Clientélisme électoral : Bertrand DELANOE "drague", les Harkis et leurs Familles, pendant que Jacques CHIRAC les fuit !!!

Chronique d'une démagogie rétroactive de très mauvais goût !!!

L'homme qui mangeait à tous les râteliers car il se voulait populaire auprès de tout le monde !!!

Alors que la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis vient de lancer son appel, au « boycott de la journée d’hommage national aux harkis », du 25 septembre 2006 , nous venons de lire, une surprenante dépêche de l’Agence France Presse (AFP),  indiquant un « non-événement mineur » lié à l’actualité RONA.

Son texte intégral est : « Le maire PS de Paris, Bertrand DELANOE, dévoilera, dimanche 24 septembre 2006, deux plaques commémoratives en hommage aux Harkis –morts pour la France- et aux victimes civiles des conflits du Maroc, de Tunisie et d’Algérie. Cette inauguration, square de la Butte au chapeau rouge, dans le 19ème arrondissement, intervient la veille de la journée nationale des Harkis Les plaques commémoratives seront situées près du monument érigé en souvenir des victimes combattantes d’Afrique du Nord ».

 

Pendant que notre collectif subit, de plein front, une « censure quasi-générale et convenue », de son « action légitime et salutaire », de la part de la presse et des médias français, cette « information très importante » (non, je plaisante !) est, d’ores et déjà, relayée, partout et, essentiellement, chez nos « défenseurs de LEUR liberté d’expression mais censeurs pour autrui » (Le Monde & consorts).

 

Bien entendu, d’aucuns diront : « Mais cette coalition harkie et, surtout, ce Khader MOULFI, ne sont, jamais, contents qu’il y ait quelque chose d’entrepris ou rien ! ». Et, je leur rétorquerai que nous avons pris, pour habitude de principe, de regarder, systématiquement, plus loin que le « bout de notre nez » !!!

 

Tout d’abord, je rappellerai que Bertrand DELANOE et la Ville de Paris rendent, un hommage trop tardif et suspect, aux harkis et, à quelques mois d’élections majeures (les présidentielles et les législatives de 2007), cette « coïncidence » ne nous paraît pas « hasardeuse » !!!

 

Par ailleurs, M. DELANOE s’est, explicitement, engagé, dans une « voie anti-harkis », à savoir, célébrer, de manière inadmissible et irrespectueuse, le 19 mars 1962 (date du pseudo cessez-le-feu violé, dès le premier jour, par le FLN et les marsiens et engendrant, le génocide de 150000 harkis et de plusieurs milliers de pieds-noirs, qui est nié et révisé par l’Etat français), le 17 octobre 1961 (triste fait divers sanguinaire, certes mais, falsifié et récupéré par la propagande flniste et de leurs porteurs de valises et d’idéologie français selon leurs méthodes récurrentes de détournement de l'histoire), la « répression de Sétif » (du 8 mai 1945 qui fut sanglante, de part et d’autre et, qui appelle à une remise en ordre chronologique des faits dans leur contexte réel), … Tout en ayant financé, des « expositions douteuses » (et autres activités artistiques similaires) que nous avions relatées, ici-même, en son temps, sous la rubrique actualité.

 

Le Maire de Paris est-il de ces « humanistes sélectifs », en fonction de leurs idées et de leur camp, qui versent une « larme », pour la « répression de Sétif » mais, jamais, pour le « massacre de Mélouza » (à l’instar des autres exactions du Front de Libération Nationale ayant plongé, l’Algérie, dans la peur et le chaos, et/ou des autres crimes marxistes), afin que la France s’autoflagelle, chaque jour, davantage, en vue de sa rédemption mais laquelle de repentance ? Celle d’avoir accueilli, sur son sol, tous ses « ennemis d’hier » qui sont venus, nous refaire, non pas, le "match" (comme sur LCI) mais, la "pacification algérienne" via leur "intoxication nationaliste de prisunic" ?

 

Ensuite, un célèbre adage stipule que : « On ne mélange pas les torchons et les serviettes ! » en amalgamant tout et n’importe quoi. Le « drame harki » est une « saga dramatique et spécifique » (car sans précédent connu à ce jour) et, quand bien même aurions-nous, une peine sincère, pour toutes les « victimes civiles » de ces conflits et autres, il est singulier de vouloir diluer, les anciens supplétifs, avec tout le monde, car ce serait, à l'évidence, tenter d’atténuer la gravité et la reconnaissance de leur tragédie intrinsèque

 

Jamais, un pays civilisé et démocratique n’a abandonné, ses propres soldats désarmés (par lui-même), en terre devenue hostile, à l’ennemi, afin qu’il puisse, plus facilement, les massacrer et les rayer de l’histoire. Sans parler des conditions de rapatriement barbares, inhumaines et dégradantes, des survivants et leurs familles, que nous vous déclamons, en permanence, sur notre site.

 

Conclusions, nous n’assisterons pas à cette commémoration et j’invite, tous les Rapatriés d’Origine Nord Africaine (RONA) et nos sympathisants, à en faire de même car ceci ne nous concerne pas.

 

Enfin, pourquoi Bertrand DELANOE n’a-t-il pas usé, de son influence, pour faire exclure, Georges FRECHE, des rangs du Parti Socialiste, s’il aimait autant les harkis et leurs familles ?

 

Bien entendu, nous laissons un droit de réponse à M. DELANOE.

 

Affaire à suivre…

 

Khader MOULFI

 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Commentaires  

#1
Vincent 28 Septembre 2006
Peut-être que les gens ne veulent pas voir plus loin que le bout de leur nez ! Ils ont trop peurs !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 32 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui40
mod_vvisit_counterHier477
mod_vvisit_counterSemaine3488
mod_vvisit_counterMois8313
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com