Eric NAULLEAU diffame, publiquement, les Harkis, sur Paris Première, tout en incitant, de facto, à la haine contre ceux-ci !!!

Par Khader MOULFI

Retrouvez-moi sur ma page Facebook (en cliquant sur ce lien) !!!

Dernière minute : cet article publié, partiellement, sur Le Post.Fr (plate-forme appartenant, rappelons-le, au journal "Le Monde"), vient de faire l'objet d'une censure idéologique et partisane caractérisée sans la moindre explication recevable... Bonjour, le respect de la sacro-sainte liberté d'expression !!!

zemmour_naulleau01

Z & N : ou la Fouine et Shrek à la conquête de l'audimat à tout prix !!!

 

 

Vendredi soir, je me suis décidé, par simple curiosité, à regarder la nouvelle émission, de ZEMMOUR & NAULLEAU, sur Paris Première, afin de vérifier s'ils avaient évolué.

Mais, en réalité, les deux ex-chroniqueurs de la bande à Laurent RUQUIER limogés, par le susnommé, du talk-show : "On n'est pas couché" (france 2), sont fidèles à eux-mêmes, dans leur sempiternel numéro éculé, de l'Auguste et du Clown blanc, ne créant ni surprises ni moments forts mais, plutôt, un profond ennui soporifique.

Après une joute verbale peu inspirée car, trop prévisible, entre Eric ZEMMOUR et Dominique DE VILLEPIN, arriva, à l'instant où j'allais zapper, une rubrique croquant l'actualité. Et, "parisianisme" oblige, le Sieur NAULLEAU se mit à évoquer, le 17 octobre 1961 mais, visiblement, sans connaître ce dossier, relativement, "sensible".

Usant et abusant des perpétuels poncifs empruntés, à la propagande du FLN et de ses porteurs de valises, Eric NAULLEAU fit une synthèse ubuesque, de cet évènement, en nous rappelant, bien évidemment, la présence de Maurice PAPON (comme si cela suffisait à prouver les affabulations flnistes), les 30000 manifestants réputés "pacifistes" (sans en expliquer le contexte particulier et les raisons du couvre-feu instauré) et, plus perfidement, il affirma, en marquant un temps d'arrêt scénarisé, que des "supplétifs Harkis" auraient torturé, les manifestants hors-la-loi, de façon quasi-générale et avérée (?)... Ces allégations très farfelues et odieuses caractérisent, à l'évidence, une diffamation publique, à l'encontre d'anciens agents de la force publique, assortie, par extension, d'une incitation à la haine. 

Lorsque l'on se prétend, à tort et/ou à raison, un "érudit", il convient de travailler, avec sérieux et professionnalisme, le sujet qui sera abordé sur une chaîne de télévision.

Or, force est de constater que l'animateur de "Z & N" s'est borné, apparemment, à réciter, sans la moindre investigation de rigueur, les élucubrations idéologiques et mythomanes des PEJU, STORA, VIDAL-NAQUET, MEYNIER, PANIJEL & consorts.

Pour exemple, l'incontournable et très suffisant Benjamin STORA (le "spécialiste" monopolistique de la "guerre d'Algérie" autoproclamé, par l'intelligentsia altière mais pas très futée, la presse et les médias, dont on ignore les travaux universitaires récents et intervenant, désormais, pour tout et n'importe quoi, même en ce qui concerne les émeutes dans les banlieues qu'il ne connaît pas ou pour la Marseillaise sifflée dans les stades par les binationaux et autres étrangers.), a falsifié, sciemment, la réalité historique, en préfaçant une bande-dessinée partisane intitulée : "Octobre noir", de Didier DAENINCKX et MAKO, en qualifiant de "Harkis métropolitains", les auxiliaires de la police nationale, en service à Paris. 

Cet amalgame douteux et délibéré, de la part d'un "historien", est choquant et indécent, puisque, de notoriété publique, les HARKAS n'évoluaient pas en métropole.

En outre, les autres formations dites "supplétives" désignées, dorénavant, par le terme générique "Harkis", en l'occurrence : Les GAD, SAS, SAU, GMS et MAGHZEN, n'ont participé qu'aux opérations de maintien de l'ordre et elles-seules, entre 1954 et 1962, en Algérie (départements français à l'époque) et, aucunement, en métropole... Tout en relevant du Ministère des Armées (actuellement Ministère de la Défense et des Anciens Combattants)... Contrairement aux auxiliaires de la police nationale qui, quant à eux, dépendaient, par définition, du Ministère de l'Intérieur qui les a intégrés, a posteriori, en majorité, dans les différentes forces de l'ordre "standard".

En revanche, une interrogation de circonstance me turlupine, à savoir : l'éternelle stigmatisation raciale, des Français d'Origine Nord Africaine qui n'auraient pas le droit, à entendre nos sinistres "donneurs de leçons", de défendre leur Patrie (?).

Dit-on, par exemple, d'un CRS corse arrêtant, un terroriste ou délinquant corse, qu'il est un "collabo" et/ou un "traître" ??? Alors, pourquoi ce racisme et cette discrimination au faciès ??? En partant de ce principe inepte, les binationaux ne sont pas (et ne seront jamais) de véritables Français (es) et, en conséquence, ces derniers trahissent, de facto, leurs pays de provenance, en s'enrôlant, notamment, dans l'armée, les douanes et les forces de police françaises... Car, au nom de l'égalité républicaine, ce qui vaut, pour les uns, le vaut forcément pour les autres sans exception, C.Q.F.D. !!! L'importance d'être constant, en tout point et en tout lieu, dans la vie (comme dirait ce cher et très iconoclaste, Oscar WILDE, dans son œuvre).

Pour être complet, la position antinomique voire à géométrie variable, du FLN et de ses porteurs de valises, est édifiante. D'une part, ils inventent, de toutes pièces, de manière rétroactive, une vraie/fausse "guerre d'Algérie" (officialisée par la loi scélérate et révisionniste, du 18 octobre 1999, sous Lionel JOSPIN).

Et, d'autre part, ils s'étonnent, avec un culot kafkaïen, qu'une manifestation précédée, d'attentats, d'assassinats de plusieurs dizaines de policiers, de règlements de comptes meurtriers contre le MNA, de racket (le fameux "impôt révolutionnaire"), ... Fassent l'objet, en octobre 1961, d'un couvre-feu impératif et d'une interdiction logique de manifester, à l'appel des terroristes flnistes, dans les rues de Paris sous la terreur (?). Imaginons, à titre indicatif, que l'organisation Al Qaïda ait appelé, le 15 septembre 2001, ses sympathisants américains, à défiler dans les rues de New York ravagées, par les attaques aériennes, du 11/09/01, en soutien à Ben LADEN ???

Nul ne saurait se réjouir, de la mort de tiers mais, néanmoins, une manifestation de 30000 ennemis potentiels (selon les chiffres fantaisistes du FLN), ne justifie-t-elle pas une répression proportionnelle ??? Il suffit de constater,  encore de nos jours, les méthodes barbares employées, par les dictatures arabes sans foi ni loi (incluant l'Algérie), pour éradiquer les mouvements contestataires, pour se convaincre, au plus fort, de n'avoir aucune leçon à recevoir, hier ou aujourd'hui, de ces infâmes quidams sanguinaires et dépourvus de tout respect pour la dignité et les vies humaines.

Faut-il rappeler que le FLN, ses "marsiens" (les ignobles et pleutres résistants de la dernière heure) et, plus généralement, les Algériens, ont massacré, après la violation préméditée du cessez-le-feu proclamé, le 19 mars 1962 à 12H00, 150000 Harkis désarmés, plusieurs dizaines de milliers de Pieds-Noirs et 500 soldats métropolitains... Et, qu'attend l'Algérie pour demander pardon à genoux ????

Toutefois, la version alléguée, par le FLN et ses porteurs de valises (et de mort), pour ce qui concerne la nuit du 17 octobre 1961, est, comme à l'accoutumée, entachée de faits invraisemblables, dans sa quête de "martyrs" aussi fictifs que sa pseudo "révolution" assortie, d'une "victoire" militaire imaginaire, sur l'armée française.

Le pire réside dans le nombre de victimes, décédées ou blessées, pareillement à ceux argués, pour Sétif (à compter du 08 mai 1945) ou cette "guerre d'Algérie" car, à les croire, il n'y aurait plus eu, un seul Algérien, sur cette terre, depuis belle lurette.

Dans ce contexte, j'invite, Eric NAULLEAU, à nous démontrer, sans délai et, preuves irréfutables à l'appui, la véracité du déroulement relaté relatif au 17/10/1961, le nombre réel de morts y afférents et, surtout, les prétendues tortures imputées, aux Harkis, découlant de ses assertions diffamatoires et haineuses à leur encontre !!!

Le mutisme d'Eric ZEMMOUR si prompt, d'habitude, à réagir et à déclamer, sa fibre patriotique, est ahurissant. Dominique DE VILLEPIN était, pour sa part, très loin de son discours d'antan, lorsque celui-ci était Premier Ministre, à l'occasion de la Journée d'Hommage National aux Harkis. Mais, il faut se souvenir que son émissaire, Azouz BEGAG, était parti, en Algérie flniste, faire allégeance aux tyrans de céans.

Enfin, il est temps que la presse, les médias, les producteurs de films et de documentaires, les éditeurs de livres, ... Cessent de prendre pour "parole d'évangile", les positions idéologiques et partiales, de certains historiens, en permettant d'écouter, publiquement, d'autres voix recherchant, sérieusement et objectivement, la manifestation de la vérité sans la travestir à d'autres fins... Et, je suis prêt à apporter, la contradiction, au Sieur STORA (adepte du monologue sans objections) et tout autre.

Non à la repentance et à l'autoflagellation prônées, entre autres, par François HOLLANDE, candidat socialiste pour les élections présidentielles de 2012 (lire mon article en cliquant sur ce lien) !!!

Affaire à suivre...

Khader MOULFI

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Facebook Twitter Google Bookmarks RSS Feed 

Lettres d'information






Qui est en ligne ?

Nous avons 45 invités en ligne

Statistiques visiteurs

mod_vvisit_counterAujourd'hui669
mod_vvisit_counterHier843
mod_vvisit_counterSemaine3519
mod_vvisit_counterMois669
Tous droits réservés : www.coalition-harkis.com