait un pas en avant et un en arrière dès que les adeptes du terrorisme intellectuel descendent dans la rue pour ordonner  leurs oukases mais qu’ils ne subissent pas au quotidien car tout le monde sait que ces biens-pensants pour les autres ne vivent pas les terribles fléaux de leur inconscience).

Sur une autoroute, trois voitures en contresens peuvent occasionner des centaines d'accidents gravissimes et c’est pour cela qu’il existe un Code de la Route commun (petite métaphore du jour à méditer !).

Pendant que l’Etat est en « quasi-cessation de paiements » (retards dans les allocations de reconnaissance des harkis et, surtout, des veuves, dans les salaires et primes des militaires soumis au devoir de réserve, … Tandis que les planqués fonctionnaires et/ou assimilés, droits de l’hommiste de salons, perçoivent en temps et en heure, leurs rémunérations sous peine de grèves car ils ne sont, jamais, solidaires, nos bobos gauchos, quand il faut défendre leurs propres intérêts aux dépens des autres, …), que le chômage de très longe durée ravage les Françaises et les Français (mais qui s'en soucie puisque les pros de l'altruisme ont opté pour l'exotisme ?), que les logements sociaux ne sont plus accessibles aux bénéficiaires les plus démunis même dans les villes de gauche (encore un paradoxe), … On tente de nous imposer, toujours plus d’immigrés pour mieux nous discriminer, au nom des droits de l’homme et du principe d’asile, alors que la « machine à intégrer » ne marche ni pour la Nation ni pour les autres.

L’humanisme le vrai, n’est pas d’importer, toute la « misère du monde » (dixit Michel ROCARD, socialiste et philanthrope très honorable) mais, de développer le « tiers-monde » pour qu’il devienne autonome (réformes du FMI, de l’OMC, …) et démocratique (en virant tous les despotes ancrés à perpétuité et soutenus par les dirigeants de nombreux Etats réputés démocratiques comme la France). Car vouloir accueillir, dans notre « pays en pleine déconfiture », des millions voire des milliards d’étrangers (j’essayais, en vain, d’être aussi utopiste et tragicomique que nos donneurs de leçons susvisés), ne servirait pas à grand-chose hormis à favoriser un "choc frontal" entre les nationaux et les simples résidents réguliers et irréguliers. Nelson MANDELA (prix nobel de la paix et homme exceptionnel pour son combat gagné contre l'apartheid en Afrique du Sud) avait déclaré : "Si on veut aider les Africains, ce n'est pas en leur donnant du riz mais en leur apprenant et en leur donnant les moyens de le cultiver eux-mêmes !!!".

En conclusion, l’immigration, le Code de la Nationalité, la citoyenneté, … sont des « sujets trop importants » pour les laisser, exclusivement, aux « politiciens clientélistes et carriéristes » et, il serait temps que le Président de la République saisisse, le Peuple Souverain, pour un « débat public et national », dans la perspective d’un référendum global car nul élu n’a le droit de détruire la République Française. Nous sommes tous soucieux de voir, un jour, un monde plus équitable mais, la France est le seul pays à être un réel "gruyère juridique" et, il convient, en priorité, de renforcer notre législation, de rappeler les termes du "pacte républicain" ainsi que de la citoyenneté exclusive, ... pour mieux recevoir, nos "invités" et ne pas les bercer de "fausses illusions" sur le chimérique "El Dorado hexagonal" qui ne parvient même plus à assumer, ses "devoirs régaliens", envers ses nationaux.   

Quant aux donneurs de leçons, je les invite à « tourner 7 fois leur langue dans la bouche », avant de dire tout et n’importe quoi et de se prendre pour de « bons samaritains par définition » car être de gauche n’est pas synonyme d’antiracisme, de probité, de justice, … Car ce sont des principes sans clivage et sans idéologie et c’est pourquoi la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis se veut apolitique mais très pragmatique (sans la moindre haine à l'égard de quiconque mais sans adhérer à la notion de "citoyens du monde", avec le "new espérento spoken" en prime et, à la destruction de cette république qui nécessite, évidemment, des améliorations mais, en aucun cas, d'être atomisée au niveau de ses valeurs et de la citoyenneté spécifique aux nationaux et nul autre) !!!

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  

Commentaires  

#1
KIM 10 Août 2006
Pour reprendre seulement le premier paragraphe de ton article, je trouve hallucinant que l'on puisse te taxer de "véhiculeur" de haine. Est ce que ces planqués ont fait un jour, ne fusse qu'une minute leur examen de conscience. N'ont-ils jamais eu honte d'avoir laissé faire. Les photos que tu montres, ce sont des scènes de tous les jours que la plupart d'entre-nous a vécu, notamment ce camp maudit de Rivesaltes balayé par le vent, entassés par familles complètes dans des locaux n'excédant pas 8 m², loin de toute civilisation. Les haineux ce ne sont pas les harkis, ce sont justement comme tu le dis et à juste titre, tous ces soit-disants humanistes, à l'abri dans leurs hôtels particuliers, qui n'ont jamais eu aucune compassion pour nous. Nous étions déjà une cause perdue, donc nous n'en valions pas la peine. Alors qu'ils la ferment et nous laissent faire ce que l'on entend faire, il y a plein d'autres causes à défendre de par le monde (notamment en algérie), qu'ils s'en occupent ! En ce qui nous concerne, nous ne les avons jamais sollicités et nous n'avons pas besoin de leur « humanité orientée ». En tout cas, j'adhère complètement à ce que tu dis et ce que tu écris. Comme j'ai pu te le dire par le passé, tes paroles reflètent exactement ce que l'on pense tous, toutes générations confondues. Et encore merci de militer avec autant de conviction. Ne t'inquiètes donc pas de ce que peuvent dire les lâches, nous, on te soutient de toutes nos forces et peu importe notre implantation géographique, nous sommes très, très proches de toi.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 74 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui375
mod_vvisit_counterHier407
mod_vvisit_counterSemaine1571
mod_vvisit_counterMois6964
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com