Les Lois Mémorielles, sont-elles un vrai salut pour l'unité républicaine et contre les  dérives communautaristes tous azimuts ?

Voici l'une des "exactions" commises, par le FLN et leurs marsiens (avec le soutien de leurs porteurs de valises français félons), sur des harkis désarmés, par la France, après le cessez-le-feu violé. Ces faits sont occultés (voire niés et révisés), sciemment, par les historiens, la presse, les médias, les politiciens de tout bord et, par conséquent, sont méconnus par la Nation.

L’Histoire serait-elle un éternel recommencement ? En tout cas dès qu’il est question de l’écrire avec objectivité et intégrité, la réponse est, à l’évidence, OUI !!! Depuis l’adoption en première lecture, de la récente « proposition de loi socialiste tendant à pénaliser le négationnisme et le révisionnisme du génocide arménien », tous nos intellectuels et autres journalistes (de type « Monsieur, je sais tout très arrogant") nous ressassent, avec suffisance, la sempiternelle rengaine : « Ce n’est pas aux politiques d’écrire l’Histoire ! ».

Mais alors, à qui reviendrait ce travail ? Aux historiens ? Et, qui nous garantirait l’impartialité, de ces derniers, lorsque l’on entend et/ou lit, régulièrement, leurs « propos quasi-révisionnistes » tels que, notamment, « ces algériens qui ont combattu aux côtés des Français durant la guerre d’Algérie » (pour qualifier les harkis) ?

 

Cette phrase, à elle-seule, comporte plusieurs « falsifications », de la part de ces soi-disant « érudits monopolistiques et corporatistes », en se rappelant que les « harkis n’ont pas combattu aux côtés de la France  mais qu’ils étaient des soldats français ayant combattu, le FLN, au service de leur unique patrie la France ! », à moins que ces « penseurs malfaisants » considèreraient, au nom d’un racisme primaire, qu’une personne d’origine maghrébine ne saurait être française à part entière et ne pourrait choisir son pays !

 

Par ailleurs, la Guerre d’Algérie n’a, jamais, existé, dans les faits et sur le plan juridique, car il s’agissait, en réalité, d’une « pacification » (lancée par le socialiste Pierre Mendès-France en 1954) dans la perspective d’éradiquer, les « exactions criminelles et barbares », du FLN, qui avait plongé, l’Algérie (départements français), dans la terreur et le chaos (cf. à lire et/ou à relire mes articles sur ce sujet par les liens suivants : http://www.coalition-harkis.com/content/view/43/2/ et : http://www.coalition-harkis.com/content/view/44/2/).

Ces deux « erreurs récurrentes et délibérées », fondées sur des anachronismes idéologiques et politiques, ont contribué, sciemment, à glorifier et à remettre « in bonis », a posteriori, les « terroristes marxistes et mafieux flnistes » et, à qualifier, de manière fallacieuse et honteuse, les harkis de « collabos » voire de « traîtres » !!!

Or, au moment de son adoption clientéliste et partisane (la revanche des porteurs de valises du FLN reconvertis en gentils socialistes et communistes et sous l’égide contre-nature de la FNACA), sous le Gouvernement JOSPIN, notre « élite donneuse de leçons sélectives » n’a pas cru devoir s’insurger, en son temps, contre la loi révisionniste et négationniste, du 18 octobre 1999, requalifiant, iniquement, la « pacification algérienne » en Guerre d’Algérie. Pourtant, ne s’agissait-il pas d’une « réécriture frelatée et d'endoctrinement caractérisée », par le Parlement, de l’histoire chronologique et authentique ?

 

De plus, si les journalistes, les intellectuels, les historiens professionnels, … Faisaient si bien que cela leur travail ? Pourquoi, la population méconnaît-elle, à ce point, des évènements aussi contemporains que l’Education Nationale et l'intelligentsia ont, toujours, volontairement, occultés et/ou déformés afin de ne pas désavouer le marxisme similaire au nazisme mais, également, leurs "soutiens aveugles" à ces fascistes ?

 

En début de semaine, j’entendais, sur France 5, l'incontournable Benjamin STORA (le scribe trotskiste du FLN), alléguer, avec force et conviction, que : « Le Général de Gaulle n’avait pas abandonné, les harkis mais, qu’il avait, tout simplement, sous-estimé la gravité de la conjoncture » ( ?). Quand on connaissait, la « férocité bestiale de notoriété publique », du Front de Libération Nationale (et de l’ALN, son bras armé), qui pourrait croire, les « élucubrations storiennes », cherchant à atténuer le « drame harki » (le Sieur STORA s’était, déjà, distingué, récemment, en affirmant que "les harkis avaient choisi un camp et ils avaient perdu" –sous-entendant qu’ils avaient cherché et mérité leur génocide et leur sort en France métropolitaine).

 

C’est, justement, pour pallier, à ce genre de « propagandes idéologiques », sous couvert de « pseudos travaux de recherches », que la République Française doit se doter, de ces Lois Mémorielles controversées, à tort, car elles sont le seul « bouclier » contre l’intoxication doctrinale et mensongère. Sans omettre le volet juridique et moral, de ces « drames très récents » et, dont les « victimes rescapées » (les harkis et leurs familles, les pieds-noirs, …) sont, à l’instar de leurs odieux « bourreaux » (le FLN et leurs porteurs de valises), pour une bonne partie, toujours, en  vie  et, que les RONA subissent, ad vitam aeternam, les terribles préjudices directs et collatéraux y afférents.

 

Ce type de lois n’est pas, la rédaction d’une « histoire officielle » mais, la réparation équitable et indispensable due, aux « oubliés de l’histoire », car si l’Education Nationale, la presse, les médias et, tous nos « bien-pensants » avaient fait, correctement, leur « job », il n’y aurait pas eu besoin, dans ce contexte, d'un travail de mémoire (sous protection législative et judiciaire), près de 45 années plus tard.

 

Bien entendu, les « penseurs de salons » peuvent dénigrer, lesdites dispositions légales mais, toutes celles et ceux qui les plébiscitent, comme les harkis et leurs familles, les pieds-noirs, nos concitoyens d’origines arméniennes et  de confession juive, …  Savent ce qu’est de supporter, au quotidien, les résultats catastrophiques de ces défaillances étatiques et institutionnelles.

 

Est-il naturel et acceptable, pour des anciens combattants de la France, de voir galvauder, leur histoire et, d’encaisser, les injures et autres diffamations, de la part d’Etats étrangers, avec l’aval de la France ? Quel autre pays oserait-il laisser, ses propres anciens soldats, se faire insulter, impunément et dans une indifférence quasi-générale, de « collabos » et de « traîtres », par les ennemis d’hier et d’aujourd’hui (les algériens et autres franco-algériens, les gauchistes antirépublicains, …), sur leur territoire, s'agirait-il de l'une de ces fameuses et affligeantes "exceptions françaises" qui nous marginalisent et nous ridiculisent à travers le Monde ?

 

Faut-il rappeler, qu’en juillet 1972, l’actrice américaine, Jane FONDA, était devenue, le symbole de l’antipatriotisme, pour ses positions controversées et anti-américaines, sur la Guerre du Vietnam et, pour s’être affichée (coiffée d’un casque et assise sur le siège d’un canon anti-aérien vietcong), en compagnie de l’ennemi, durant son séjour à Hanoï ? Que serait-il advenu, des sordides « porteurs de valises du FLN » (traîtres français socialistes, communistes et d’extrême-gauche ayant collaboré avec les terroristes flnistes en les aidant à financer et à perpétrer leurs crimes en France métropolitaine et algérienne), aux Etats-Unis ou ailleurs ? A  l’évidence, la peine capitale ou la prison à vie !!!

 

Notre République a opté, pour sa part, de les honorer et de les promouvoir (Hervé BOURGES, Gisèle HALIMI, Jean-Paul SARTRE, Simone SIGNORET, Simone de BEAUVOIR, …), aux dépens des vrais patriotes, car nos « dirigeants » ont, soudainement, retourné leur veste dans le déshonneur et la trahison.

 

Enfin, les lois mémorielles n’ont pas vocation à diviser, l’unité nationale mais, à permettre, au contraire, d’identifier, toutes ses composantes minoritaires mais, cela semble déplaire, aux "adeptes des communautarismes" voulant diluer, indéniablement, les RONA avec les immigrés binationaux ou pas, pour en faire un « magma incertain » qui sera placé, sous la tutelle des pays respectifs, de celles et ceux désirant, manifestement, la « désintégration républicaine » au profit des « Communautés-Désunies de France », car devenir « citoyen français anti-français » est d’une facilité déconcertante depuis que la citoyenneté est offerte, au tout-venant (même à ceux qui crachent en permanence sur la France), sans la moindre contrepartie.

 

Certes, les harkis et leurs familles ont été les premiers « sacrifiés au nom de la déraison d’Etat" mais, attendons-nous, très prochainement, à des « révisions surréalistes et opportunistes », de l’Histoire de France, sous la pression des Etats étrangers et de leurs ressortissants binationaux. Par exemple, on lira : « Charles Martel n’a pas arrêté les Arabes à Poitiers en 732 » (pour plaire à nos amis arabes), « Napoléon a perdu la bataille d’Austerlitz » (pour être agréable à nos amis russes, autrichiens et autres anti-bonapartistes comme les anglais), « Le FLN a battu l’armée française en lançant des cailloux et à un contre cent » (pour plaire à la propagande flniste), … STOP A CES DERIVES UBUESQUES ! L’histoire est immuable et irréversible et basta !!!

 

En conséquence, peu important que les historiens se chamaillent, pendant des décennies, afin de savoir si Jules César était « blond vénitien » ou « blond platine » car cela ne nuit à personne. En revanche, les questions et les réponses afférentes, à des sujets contemporains et ayant une incidence directe, sur l’existence, des intéressés (harkis, pieds-noirs, arméniens, …), se doivent d’être traitées sans délai par le politique et le judiciaire et, c’est la raison du bien-fondé de ces Lois Mémorielles.

 

Affaire à suivre…

 

Khader MOULFI

 

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Commentaires  

#1
Kimono 21 Octobre 2006
Benjamin Stora est tout simplement un falsificateur ! Comment De Gaulle, au pouvoir depuis 1958, pouvait-il "sous-estimer" la sauvagerie et l'importance des exactions du FLN ? Lui qui avait vécu le bain de sang de l'épuration en France en 44/45 ! Bien sur il avait procédé depuis janvier 60 à une épuration de l'armée qui avait atteint son point culminant aprés le "putsch" du 22 avril 61, mais ses services de renseignement étaient bien informés. Je rappellerai à Benjamin Stora, historien révisionniste, que De Gaulle avait répondu au Directeur de l'Echo D'Oran qui lui demandait dans une interview restée célèbre si il ne craignait pas que les populations fidèles à la France pourraient souffrir du départ de celle-ci: "Et bien, elles souffriront !"
C'est une volonté délibérée de De Gaulle et de son gouvernement d'avoir abandonné aux égorgeurs ceux qui avaient cru en ces paroles: "Moi, vivant, jamais le drapeau FLN ne flottera sur Alger !" sans commentaire !
#2
ealife 21 Octobre 2006
bravo
je vais régulièrement sur le site de mon ami Kadher Moulfi,sincèrement je dis bravo,sans peur et sans reproche.
Bonne continuation
A.T.
#3
Khader 21 Octobre 2006
Haro du FLN et de ses chevaux de Troie
Comme je m'y attendais, les réactions les plus véhémentes, à l'égard de mon article, sont venues du FLN et de ses ressortissants incluant les binationaux (vous savez, celles et ceux qui se disent français mais qui brandissent, systématiquement, leur drapeau algérien lors des mariages et autres célébrations).

Apparemment, les FLN & consorts sont immunisés, contre la vérité (leur provoquant de l'urticaire très irritant), via le "vaccin de l'intoxication flniste" !!!

Ils continuent à croire qu'il y avait bien eu, une Guerre d'Algérie, qu'ils auraient remportée haut la main (mythomanie et propagande quand vous nous tenez !!!) et, qu'ils étaient le peuple dans son ensemble (en fait à peine 46000 au sein de l'ALN durant toute la pacification pour 220000 anciens supplétifs entre 1954 et 1962).

Ils pensent, également, que le Peuple algérien est libre et indépendant, depuis mars 1962, grâce au FLN, telle une quasi-mutation du "syndrome dit de Stockholm", alors que ces derniers vivent dans l'une des pires dictatures du 21ème siècle !!!

Coluche disait que le coq était l'emblème de la France car c'était "le seul animal pouvant chanter avec les pieds dans la m..de" (censure du mot de Cambronne) !!!

Alors quel serait le symbole idoine, de l'Algérie flniste, qui l'est jusque par-dessus la tête ?

Mais, leurs menaces et injures (au fait, changez de disque SVP car je sature à force d'entendre les mêmes inepties et innovez un peu mes ennemis adorés !) ne m'impressionnent pas et, tant pis, s'il faut trépasser, par convictions, on meurt tous un jour ou l'autre, d'autant plus que la vérité est en marche et c'est ce qui tourmente le FLN et leurs ignobles porteurs de valises !!!

Et, en plus, MEME PAS PEUR !!!

Très cordialement

Khader MOULFI
#4
Oranie 25 Octobre 2006
Lois mémorielles
J'avoue Khader, que je n'avais pas vu l'aspect de ces lois mémorielles sous cet angle. Et je me demandais de quelle divine infaillibité pouvaient se prévaloir les hommes de l'Etat, ou la majorité pour définir ce qui est vrai et indiscutable ?
De plus, que pouvons-nous attendre de B. STORA, ancien trotskiste lambertiste, ami de CAMBADELIS ?
Bravo, Khader sans peur et sans repproche, tel le Chevalier BAYARD.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 74 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui213
mod_vvisit_counterHier424
mod_vvisit_counterSemaine213
mod_vvisit_counterMois12062
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com